Tunisie, la part belle à la plaisance

Vendredi 21 novembre 2014 à 10h49

Avec ses 1 300 kilomètres de côtes dont 600 de plages, la Tunisie, très prisée pour ses stations balnéaires, fait également la part belle à la plaisance et attire chaque année de nombreux amateurs de nautisme.

Avec ses 1 300 kilomètres de côtes dont 600 de plages, la Tunisie, très prisée pour ses stations balnéaires, fait également la part belle à la plaisance et attire chaque année de nombreux amateurs de nautisme.

Autrefois parsemé de petits villages de pêcheurs, le littoral tunisien s’est rapidement adapté à la montée en puissance du tourisme balnéaire et à l’essor de la plaisance dans le pays et dispose aujourd’hui d’infrastructures hôtelières et portuaires modernes. Sa proximité avec l’Hexagone et son climat méditerranéen font de la Tunisie une destination de choix pour les aficionados de navigation. Ainsi, chaque année, les plaisanciers étrangers sont de plus en plus nombreux à mouiller le long des côtes tunisiennes ou dans les ports disposant de toutes les infrastructures nécessaires pour accueillir les bateaux. « La Tunisie se positionne comme une destination où l’on peut venir toutes les saisons. La température est clémente toute l’année, il ne neige jamais, et dans certaines régions, il y a un micro climat. Plus on va vers le sud et vers Djerba, et plus les températures sont élevées, souligne Leila Tekaia, directrice de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT). Nos autorités ont misé sur le nautisme pour développer le tourisme. Actuellement, il y a sept marinas en Tunisie mais ce nombre devrait augmenter dans les années à venir ». Parmi les ports les plus importants, on retrouve le port de Yasmine Hammamet, qui compte 719 emplacements dont 100 réservés aux visiteurs. Cette section de la marina, où on retrouve tous les services portuaires classiques, est prolongée par une promenade située à deux pas de la nouvelle médina. La marina de Cap Monastir dispose quant à elle de 386 anneaux dont 200 pour les visiteurs. Elle permet aux plaisanciers de faire escale pour visiter la vielle ville fortifiée qui possède un étonnant Ribat dominant la mer. Et une fois encore, toutes les installations nécessaires sont présentes dans la marina.

Une destination attractive et compétitive  

Moins onéreuse que d’autres destinations méditerranéennes telles que la Corse ou la Sardaigne, la Tunisie offre des conditions de navigation attrayantes tout au long de l’année. « C’est une destination compétitive par rapport au reste du bassin méditerranéen, avance Leila Tekaia. Certains plaisanciers arrivent en bateau en Tunisie, laissent leur bateau sur place pendant l’hiver et reviennent naviguer ponctuellement le week-end ou les jours fériés. C’est assez facile car les marinas sont toutes situées à environ une demi-heure de voiture des aéroports internationaux ». Si compte tenu des événements récents, la Tunisie a eu du mal à attirer de nouveaux clients ces dernières années, elle peut compter sur la fidélité de ses clients actuels. « Nous sommes dans une démarche de fidélisation. Nous avons eu du mal à capter de nouveaux clients depuis 2011 vu le contexte et l’activité touristique a diminué, mais les autorités tunisiennes continuent à investir sur des produits de niche et dans la promotion de la plaisance, notamment suite à la création du Conseil national de la plaisance, même si la priorité numéro 1 est de récupérer le mass market », ajoute-t-elle. Selon Leila Teikaia, la Tunisie, qui affirme depuis la plus haute Antiquité sa vocation maritime, a tous les atouts pour développer la plaisance. Outre les nombreuses marinas et ports de pêche ou de commerce, on trouve dans le pays de nombreuses possibilités de mouillage et plus de 1 500 postes d’accostage qui s’ajoutent aux possibilités d’hivernage pour les bateaux de plaisance. « Sur un total de 270 000 bateaux de plaisance qui sillonnent les mers, la Tunisie en accueille environ 2 500, dont 40 % en provenance de France et 35 % d’Allemagne, poursuit-elle. Le pays s’est également tourné vers la voile de compétition et la régate depuis le début des années 1990, avec la Route du Jasmin puis la Route d’Elyssa créée en 2004. Cet été, le pays a accueilli la Carthago Dilecta Est et la Tunisie Sailing Week au mois d’août. Un bon moyen de capter encore davantage l’attention d’un public ciblé. Et pour communiquer sur l’offre nautique tunisienne vers le plus grand nombre, l’ONTT participera à la prochaine édition du salon nautique de Paris.  

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.