En Thaïlande, la fin des "gitans des mers"

Dimanche 21 décembre 2014 à 7h39

Même s'il jette toujours ses filets de pêche dans une mer bleu azur au large de la Thaïlande, Saponkit Klatalay a renoncé à l'existence nomadique de générations de "gitans des mers", depuis qu'il a été relogé sur le continent, après le tsunami de 2004.

Ce pêcheur de la communauté des Chao Lay doit sa survie à la connaissance de la mer transmise par ses ancêtres. Mais, paradoxalement, le tsunami a aussi eu pour conséquence de précipiter les Chao Lay vers la modernité, les éloignant de ce mode de vie traditionnel en osmose avec la mer. "Tout ce que vous voyez est neuf. Quand le tsunami a frappé, tout ceci a été détruit", explique le pêcheur de 36 ans, en montrant les maisons de bois de son village natal, sur la côte est de Koh Phra Thon. Il fait partie de ceux qui ont accepté de quitter la petite île pour être relogés sur le continent, dans le district de Khura Buri, à dix kilomètres de là.

 

Au total, quelque 5.400 personnes ont trouvé la mort lors du tsunami du 26 décembre 2004 sur les plages touristiques de Thaïlande. Ici, la vague a atteint quatre mètres de haut mais les 500 Chao Lay de ce village ont survécu, grâce aux enseignements des anciens qui leur avaient expliqué comment décoder les signes précurseurs de la catastrophe. "Ils nous avaient appris que l'eau reculerait, que sa couleur changerait, et que les oiseaux et les autres animaux auraient un comportement inhabituel", se souvient Saponkit Klatalay. Jusqu'au 26 décembre 2004, il "ne croyait pas" à ces vieilles prophéties. Mais il avait mémorisé les signes avant-coureurs, ce qui lui a permis de trouver ses enfants, de prévenir les autres habitants et de courir loin de la plage, avant que la vague ne la balaye.

 

Les quelque 12.000 Chao Lay de Thaïlande font partie du groupe ethnique des Moken, des Moklen et des Urak Lawoi, surnommés "gitans de la mer" en raison de leur mode de vie nomadique depuis des siècles en mer d'Andaman, déplaçant leurs villages au rythme des pêches de poissons, de crevettes et de concombres des mers. L'ethnie des Moken est la plus connue. Ses membres sont encore nombreux à pratiquer la nage sous-marine sans masques et matériel de plongée. Leur connaissance de la mer leur a permis de sauver des touristes lors du tsunami, soit en les enjoignant de se mettre à l'abri en hauteur soit en convoyant leurs bateaux au large, où la vague se ferait moins ressentir qu'à proximité des côtes.

 

Suite au coup de projecteur porté sur ces "gitans de la mer" par le tsunami, le gouvernement thaïlandais s'est engagé en 2010 à préserver leurs traditions, orales. Sans grand effet jusqu'ici. "Le tsunami a prouvé qu'ils savaient des choses que nous, hommes modernes, ne connaissons pas. On a tant à apprendre d'eux", déplore l'anthropologiste Narumon Hinshiranan, universitaire de Bangkok.

En emménageant après le tsunami dans le village de Khura Buri construit grâce à des ONG, Saponkit a reçu pour la première fois de sa vie un titre de propriété. Il vit toujours de la pêche, mais sort désormais en mer à la journée. Et il complète les 120 euros mensuels tirés de la pêche par d'autres petits emplois comme du jardinage. Soucieux de l'éducation de ses trois enfants, il ne regrette néanmoins pas sa sédentarisation, malgré les discriminations dont fait souvent l'objet sa communauté. "Je me sens plus en sécurité ici. Nous sommes près du marché aux poissons et la vie est plus facile", explique la mère de Saponkit, Arom, en montrant fièrement sa première machine à laver, acquise à 63 ans.

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.