Internet haut débit en navigation côtière

Jeudi 29 janvier 2015 à 14h24

Recevoir internet en navigation côtière ou dans un mouillage est souvent impossible, à moins de passer par des moyens satellitaires. Le 28 janvier 2015, MVG a lancé, sous le nom de S@iLink, sa solution : « La mer connectée ». Nous sommes allés à bord d’un bateau pour tester ce nouveau produit.

Recevoir internet en navigation côtière ou dans un mouillage est souvent impossible, à moins de passer par des moyens satellitaires. Le 28 janvier 2015, MVG a lancé, sous le nom de S@iLink, sa solution : « La mer connectée ». Nous sommes allés à bord d’un bateau pour tester ce nouveau produit.

Le cahier des charges imposé
A la demande de nombreux professionnels (pêcheurs, plaisanciers, coureurs, SNSM, etc.), la société MVG, basée à Brest, a développé au sein du pôle de compétitivité Images & Réseaux et Mer Bretagne Atlantique et en partenariat avec Thales Communications & Security, Alcatel Lucent, Déti et Telecom Bretagne, le premier système de connexion en mer à internet haut débit (100 Mbit/s). Le cahier des charges des différents demandeurs était simple : pouvoir être connecté à internet haut débit à une distance côtière de l’ordre de 20 milles avec une instrumentation simple et à un coût peu élevé. Après 28 mois de recherche et de nombreux essais en mer, le TMS (Terminal Marine Stabilisé) est maintenant en phase de commercialisation.


L’installation à bord
Le TMS, ne soyez effrayé par ce nom technique, est en fait un boîtier de faibles dimensions (156x238x87 mm), d’un poids de 1,9 kg que l’on positionne sur le mât, le balcon ou la timonerie du bateau. Ce boitier étanche intègre toute l’électronique, la carte SIM et les antennes (réception/émission). Son alimentation se fait entre 10 et 40 volts et la consommation moyenne est inférieure à 1 ampère. Pour recevoir internet, il suffit de relier le boîtier, via son lien Ethernet, à un ordinateur pour que celui-ci accède directement à un réseau IP haut débit. Ce même lien Ethernet peut également être directement connecté à un routeur Wi-Fi qui fournit alors à toutes les personnes à bord l’accès à un réseau sans fil haut débit. Le terminal est adapté au milieu marin (mécanique durcie, tenue à l’humidité et corrosion) et, point important, tient compte des conditions particulières liées à la propagation des ondes au-dessus de l’eau mais aussi des mouvements du bateau (roulis tangage).


L’intérêt et le prix
Il est important pour toutes les personnes désirant recevoir internet haut débit à bord que ce soit en navigation côtière ou au mouillage. S@iLink optimise la connexion avec les réseaux 4G, mais dans les zones non couvertes par le 4G, il autorise des communications à un débit moindre sur les technologies moins performantes (3G, UMTS ou EDGE). Comme nous l’avons vu, son installation et son utilisation sont simples. Les essais que nous avons faits à bord, que ce soit en internet haut débit, réception de cartes météo, d’images ou encore en vidéo conférence, nous ont montré la fiabilité des liaisons. Bien entendu, pour pouvoir travailler ce système a besoin de recevoir un minimum de signal. Dans les zones non couvertes, il est inopérant. Le prix proposé à ce jour est de 929 € HT. Un coût bien inférieur à celui des systèmes satellitaires.

 

A propos de MVG (MICROWAVE VISION)
Ce groupe français a été créé en 1987. Il développe un savoir-faire unique qui permet de visualiser les ondes électromagnétiques. Ces ondes sont au cœur de notre quotidien : Smartphones, ordinateurs, tablettes, voitures, trains, avions. Année après année, il a mis sur le marché et a perfectionné des systèmes qui rendent les ondes visibles. En 2012, il s’est structuré autour de 4 départements : AMS (Antenna Measurement Systems), EMC (Electro Magnetic Compatibility), EIC (Environmental & Industrial Control) et NSH (National Security & Healthcare). Implanté dans 9 pays, il réalise 90% de son chiffre d’affaires à l’export. Le Groupe compte plus de 300 collaborateurs et a réalisé un chiffres d’affaires de 51,5 M€ en 2013. www.microwavevision.com/product/sailink
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.