Après Xynthia, La Faute-sur-Mer veut se reconstruire

Samedi 28 février 2015 à 9h33

Cinq ans après le passage meurtrier de la tempête Xynthia à La Faute-sur-Mer, la petite commune vendéenne, meurtrie et divisée, veut retrouver son image de station balnéaire où il fait bon vivre, dans l'espoir de ramener touristes et habitants.

Cinq ans après le passage meurtrier de la tempête Xynthia à La Faute-sur-Mer, la petite commune vendéenne, meurtrie et divisée, veut retrouver son image de station balnéaire où il fait bon vivre, dans l'espoir de ramener touristes et habitants.

Gros bourg "sinistré", passé de quelque 1.000 habitants l'hiver, en 2010, à 750 cinq ans plus tard, La Faute-sur-Mer a vécu "beaucoup de chocs", le traumatisme des 29 morts lors du passage de Xynthia, dans la nuit du 27 au 28 février 2010, puis celui de la démolition décidée "arbitrairement par l'Etat" de 600 maisons, soit "20% de notre territoire", "comme si une bombe était tombée" dessus, résume le maire élu en 2014, Patrick Jouin.

 

Pour l'édile, la "reconquête" passe par une "remise en scène de la commune dans sa partie la plus meurtrie", la "cuvette de la mort" où ont péri les victimes de Xynthia et où dominent cinq ans plus tard tas de gravats et herbe haute. Le projet de réaménagement de cette zone dévastée, voté en conseil municipal en décembre pour un coût global de 10,5 millions d'euros, prévoit la construction d'un golf d'une vingtaine d'hectares, d'un centre équestre, ainsi que d'un parc en lieu et place de l'ancien camping municipal. Objectif : "élargir l'offre touristique, pas seulement en juillet et août, mais de Pâques à la Toussaint".

Le projet fait consensus car "la population a compris que l'élan est nécessaire", assure M. Jouin, même si le contexte est "compliqué", le vote étant intervenu trois jours après la condamnation de l'ancien maire de La Faute-sur-Mer, René Marratier, à quatre ans de prison ferme pour homicides involontaires.

 

Déjà vives lors de la mise en examen de M. Marratier, en avril 2011, les tensions ont été exacerbées durant les cinq semaines du procès, entre les partisans de l'ancien maire et les familles de victimes qui s'étaient constituées parties civiles. Seulement sept des quelque 120 parties civiles n'ont pas quitté La Faute-sur-Mer, selon François Anil, sinistré de Xynthia et membre de l'association des victimes, l'Avif, partagé sur l'opportunité d'un golf, à la fois signe d'une "avancée" mais "violent" pour les familles. "Il ne faut pas sanctuariser, il ne faut pas faire non plus n'importe quoi (...). Il y a cinquante ans, des endroits ici étaient désertiques, sans maisons, c'était pour de bonnes raisons car des tempêtes, on en a deux ou trois par siècle", rappelle-t-il.

 

Depuis 2007, la station balnéaire a perdu le tiers de sa population, un déclin amplifié après Xynthia. "Forcément, ça a une incidence sur l'économie", insiste le Fautais, vice-président de l'association, qui a obtenu fin janvier l'annulation par la justice administrative du plan de prévention des risques d'inondation (PPRI), pour empêcher "l'arrêt de toute construction" et du développement de la commune.

Golf ou pas golf, "c'était indispensable d'aller de l'avant (...). Je ne pense pas que la réconciliation soit pour demain, mais on a besoin de nouveaux projets pour évincer un peu ce passé qui nous torture depuis cinq ans", fait valoir M. Baudillon. "La pire des choses serait de geler la totalité du projet", abonde le maire de La Faute-sur-Mer, qui table sur un achèvement des travaux d'aménagement en 2019.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.