La Calypso du commandant Cousteau dans la brume

Jeudi 12 mars 2015 à 9h12

L'avenir de la Calypso, le célèbre navire océanographique du commandant Cousteau, entreposé depuis 2007 dans un hangar des chantiers Piriou, à Concarneau (Finistère), est plus qu'incertain, alors qu'expire ce jeudi le délai fixé par la justice à l'Equipe Cousteau pour retirer le navire.

Le bateau avait rejoint fin 2007 les chantiers navals pour y être rénové afin de devenir un musée à quai, ce qui aurait coûté environ un million d'euros.

Mais les travaux avaient été interrompus en 2009, en raison d'un différend entre l'Equipe Cousteau -association présidée par la seconde épouse de l'explorateur, Francine Cousteau- et le chantier naval. L'équipe Cousteau estimait que Piriou avait commis des fautes, tandis que les chantiers faisaient valoir que son propriétaire avait changé la destination du navire, souhaitant finalement le voir naviguer à nouveau, ce qui nécessitait des travaux plus importants et coûteux, de l'ordre de huit millions d'euros. Au terme d'une bataille judiciaire, la cour d'appel de Rennes a rendu le 9 décembre un arrêt obligeant l'Equipe Cousteau à déménager la Calypso d'ici le 12 mars et à payer à Piriou des indemnités à compter de septembre 2013 et ce, jusqu'au retrait du navire, ainsi que le solde de travaux dû, soit quelque 273.000 euros.

Sans nouvelles de l'association, le PDG des chantiers bretons, Pascal Piriou, a récemment fait part à la presse de son intention de saisir la justice pour obtenir l'autorisation de vendre la Calypso si elle n'était pas retirée de son hangar d'ici le 12 mars. "Je pense qu'on peut trouver des gens fortunés pour qui le dossier serait intéressant et qui seront prêts à mettre de l'argent" pour remettre en état le navire, avait indiqué M. Piriou fin février. "Il y a énormément de travail, mais c'est faisable", avait-il ajouté.. De son côté, l'Equipe Cousteau a fait savoir dans un courriel qu'elle restait "sereine et confiante" quant à l'avenir du navire, assurant sur son site son intention "d'apporter une heureuse issue à cet épisode qu'elle fera connaître dès que possible".

Une issue qui pourrait passer par le chantier du Guip, situé à Brest et spécialisé dans la restauration et la construction de bateaux en bois. "Nous avons été contactés par l'Equipe Cousteau pour réfléchir à la sortie du bateau", a assuré à Yann Mauffret, à la tête du chantier. "Pour l'instant, rien n'est engagé", a-t-il cependant ajouté, se montrant rassurant sur l'état du bateau alors que, depuis le port de Concarneau, l'on ne peut qu'apercevoir le squelette de la proue du navire, son nez et sa passerelle reposant à coté. "On a l'impression qu'il ne reste plus qu'un squelette, mais il reste quand même une structure qui a une certaine rigidité permettant un transport", a souligné le charpentier de marine.

Estimant qu'au "niveau mondial, c'est peut-être le seul bateau français connu", il a dit ne pas "imaginer que ça s'arrête là". Un sentiment partagé par Pascale Bladier-Chassaigne, déléguée générale de la Fondation du Patrimoine maritime et fluvial, qui a décerné en 2012 le label Bateau d'intérêt patrimonial (BIP) à la Calypso.

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.