Une expédition pour étudier la pollution des mers

Samedi 14 mars 2015 à 9h10

Quelle est l'étendue exacte de la pollution plastique dans les océans, avec quelles conséquences pour l'environnement ? La fondation suisse "Race for water" lance dimanche à Bordeaux une expédition pour explorer pendant 300 jours la "plus grande poubelle du monde".

Quelle est l'étendue exacte de la pollution plastique dans les océans, avec quelles conséquences pour l'environnement ? La fondation suisse "Race for water" lance dimanche à Bordeaux une expédition pour explorer pendant 300 jours la "plus grande poubelle du monde".

A l'origine de ce projet, un entrepreneur vaudois de 50 ans, Marco Simeoni, ingénieur dans les télécommunications devenu passionné de voile. En 2010, parallèlement à la création d'une société de construction de trimarans de course, il fonde "Race for water", organisation dédiée à la préservation des ressources en eau de la planète.

"La pollution des océans par les plastiques est un désastre total", se désole l'entrepreneur et chef de l'expédition. "Nous devons rapidement trouver des solutions durables de collecte et de valorisation", mais pour cela "il faut bien comprendre le problème", insiste-t-il.

Selon les initiateurs du projet, 25 millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les océans, soit 10% de la production mondiale. Des déchets provenant à 80% d'activités terrestres et 20% d'activités maritimes, avec des conséquences dramatiques sur les écosystèmes marins.

Les sept membres d'équipage - dont le navigateur suisse Stève Ravussin, vainqueur de la Route du Rhum en 1998 et skipper de la traversée- s'élanceront à bord du "MOD70 Race for water", trimaran de 21 mètres, pour un tour du monde d'environ 300 jours, avec un retour à Bordeaux prévu mi-décembre.

Au cours de l'expédition, le trimaran prévoit de traverser cinq vortex, ces immenses zones océaniques où des centaines de millions de tonnes de détritus s'accumulent en raison des courants et de la force centripète qui les aspire lentement.

En ligne de mire, les îles situées dans ces zones, qui agissent le plus souvent comme des barrages naturels et constituent un terrain d'étude propice pour évaluer non seulement les types de déchets présents dans les eaux environnantes, mais aussi leur volume et éventuellement leur origine géographique.

"Ces vortex de déchets ne sont pas des amas compacts de détritus, comme on le croit trop souvent", explique Frédéric Sciacca, conseiller scientifique de l'expédition. "C'est une pollution diffuse, avec des macro-déchets et surtout des micro-déchets (moins de 5 millimètres) très préoccupants", dont il faut encore déterminer les "impacts chimiques et sur la chaîne alimentaire", détaille-t-il.

Onze étapes scientifiques sont prévues : les Açores et les Bermudes dans l'Atlantique Nord ; l'île de Pâques, les îles Marianne et différents atolls dans le Pacifique ; les Chagos et l'île de Rodrigues dans l'océan Indien, et enfin l'archipel de Tristan da Cunha dans l'Atlantique Sud.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.