Miami Beach se mobilise contre la montée des eaux

Samedi 25 avril 2015 à 7h47

Elles poussent comme des champignons et se vendent comme des petits pains : les luxueuses tours de Miami Beach chatouillent les nuages en bord de plage, mais, montée de l'Atlantique oblige, elles pourraient se retrouver les pieds dans l'eau d'ici 2100.

Elles poussent comme des champignons et se vendent comme des petits pains : les luxueuses tours de Miami Beach chatouillent les nuages en bord de plage, mais, montée de l'Atlantique oblige, elles pourraient se retrouver les pieds dans l'eau d'ici 2100.

Pour autant, et ça n'est pas le moindre des paradoxes, les autorités locales misent justement sur le boom immobilier et les dollars qu'il draine pour combattre les effets du changement climatique.

A Miami Beach, ses effets se font déjà largement sentir. Les habitants se sont habitués à voir de plus en plus souvent les rues sous quelques centimètres d'eau salée.

Pour tenter de désengorger les artères, la municipalité est en train d'installer un système de pompes pour un coût estimé entre 300 et 500 millions de dollars. La facture est salée, mais le boom de l'immobilier permet de l'alléger car les rentrées d'impôts fonciers "augmentent", explique Eric Carpenter, directeur des travaux publics de Miami Beach.

De fait, lors du dernier exercice, Miami Beach a collecté 128 millions de dollars en impôts fonciers, soit une augmentation de 8,8% par rapport à 2013.

 

La ville a installé 25 des 80 pompes prévues et les résultats sont positifs. En octobre dernier, pendant la "méga marée", les rues de la ville sont restées pratiquement au sec. Un sacré contraste avec l'année précédente, lorsque le maire Philip Levine avait embarqué à bord d'un kayak dans une rue inondée pour avertir ses administrés de l'urgence de prendre des mesures.

Mais les autorités reconnaissent que les pompes ne sont qu'une solution à moyen terme. Le système a une durée de vie limitée et la montée des eaux s'accélère. D'ici 2100, la mer pourrait même monter jusqu'à 2 mètres. A ce niveau-là, les deux tiers de Miami Beach se retrouveraient sous l'eau, prévient le géologue Peter Harlem de la Florida International University.

Et M. Harlem, qui réalise des modèles pour prédire la hausse du niveau de l'océan, doute que les efforts actuels réussissent à sauver des eaux Miami Beach, qui, outre ses bars et discothèques, est connu pour ses joyaux architecturaux de style Art déco.

"Si vous dépensez votre argent pour des solutions faciles, au final il ne vous restera rien pour financer des projets beaucoup plus lourds. A long terme, je crains donc que l'augmentation du niveau de la mer ne coûte vraiment très cher, et nous n'aurons plus un dollar parce que nous aurons tout dépensé pour sauver seulement quelques endroits", met-il en garde.

Mais ces prédictions sont loin de faire peur aux investisseurs. Bien au contraire.

"Les gens n'ont pas peur de payer des sommes très élevées pour acheter des appartements. Les prix atteignent même des niveaux records. Certains appartements qui occupent tout un étage se vendent pour 10, 15, 20 ou même 30 millions de dollars à Miami Beach", affirme Harvey Daniels, de l'agence immobilière de luxe One Sotheby's. "Miami Beach traverse une bonne période. Il y a beaucoup de nouveaux projets et tout se vend très vite", indique M. Harvey. Et le changement climatique ne l'inquiète pas le moins du monde. "Il y aura un impact à l'avenir, mais la ville de Miami Beach prend des mesures", dit-il.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.