Se mettre à la voile, c’est facile

Vendredi 8 mai 2015 à 11h24

Le retour des beaux jours marque comme chaque année la réouverture des Écoles Françaises de Voile, qui proposent des stages d’initiation et de perfectionnement à la voile légère, à la planche à voile ou à la croisière.

Le retour des beaux jours marque comme chaque année la réouverture des Écoles Françaises de Voile, qui proposent des stages d’initiation et de perfectionnement à la voile légère, à la planche à voile ou à la croisière.

Enseignée dans près de 500 clubs affiliés à la Fédération Française de Voile, qui accueillent globalement quelque 450 000 stagiaires chaque année, la voile séduit une large clientèle, des plus petits aux adultes. « Il existe un peu plus de 1 000 structures au sein de la FFV. 500 d’entre elles bénéficient du label : École Française de Voile. Ces écoles, qui ont une vraie mission d’enseignement, sont auditées tous les trois ans selon des critères précis qui vérifient la qualité de leurs prestations selon les normes de certification Afnor, explique Jean Kerhouas, Vice-Président de la FFVoile. Nous essayons d’analyser les attentes des futurs stagiaires autour de trois grands thèmes, la découverte, la glisse et la performance, afin de répondre au mieux à leurs attentes ».


Du « Jardin des Mers » à la régate

De la voile, il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts, du dériveur à la croisière, en passant par le catamaran ou la planche à voile. Si par le passé, il fallait attendre l’âge de sept ou huit ans pour s’initier aux joies de la voile, il est désormais possible de se familiariser avec le milieu nautique et aquatique dès l’âge de quatre ans, grâce au « Jardin des Mer », qui propose aux enfants de découvrir la mer, sa faune et sa flore au travers d’activités variées telles que la pêche à pied, la visite de phares, la création d’aquariums ou le matelotage. « Nous avons développé il y a une dizaine d’années le « Jardin des Mers » et le « Club Moussaillons », qui concerne les enfants de cinq à six ans, indique Jean Kerhouas. Ce concept rencontre un vif succès, auprès des enfants et des parents, car il correspond à leurs attentes ».

 

Une fois familiarisés avec l’environnement nautique, les enfants ont ensuite la possibilité de poursuivre leur apprentissage dans une école de voile en participant à un stage, généralement d’une durée de cinq demi-journées, même si certaines écoles proposent également des stages plus courts de trois demi-journées. La condition ? Passer le test de natation anti-panique. « Ce test, réalisable en piscine ou dans la mer, permet de vérifier que l’enfant n’a pas peur de tomber de l’eau. En cas de chavirage, le problème n’est pas de savoir nager mais de pouvoir flotter. Avant, on demandait aux enfants de savoir nager. Ce n’est plus le cas aujourd’hui », précise Jean Kerhouas. Se pose ensuite la question du support. Pour les débutants, généralement jeunes, le Vice-Président de la FFVoile préconise plusieurs supports, en fonction des goûts de chacun. « Plusieurs supports permettent de s’initier à la voile, que ce soient les dériveurs, les planches à voile ou les catamarans adaptés au gabarit des enfants, souligne-t-il. L’Optimist reste une bonne option pour les sept-neuf ans, mais il est de plus en plus remplacé au sein des clubs par des supports plus adaptés à la navigation en double, tels que le Funboat, le Laser Bug ou autres petits catamarans. Ces supports, plus récents, offrent également plus de sensations que l’Optimist ».

 

Une fois les techniques de base assimilées, il est ensuite possible de se tourner vers des embarcations plus grandes, telles que des catamarans ou encore le Buzz, qui permettent de se perfectionner. « Une fois qu’ils ont atteint un certain niveau technique, ils peuvent ensuite passer sur des dériveurs plus sportifs ou des catamarans de 16 à 18 pieds, ou s’orienter vers la croisière », poursuit Jean Kerhouas. Les adultes pourront quant à eux s’initier aux joies de la navigation ou se perfectionner grâce aux stages classiques, mais également le réseau « Coach Plaisance FFVoile » qui propose aux plaisanciers des séances de coaching embarqué et personnalisé pour parfaire leurs connaissances. La location de bateau est également possible. « Nous avons développé un réseau de points de location FFVoile, qui permet aux initiés de pratiquer la voile de manière autonome, sans pour autant acheter de matériel, indique Jean Kerhouas. Cela va de la location de bateaux aux balades nautiques sur voiliers modernes ou traditionnels pour découvrir la terre vue de la mer ou l’environnement maritime, en passant par les cours particuliers ».

 

 

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.