Surfer sans les vagues

Lundi 18 mai 2015 à 11h17

Quand le sport de glisse s’associe au développement mécanique, cela donne une Lampuga ou un jet surf.

Quand le sport de glisse s’associe au développement mécanique, cela donne une Lampuga ou un jet surf.

Entre surf et jet ski


La vague des engins motorisés continue de déferler sur le sport de glisse. Après le kayak et la planche de wakeboard, de nouvelles planches de surf motorisées font leur apparition sur le marché. Si vous êtes à la fois passionnés de mécanique et de sports nautiques, et en quête de sensations fortes, alors ce nouveau concept entre surf et jet ski saura vous séduire. Il permet de surfer sur tout type de plan d’eau avec ou sans vagues ! Fini donc l’attente interminable à scruter l’horizon! La planche motorisée fonctionne par propulsion électrique ou avec essence selon les modèles existants sur le marché. Ces nouveaux engins permettent de surfer ou simuler une vague sans fin tout en ayant l’équilibre d’un surfeur confirmé. Les sensations sont certes différentes de celles du jet ski mais le surfboard motorisé en a hérité son système de propulsion à turbine. Il se pilote debout, pieds dans les sangles, en tenant une manette de direction fixée sur le devant de la planche, qui permet de contrôler la vitesse et de maintenir son équilibre. La planche se pilote également assis, à genoux ou encore allongé. Autre atout de cet engin : on peut se balader allongé sur sa planche dans les lagunes ou sur un plan d’eau plat, pour profiter d’un bain de soleil loin de la cohue touristique.

 

Électrique ou essence : au choix


Plusieurs marquent existent sur le marché comme la Lampuga, une version électrique du surfboard, fabriquée en Allemagne par une jeune société allemande. Cette planche de 37kg en fibre de carbone est sans émission, alimentée par un moteur électrique de 15 chevaux, logé dans un boitier étanche en composite de carbone et d'aluminium. Grâce à son moteur puissant, la Lampuga peut atteindre une vitesse maximale de 52 km/h. Le joystick que l’on tient à la main permet de choisir la vitesse de la planche, et de s’équilibrer. En cas de panne ou de perte de contrôle des commandes, le système est équipé d’un mécanisme d’arrêt d’urgence. Si cette planche peut s’avérer encombrante en raison de sa taille (2m56), elle offre confort et stabilité et permet aux non-initiés de trouver un équilibre immédiat grâce à la vitesse et à sa surface antidérapante. La Lampuga fonctionne avec une batterie au lithium-ion qui se recharge sur prise électrique de 230 volts. Elle offre une autonomie de 30 à 40 minutes. Ensuite, Il faut prévoir une heure pour recharger la batterie avec un chargeur haute puissance, ou presque le double avec un chargeur standard. Elle existe en noir ou en blanc, et coûte 15 000€.


Techniques de pointe


Le Jetsurf est une planche de surf motorisée, équipée d’un moteur à deux temps de 86 ou 100 cm³, mesurant 1,80 mètre de long. Cette planche en fibre de carbone et renforcée en kevlar pèse 12,5kg à vide et 15kg avec un plein d’essence. Grâce à son poids-plume, elle est facilement transportable en voiture, train, bateau ou même avion. Conçue par l’ingénieur tchèque, Martin Sula, spécialiste de Formule 1 (concepteur également du dernier turbo Audi aux 24 heures du Mans), elle combine le savoir-faire et les techniques de pointe de la course automobile et du surf : moteurs à combustion, mécanique hydraulique et matériaux composite. Il aura fallu sept ans et dix prototypes avant que cette machine de glisse ne puisse voir le jour. Le système est doté d’un flotteur contenant un simple moteur de mobylette d’une fréquence de rotation de 8.000 tours par minute, entraînant une turbine.
La marque propose différents modèles selon les niveaux de compétences. Le modèle Ultra Sport pour débutants avec son moteur à 9,9 chevaux atteint une vitesse maximale de 48 Km/h. Le modèle suivant, Gp100 Factory (niveau intermédiaire) convient à tout type de surfer, se décline en trois couleurs, et peut atteindre 53 Km/h. Enfin, le modèle Pro race réservé aux surfeurs professionnels offre de grandes performances sur un plan d’eau plat. Il est capable d’atteindre une vitesse de 57km km/h. Les prix varient entre 8 000 € et 11 000 € hors taxe.
Même si ce nouveau concept de planche de surf motorisée n’est pas encore très populaire en raison de son prix élevé, et ne fait pas l’unanimité chez les puristes, il permet aux débutants de se familiariser plus facilement et aux experts de sport de glisse d’expérimenter une autre façon de surfer. On gagne surtout en temps et en fatigue musculaire quand on remonte au pic.

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.