Kitesurf, un vent de fraîcheur

Lundi 6 juillet 2015 à 12h02

Semaine du kite - Se déplacer sur l’eau, tracté par un cerf-volant semblait être une folie dans les années 60, aujourd’hui, le kitesurf est devenu un véritable phénomène sur les plages de l’hexagone.
Premier épisode de cette série consacrée au kitesurf.

Semaine du kite - Se déplacer sur l’eau, tracté par un cerf-volant semblait être une folie dans les années 60, aujourd’hui, le kitesurf est devenu un véritable phénomène sur les plages de l’hexagone.
Premier épisode de cette série consacrée au kitesurf.

Le kitesurf, une histoire de passionnés

Dans les années 80, deux frères bretons, Bruno et Dominique Legaignoux, cherchent à créer un engin plus rapide que la planche à voile. Ayant compris très tôt l’intérêt du cerf–volant, ils imaginent une pratique sur ski nautique avant d’orienter leur invention vers la planche de surf. Le marché nautique n’étant pas encore prêt à accueillir un nouveau sport, 15 années de recherches seront nécessaires avant de voir les frères Legaignoux lancer leur premier kitesurf, sous la marque Wipika. Depuis 1996, ce sport ne cesse d’attirer de nouveaux pratiquants et se développe, en France, autour de la FFVL.

Moins connu que le kitesurf, le kite se pratique également sur terre (Landkite) ou sur neige (Snowkite). Toujours tracté par une aile, on peut ainsi se déplacer sur l'eau, sur terre ou sur neige et retrouver les mêmes sensations de glisse et de liberté.


Un sport, pour plusieurs disciplines

De nombreuses compétitions s’articulent autour du kitesurf. Voici un aperçu rapide de trois d’entre elles :

 

La Race :
Les kitesurfeurs s’élancent dans un parcours dépendant des conditions météo. L’objectif est simple, le premier à franchir la ligne, l’emporte. « Nous sommes entre 100 et 120 sur les compétitions. C’est grisant, il faut gérer l’ensemble de la flotte », explique Bruno Sroka, triple champion du monde de la discipline.

 

Le Freestyle :
Les uns après les autres, les kitsurfeurs disposent de 5 minutes pour réaliser des figures aériennes. Les juges notent les performances de chaque participant à partir de plusieurs critères : difficulté des figures proposées, amplitude, réception et style dégagé par le concurrent. Le meilleur de chaque manche se qualifie pour le tour suivant, et cela, jusqu'à la finale.

 

Le Speed :
La pratique est simple, partir à fond, accélérer au milieu, et tout donner sur la fin ! « L’objectif est d’aller le plus vite possible sur une ligne droite de 500 m. Deux caméras, fixées au point de départ et d’arrivée, prennent notre temps exact », détaille Charlotte Consorti. Le kitesurf a été le premier support à franchir la barre des 100 km/h sur l'eau. Deux Français détiennent respectivement le record de vitesse féminin et masculin : Charlotte Consorti avec 50 nds soit 96 km/h et Alex Caizergues avec 56 nds soit 105 km/h.

Le kitesurf en compétition reste une petite famille. La FFVL a ainsi développé des Championnats de France, sur lesquels n'importe quel kitesurfeur confirmé peut s'inscrire et se confronter aux meilleurs.


Les foils, pour améliorer les performances

Réduire la surface en contact avec l’eau pour augmenter la vitesse, voici l’objectif des foils. Largement utilisée par les marins de la course au large, les kitesurfeurs se sont appropriés cette invention pour devenir de véritables funambules et améliorer leurs performances.


Débuter sereinement

Les professionnels du kitesurf sont unanimes : pour commencer et acquérir de bonnes bases, il faut impérativement rejoindre une école agréée par la Fédération (réseau d’écoles EFK). Comptez à partir de 500 euros pour une semaine. Vous apprendrez dans un premier temps à manier l’aile sur terre puis dans l’eau (nage tractée) avant de vous élancer sur la planche. La pratique du kitesurf ne nécessite pas d’aptitude physique particulière, il faut en revanche garder en tête les risques spécifiques de ce sport acrobatique. « Entre trois et cinq jours sont nécessaires pour commencer à être autonome, à raison d’environ deux heures de cours par jour », selon Bruno Sroka. Par la suite, il peut être intéressant de se rapprocher de l’un des 100 clubs de kite affiliés à la FFVL pour recevoir des conseils et des informations sur les conditions du jour.

 

Un matériel accessible

Le kitesurf, sport en plein développement, dispose d’un réseau d’occasions dynamique. Le matériel de sortie de stage vous permettra d’évoluer pendant un à deux ans, sachant qu’il vous faudra changer d’abord la planche. Une aile que vous avez bien en main vous offrira de belles sensations plus longtemps. L’équipement (1 aile complète, 1 planche) vous coutera environ 1 000euros auxquels il faudra ajouter un harnais, un casque, un gilet de protection et un dispositif lumineux.


Alors qu’à ses débuts le kitesurf était apparenté à un sport extrême, les progrès effectués sur le matériel et la formation ont permis une réelle démocratisation de la pratique. On estime aujourd’hui à 50 000 le nombre de pratiquants en France.

 

Retrouvez demain l'interview exclusive de Bruno Sroka !

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.