Mini transat : point sur la course

Mardi 29 septembre 2015 à 9h20

Ils arrivent par rafales dans le port d’Arrecife sur la côte orientale de l’île de Lanzarote. Petit à petit les Ministes viennent ranger leur monocoque aux côtés de ceux des copains. L’occasion une nouvelle fois de refaire la course, d’échanger, de se chambrer. Ici, le partage n’est pas qu’un mot.

Ils arrivent par rafales dans le port d’Arrecife sur la côte orientale de l’île de Lanzarote. Petit à petit les Ministes viennent ranger leur monocoque aux côtés de ceux des copains. L’occasion une nouvelle fois de refaire la course, d’échanger, de se chambrer. Ici, le partage n’est pas qu’un mot.

C’est devenu un rituel sur les pontons de la marina Lanzarote. A chaque arrivée d’un concurrent, les pontons résonnent de sa musique fétiche quand les adversaires parvenus dans les heures précédentes abandonnent le mess des Minis pour venir accueillir leur pote. A prendre les aussières, à donner un coup de main pour rouler les voiles, à souhaiter la bienvenue à celui qu’on a battu d’une poignée de main franche ou d’une grosse bise claquée sur les deux joues. 

 

Les déçus du petit matin
Dans le paquet des arrivées, il y a bien évidemment ceux qui étaient venus pour une toute autre performance. Avaries techniques, erreurs de trajectoires ou parfois mal de mer tenace ont eu raison de quelques velléités de course aux avant-postes. Parmi ces déçus, on comptait ainsi Hervé Aubry (IXINA – Voilerie HSD) victime de la zone tampon qui ne manque pas de se créer par nord-ouest devant le cap Finisterre. Résultat des courses : plus de huit heures de navigation à toute petite vitesse pendant que le gros de la flotte enquillait goulument les milles en direction de l’arrivée. D’autres n’ont pas su trouver le bon rythme immédiatement comme Dimitri Simons (teamsolo.nl) victime d’un mal de mer tenace qui l’a mis sur le flanc pendant deux jours ou bien encore le Portugais Antonio Fontes (Vela Solidaria) qui s’est usé à force de ne pas trouver le sommeil à ces allures de trompe-la-mort. En prototype Michele Zambelli (Illumia) comme Alberto Bona (onlinesim.it) ont payé très cher leur décalage dans l’est du golfe de Gascogne. Enfin Benoît Hantzperg (YCA Dhumeaux Secours Populaire), sans son avarie de barre qui l’a obligé à un arrêt technique à Cascais, pouvait légitimement viser un podium, voire la victoire en bateaux de série dans cette première étape.

 

 

L’aventure se suffit à elle-même
D’autres ne se posent pas ce genre de question. Déjà, le simple fait d’arriver à Lanzarote est pour eux une sorte de victoire. Victoire sur le sort qui les avait accablés en 2013 pour Nikki Curwen (Go Ape ! Live Life Adventurously) qui n’avait pu se lancer car première en liste d’attente, pour Clément Bouyssou (Le Bon Agent ! Bougeons l’Immobilier) ou Julien Pulvé (Novintiss), contraints à une longue escale technique à Lanzarote avant de reprendre la mer.
Et puis, il y a la cohorte de tous ceux qui se lancent pour la première fois et qui mesurent le chemin parcouru entre le moment où ils ont décidé de se lancer dans l’aventure et l’arrivée aux Canaries. Pour Radoslaw Kowalczyk (Calbud) , le simple fait de valider son projet de prototype destiné à être fabriqué en série suffisait à son bonheur exprimé avec enthousiasme et simplicité sur les pontons de Lanzarote. Pour Henri Marcelet (Région Nord Pas de Calais), Arnaud Marchado (Du Léman à l’Océan) et Yann Claverie (Map Product), la bagarre dans la course entre les trois larrons a suffisamment pimenté leur quotidien pour qu’ils ne voient pas le temps passer.

 

Davy Beaudart a remporté la première étape du classement prototype en 6j 19 h 04mn alors que Ian Lipinski avait franchi, pour le classement série, la ligne d'arrivée après 7j 14h et 31mn de course. 

 

Le départ de la deuxième étape sera donné de Lanzarote le 31 octobre.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.