Xtrem Gliss Festival : Thomas Traversa défendra son titre à Crozon

Mardi 13 octobre 2015 à 8h34

Champion du Monde de vagues en titre, Thomas Traversa sera présent à Crozon sur l’Xtrem Gliss Festival du 16 au 22 octobre prochains, où il tentera de marquer de précieux points pour la course au titre mondial. Rencontre.

Champion du Monde de vagues en titre, Thomas Traversa sera présent à Crozon sur l’Xtrem Gliss Festival du 16 au 22 octobre prochains, où il tentera de marquer de précieux points pour la course au titre mondial. Rencontre.

Amateur de sport de glisse depuis sa plus tendre enfance, Thomas Traversa est attendu à Crozon pour défendre sa couronne mondiale. Pourtant, rien ne prédestinait ce rider trentenaire à se tourner vers la compétition. « Mon père m’a fait essayer la planche à voile sur l’île d’Oléron pendant les vacances. J’avais huit ans. Je faisais déjà un peu de skate, de snowboard et de surf. J’ai vite accroché », se rappelle Thomas Traversa. Natif d’Aubagne, où il a grandi, le champion du monde de vagues en titre se passionne rapidement pour le windsurf. « La région de Marseille, où j’ai passé toute mon enfance est propice à la pratique de la planche à voile parce qu’il y a pas mal de vent et qu’il ne fait pas trop froid. Et puis mon père faisait un peu de planche, du coup on s’y est mis ensemble. C’était cool de pouvoir le dépasser rapidement dans quelque chose, ça m’a motivé ». Pour autant, la compétition ne l’attire pas. « Je n’ai jamais voulu faire de compétition. J’y suis venu de fil en aiguille, confie-t-il. Je naviguais beaucoup avec Anthony Ruenes, 6e mondial en freestyle l’an dernier. On aimait bien se tirer la bourre, du coup, c’est arrivé assez naturellement, mais sans vraiment d’ambition au départ. C’était plus pour le trip entre collègues ». Soutenu par ses sponsors, le rider d’Aubagne se lance dans le grand bain à 15 ans. « J’ai disputé ma première épreuve de Championnat de France à 15 ans et ma première Coupe du Monde de freestyle à 17 ans, poursuit-il. Mes résultats n’étant pas trop mauvais, j’ai continué, mais toujours sans ambition particulière sur le long terme ». Le baccalauréat en poche, Thomas Traversa décide de prendre un autre chemin et troque sa planche contre les bancs de la fac de sport. « À 19 ans, je voulais être prof de sport. Les gens que je côtoyais sur l’eau étaient tous profs de sport. Ils avaient du temps pour naviguer et beaucoup de vacances », se rappelle-t-il. Mais au moment de passer le concours, il décide finalement de continuer la compétition, toujours avec le soutien de ses sponsors.

 


Du freestyle au sacre mondial

S’il a fait ses débuts en freestyle, c’est en vagues que Thomas Traversa excelle désormais. « Je faisais du freestyle en France. C’est une discipline qui permet de faire de bons résultats dès le début quand on est jeune. Mais dès que je partais à l’étranger, c’était les vagues », raconte-t-il. Vainqueur d’une étape du Championnat de France combiné vague et freestyle en 2004, il se lance en 2007 sur le circuit mondial de la discipline la plus spectaculaire du funboard, en participant à l’ensemble des étapes. « J’ai senti que j’avais le potentiel de faire quelque chose », ajoute-t-il. Vainqueur de sa première étape de Coupe du Monde à Klitmøller, au Danemark en 2012, il enchaîne les bons résultats et participe la à Red Bull Storm Chase avant la consécration à Hawaï l’an dernier. « L’an dernier, j’ai fait une première épreuve assez moyenne, puis j’ai fini deuxième à Tenerife avant d’enchaîner toutes les finales du circuit. C’était vraiment une année exceptionnelle. Je ne m’y attendais pas spécialement mais j’ai senti qu’il y avait quelque chose à faire. J’étais dans un bon état d’esprit et tout s’est bien enchaîné pour moi. J’ai fait ce qu’il fallait au moment. Ma deuxième place à Hawaï et le titre mondial dans la foulée étaient vraiment inespérés », avance-t-il. Actuellement sixième au ranking mondial de la PWA, Thomas Traversa espère signer un bon résultat à Crozon pour remonter au classement. « On n’a pas pu naviguer à Sylt car il n’y avait pas de vent, mais ça n’a rien de surprenant, c’est assez fréquent. Il reste deux épreuves, en France et à Hawaï. Je crois les doigts pour qu’on ait du vent en Bretagne. À Hawaï, il y a toujours de belles conditions. J’espère remonter un peu au classement ».
Quand il n’est pas sur l’eau, c’est à Aubagne, en famille, que le rider se ressource. « Ce n’est pas forcément le meilleur endroit pour s’entraîner car les conditions ne sont pas comparables à celles d’Hawaï, des Canaries, de l’Afrique du Sud ou encore de l’Australie, mais j’avais envie de rester à Aubagne. Cela me permet de voir ma famille. Et puis j’ai eu une petite fille en février. C’est bien d’avoir les grands-parents à côté, explique-t-il. Ma copine et ma fille m’accompagnent un peu sur le circuit. Elles sont venues à Tenerife et au Danemark et seront là en Bretagne et à Hawaï. On a pas mal de temps libre sur les compétitions vu qu’on ne court pas tous les jours. On passe pas mal de temps à attendre le vent ou les vagues. Du coup, on essaie de profiter au maximum du temps où je ne suis pas sur l’eau ».

 

Thomas Traversa vu par ses pairs

Talentueux et discret, Thomas Traversa est très apprécié et respecté dans le milieu. « Thomas a l’esprit extrêmement ouvert. Il est capable d’inspirer les meilleurs windsurfers du monde, mais également de nombreuses personnes qui n’ont rien à voir avec le milieu. Sa personnalité fait de lui un si talentueux windsurfer, tout comme sa persévérance, sa modestie et son implication, de très grandes qualités de nos jours pour ceux qui veulent atteindre de vrais objectifs et profiter de la vie comme il le fait », souligne Albert Pijoanne Moane. De son côté, l’Allemand Klaas Voget ne tarit pas d’éloge à son sujet. « Thomas a le talent incroyable de se lancer et d’envoyer du lourd. C’est comme ça qu’il a gagné les trois missions de la Red Bull Storm Chase mais également le titre mondial la même année. C’est l’un des riders les plus petits et les plus légers du circuit, mais pourtant, c’est lui qui y va le plus fort quand il s’agit d’attaquer la lèvre puissante d’une grosse vague, ajoute de son côté Klaas Voget. À terre, il est très sympa et amical. C’est quelqu’un de humble, presque timide quand arrive le moment de la célébration de son succès ».

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.