Mini Transat : Délimitation de vitesse

Mardi 3 novembre 2015 à 7h39

A bord des Minis, chacun retrouve son rythme même si la pression de la compétition, ajoutée parfois à un peu de mal de mer pour certains, provoque encore quelques petits décalages. La routine des tâches quotidienne n’est pas toujours complètement assimilée, il arrive que l’on saute un repas, que la sieste roborative soit trop vite écourtée. Il va falloir attendre d’avoir passé le cap du quatrième ou cinquième jour pour que chacun se sente en phase avec lui-même.

A bord des Minis, chacun retrouve son rythme même si la pression de la compétition, ajoutée parfois à un peu de mal de mer pour certains, provoque encore quelques petits décalages. La routine des tâches quotidienne n’est pas toujours complètement assimilée, il arrive que l’on saute un repas, que la sieste roborative soit trop vite écourtée. Il va falloir attendre d’avoir passé le cap du quatrième ou cinquième jour pour que chacun se sente en phase avec lui-même.

Alors que les Minis descendent à bonne vitesse droit vers l’archipel du Cap-Vert, on imagine la teneur des interventions sur Radio Cocotier, le lien VHF entre marins. Outre les conversations sur le quotidien de chacun, souvent très basiques - qu’est-ce que tu as mangé, j’ai mouillé mon seul duvet, c’est déjà le cheni à bord, etc. – l’abandon de Davy Beaudart a dû mobiliser une partie du temps passé sur les ondes. D’une part, parce qu’il ouvre complètement le jeu d’une course que d’aucuns croyaient déjà pliée d’avance, de l’autre parce qu’il rappelle à tous qu’une traversée de l’Atlantique c’est long et que bien des péripéties peuvent pimenter le pèlerinage vers la Guadeloupe. Enfin, Davy Beaudart est aussi une figure du circuit Mini au sein duquel il s’est fait nombre d’amis. Laisser un pote sur le bord du chemin n’a rien de réjouissant.

 

Objectif sud

Au nord du parallèle 24°N, le vent devient de plus en plus évanescent. Les quelques concurrents repartis des Canaries après une escale forcée peinent à descendre comme Frédéric de Mesel (Double Trouble), englué dans des vents faibles au large des côtes marocaines. Tous ceux qui sont au nord de cette ligne de démarcation progressent en moyenne à des vitesses qui dépassent rarement les 7 nœuds, quand leurs collègues du sud flirtent en permanence avec les 9 nœuds, voire plus pour les plus sud et les plus proches des côtes africaines.

 

L’ai-je bien descendu ?


Pour tenter de gagner vers la Guadeloupe, tout en évitant de se laisser piéger par un ralentissement des vents, les coureurs adoptent une conduite en escalier : quand les variations du vent les y autorisent, ils se recalent légèrement dans l’ouest. Pour l’heure, les marches sont déséquilibrées, très hautes du nord au sud. Mais il va bien falloir inverser la tendance et chercher à gagner dans l’ouest. Du timing adopté, dépendra en grande part le classement des jours à venir. Face à ce dilemme, certains ont décidé de différer le moment de gagner dans l’ouest. C’est le cas des duettistes Ian Lipinski (Entreprises Innovantes) et Julien Pulvé (Novintiss) en bateaux de série qui ont réussi à se positionner en pointe à hauteur de Benoît Hantzperg (YCA Dhumeaux Secours Populaire), mais aussi d’Edouard Golbery (Les Enfants du Canal) et d’Henri Marcelet (Région Nord Pas de Calais) qui naviguent ainsi à l’avant du peloton. Si leur classement en distance au but ne leur est pas favorable, c’est qu’ils sont les plus éloignés de l’orthodromie, la route directe. Mais leur position est intéressante et pourrait se révéler payante d’ici peu.
En prototype, Frédéric Denis (Nautipark) a réussi à se décaler légèrement dans l’ouest sans pour autant perdre sa position de pointe. Il est en situation idéale dans la perspective du virage à droite qu’il faudra bien négocier un jour au l’autre. Sur l’autoroute des alizés, chacun rêve de pouvoir mettre le clignotant à droite, mais attention à ne pas finir sur la bande d’arrêt d’urgence.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.