Red Bay : Un port baleinier basque... au labrador

Vendredi 6 novembre 2015 à 8h19

Au XVIe siècle, l’anse de Red Bay, au sud du Labrador, devient un important port baleinier basque. Chaque été, à partir de 1520, des galions effectuent le voyage du Golfe de Gascogne au Golfe du Saint-Laurent. Visite du plus basque des ports du Grand Nord.

Au XVIe siècle, l’anse de Red Bay, au sud du Labrador, devient un important port baleinier basque. Chaque été, à partir de 1520, des galions effectuent le voyage du Golfe de Gascogne au Golfe du Saint-Laurent. Visite du plus basque des ports du Grand Nord.

L’anse est presque fermée par une île qui la protège des vents et des vagues, et même des icebergs qui remontent le Saint-Laurent en été. Red Bay, avec ses rives basses, ses grèves de sable et ses ruisseaux, forme un abri idéal. Située par 51° 43’ 55” Nord et 56° 25’ 32” Ouest, elle se trouve juste à l’entrée du détroit de Belle-Île : le passage étroit qui sépare le sud du Labrador de l’île de Terre-Neuve et forme l’embouchure nord du grand fleuve canadien. Le long de la « Labrador Coastal Drive », cette route à demie goudronnée qui relie le sud de la Province à Labrador City, ce village de deux cents âmes fut jadis le principal port baleinier de la région.

Les pêcheurs basques les plus hardis fréquentaient déjà ces parages de brume continuelle et de tempêtes au XVe siècle, en quête de morues, abondantes dans ces eaux froides et fertiles. Au début du XVIe siècle, ils observent que chaque année, des dizaines de milliers de baleines boréales et de baleines noires passaient le détroit pour se nourrir et mettre bas dans le Golfe du Saint-Laurent. Les baleiniers qui sauraient se placer à l’entrée du Golfe n’auraient qu’à les cueillir pour faire fortune. Dès 1520, les premiers galions basques, chargés d’énormes tonneaux, de chaloupes et de harpons mettent le cap sur le Labrador. Bientôt, une véritable migration saisonnière s’organise. Jusqu’à une quinzaine de navires et plus de six cents hommes embarquent pour le Canada à chaque printemps.


Des épaves dans la baie

Tous ces navires ne revenaient pas au port. Certains se perdaient, d’autres se trouvaient drossés à la côte ou éventrés par les glaces. Ainsi en fut-il du San Juan, qui sombra pendant une tempête à l’automne 1565. Son épave a été retrouvée il y a quelques années par dix mètres de fond à l’entrée du port, parmi d’autres coques de bois. Son état de conservation impeccable en faisant l’une des épaves les plus anciennes et les mieux conservées du continent américain, elle fut renflouée et classée monument historique canadien, puis site mondial de l’Unesco.

À l’extrémité du village aux toits rouges, un bâtiment a été construit pour abriter les restes de la coque et les objets sortis des eaux. Passées ses portes, le temps s’arrête. Sous les membrures massives, les tonneaux s’amoncellent. Les outils et les pièces d’accastillage voisinent avec les harpons, les coutelas et les chaudrons. Toute une industrie s’est tenue là, pendant près d’un siècle.

Durant les cinquante ans d’activité la plus intense, 20 000 baleines ont été tuées dans ces eaux. Décimés, les grands mammifères se sont raréfiés, puis ils changèrent de routes migratoires. On ne trouve plus de baleines boréales dans le Saint-Laurent et la baleine noire préfère désormais la baie de Fundy et la côte du Maine. D’autres espèces, désormais protégées, fréquentent le détroit. Un souffle apparaît justement, tandis que la lumière joue sur un iceberg. Bleu, blanc, vif.

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.