The Chillhouse, la retraite « peace and surf »

Jeudi 10 décembre 2015 à 11h11

Au sud de Bali, à Canggu, un jeune couple d’Autrichiens a créé un établissement destiné au bien-être du corps et de l’esprit à travers le surf, les massages, la méditation et la nourriture bio.

Au sud de Bali, à Canggu, un jeune couple d’Autrichiens a créé un établissement destiné au bien-être du corps et de l’esprit à travers le surf, les massages, la méditation et la nourriture bio.

Au départ, il y a une dizaine d’années, ils étaient deux. Alex Springenschmidt et sa femme, un couple d’Autrichiens dans la vingtaine. Lui avait fait ses études dans le sport et la rééducation physique, elle s’était intéressée au bien-être mental, aux massages et à la philosophie holistique. À eux deux, ils avaient une conception assez globale de ce qui était sain pour l’homme. Il ne leur manquait plus qu’un lieu idéal pour conjuguer leur vision et talent : ce fut Bali.
À partir de là, ils furent une dizaine : eux plus leurs amis autrichiens et allemands. Ensemble, ils se regroupèrent régulièrement à Canggu, au sud de l’île, dans un terrain perdu au milieu des rizières à deux pas de la mer. Au programme de leur retraite : bonne nourriture, bonne conversation, massages, méditation et yoga. Tout le monde dormait sur des matelas à même le sol dans le bungalow à un étage qu’ils avaient construit. C’était spartiate mais la petite communauté s’en fichait : elle se faisait du bien au corps et à l’esprit dans un cadre idyllique. Tellement de bien, que cela s’est ébruité. Des amis d’amis sont venus se greffer au groupe. Puis des proches des amis d’amis.

 

Du bungalow isolé au village organisé


Un jour, parmi ces nouveaux venus, certains ont voulu surfer. Alex les emmena à Tugu Beach, parcelle de plage déserte située à un kilomètre de leur retraite, dans son combi Volkswagen. Les autres, ceux qui ne savaient pas surfer, ont alors voulu apprendre, et ceux qui maîtrisaient la discipline ont voulu connaître d’autres spots pour trouver le bon selon les conditions météo du jour. Alex demanda donc à des surfeurs originaires de Canggu de devenirs guides et moniteurs, puis il acheta de nouveaux vans pour emmener tout ce petit monde vers les vagues.
Encore une fois, cela s’est ébruité. De nouvelles personnes d’Europe et de Russie sont arrivées pour surfer avec Alex et les guides locaux. Il n’y avait plus assez de place pour tous alors, il y a sept ans, le couple a construit un village autour du premier bungalow. Ils l’ont estampillé d’un rond rouge portant une vague et un nom : The Chillhouse, « la maison de la relaxation ».
Aujourd’hui, The Chillhouse est devenue une institution du surf à Bali. Le village compte désormais dix-huit chambres, réparties en un loft, six bungalows et deux villas. 25 moniteurs de surf de Canggu à l’anglais parfait y travaillent. Mais malgré le succès, Alex et Sabina ont gardé leur état d’esprit premier. « The Chillhouse n’est pas un camp de surf » est affiché en gros sur le tee-shirt du jeune Autrichien. « Les surfeurs qui veulent faire la fête ne viennent pas ici. Nous, nous accueillons des familles, des couples ou des jeunes qui ont envie d’améliorer leur niveau de surf, mais surtout de trouver une harmonie », explique-t-il.


Forfaits pour surfeurs, dormeurs et lovers

Dans cette optique, le couple a créé toute une gamme de forfaits pour satisfaire aussi bien les surfeurs débutants, les confirmés que ceux qui n’ont pas envie de mettre les pieds sur une planche. Ainsi, il y a le séjour « Manger et dormir » pour les clients qui veulent seulement se reposer dans un bon lit et manger de la nourriture saine produite dans la région. Ou le forfait « Surf n’Love » pour les jeunes maris qui veulent perfectionner leur niveau de surf sans se sentir coupable d’abandonner leur femme. Ici, on la prend en main avec massages, yoga et méditation.
Pour faire perdurer l’esprit de famille qui régnait au temps de la retraite entre amis, le couple organise des dîners barbecue afin que les résidents échangent sur leur journée, leur expérience, leurs interrogations. Ils programment aussi des sessions de ramassage des déchets sur la plage. « Communauté veut dire responsabilité », précise le jeune Autrichien. Un « green karma » pour eux fondamental comme en témoignent les écritures en anglais qui s’enchaînent comme des rappels sur les murs de l’établissement : « Réduit, réutilise, recycle, repense, résiste, refuse » ou « Aime Mère Océan et Mère Océan t’aimera ».

 

Une ouverture d’esprit quasi absolue


Leur philosophie zen s’applique aussi à la pratique du surf. « La vague vient de la lune, c’est de l’énergie pure. Le surfeur doit juste apprécier et partager cette force énergétique avec ses amis. La compétition est absurde… On n’est pas propriétaire de sa vague », relativise Neill, jeune Australien qui aide Alex et Sabina à la direction depuis la récente naissance de leurs jumeaux.
Enfin, comme au départ, l’ouverture est toujours l’un des maîtres mots. Ainsi, en plus des massages relaxants et thérapeutiques, The Chillhouse propose des traitements parallèles comme la méthode Naet pour éliminer les allergies. Et installé au premier étage du bungalow où tout a commencé, un magnétiseur français peut même éclairer ceux qui le souhaitent sur leurs vies antérieures. On y croit ou pas, le couple autrichien veut juste ouvrir la porte pour que chacun prenne ce dont il a besoin pour son mieux-être. « Nous voulons créer un monde qui vaut la peine d’être vécu par nos enfants et les enfants de nos amis », est la première phrase qu’ils ont écrite sur le mur.

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.