La plus grande leçon de natation du monde

Lundi 28 décembre 2015 à 13h29

Au Bangladesh, environ 18.000 enfants meurent noyés chaque année, soit environ 49 par jour, la noyade étant la première cause de mortalité pour les enfants âgés de un à 17 ans. Face à ce fléau, les autorités et l'UNICEF se mobilisent.

Au Bangladesh, environ 18.000 enfants meurent noyés chaque année, soit environ 49 par jour, la noyade étant la première cause de mortalité pour les enfants âgés de un à 17 ans. Face à ce fléau, les autorités et l'UNICEF se mobilisent.

Depuis que son fils aîné s'est noyé, comme c'est le cas pour 50 enfants en moyenne chaque jour au Bangladesh, Jahanara Anwar est déterminée à inscrire son cadet à la plus grande leçon de natation du monde. "J'avais promis de l'envoyer dans un centre de natation une fois ses examens terminés mais je n'avais pas réalisé combien c'était important", dit-elle en se remémorant ce jour de 2011 où Amanto, 14 ans, est parti jouer près d'un canal et n'est jamais revenu à la maison. "Je veux qu'aucune autre mère n'éprouve une telle peine", ajoute-t-elle.

 

Au Bangladesh, la noyade est la première cause de mortalité pour les enfants âgés de un à 17 ans. Le danger est omniprésent dans ce pays parsemé de cours d'eau, en proie aux inondations à chaque mousson et où environ un quart des 160 millions d'habitants vit au bord de la mer. Or peu d'enfants savent nager, les parents étant réticents à leur payer des cours alors qu'ils peinent déjà à joindre les deux bouts, dans l'un des pays les plus pauvres de la planète. Mais cette année, le gouvernement a annoncé qu'il allait rendre obligatoires les cours de natation à l'école, créant le programme d'apprentissage le plus ambitieux au monde. D'autres pays comme l'Australie rendent la natation obligatoire mais, en la matière, aucun pays ne fait face à une tâche d'une ampleur comme celle de l'Inde.

 

"Nous voulons apprendre à nager à pratiquement 40 millions d'enfants âgés de cinq à 17 ans", explique Farhana Haque, un haut responsable du ministère de l'Education. "Je pense qu'il s'agit du plus grand programme de natation jamais organisé". Il faudra plusieurs années avant que chaque enfant puisse se jeter à l'eau. Etant donné le manque de piscines, le gouvernement a demandé aux écoles d'utiliser les mares à proximité tandis que l'Unicef installe des piscines gonflables géantes et finance ou organise certains programmes.

Leçons obligatoires

Par un froid dimanche matin à Dacca, une dizaine de garçons et filles s'entrainent ainsi dans une des piscines de l'Unicef, ayant tout juste pied dans 1,20 mètre d'eau. "Avant, j'avais vraiment peur de l'eau. Maintenant je suis impatiente de venir ici", dit Kobita Akhter, 10 ans, fière d'avoir réussi à nager une longueur avant de patauger pour rejoindre ses amis à l'autre bout du bassin. Selon Amy Delneuville, spécialiste de la protection de l'enfance à l'Unicef, le programme a reçu un très bon accueil, y compris dans les zones rurales conservatrices où l'idée de voir des filles en maillot de bain aurait pu être mal vue.

 

"Il y a tant de plans d'eau au Bangladesh que la noyade est un risque très sérieux pour les enfants", dit-elle. "Les communautés sont très heureuses de ce programme et savent le danger que l'eau représente". A côté des leçons de natation pour les plus jeunes, les moniteurs apprennent également aux plus âgés à enseigner la natation. Les pires noyades sont survenues au Bangladesh lors de naufrages de ferrys surchargés, très nombreux sur le vaste réseau fluvial. La distance jusqu'aux côtes est souvent si importante que les bilans sont lourds. Au moins 78 personnes ont ainsi péri en février lorsqu'un ferry a coulé après avoir heurté un chalutier sur la rivière Padma, un affluent du Gange.

Petits ferrys et courants forts Assise avec sa fille de quatre ans sur le pont inférieur d'un ferry lors de la traversée sur 18 km d'un bras de la Padma, Shabana Begum reconnait que ni elle ni l'enfant ne savent nager. "Nous nous en remettons à la volonté d'Allah pour que rien ne nous arrive", dit-elle depuis ce ferry pourvu de quelques gilets de sauvetage seulement pour des dizaines de passagers. Le capitaine du ferry, Sharif Musharraf Hossain, reconnait que cette portion du fleuve est particulièrement dangereuse. "Le nombre de passagers n'est pas le principal problème. En revanche, les ferrys sont petits et les courants sont forts sur le Padma", dit Hossain. "Pendant les accidents, les gens sont paniqués et se mettent à courir en tous sens sur le pont car ils ne savent pas quoi faire".

Il existe plus de 230 rivières au Bangladesh qui débordent fréquemment. Mais peu sont aussi effrayantes que la Padma. Voir l'eau arriver à la taille dans les rues de Dacca est commun pendant la mousson, entre juin et octobre. Maintenant que son fils cadet Ananto, âgé de huit ans, apprend à nager, Jahanara Anwar est persuadée qu'il sera capable de s'en sortir en cas de catastrophe mais également d'aider les autres. "J'ai dit à Ananto de sauver tous les gens qu'il verrait en train de se noyer : personne n'a pu sauver ton frère, maintenant il faudra que tu puisses le faire".

 

 Plus d'inforamtions sur : www.unicef.fr

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.