Le Titanic II prendra la mer en 2018

Lundi 15 février 2016 à 10h10

En 2012, un milliardaire australien avait annoncé son idée incroyable de reconstruire le Titanic à l'identique et de le faire prendre la mer en 2016. Le chantier est toujours en cours et a pris un peu de retard : son voyage inaugural devrait désormais avoir lieu en 2018.

En 2012, un milliardaire australien avait annoncé son idée incroyable de reconstruire le Titanic à l'identique et de le faire prendre la mer en 2016. Le chantier est toujours en cours et a pris un peu de retard : son voyage inaugural devrait désormais avoir lieu en 2018.

Le projet est sans doute aussi fou que celui de construire le Titanic au début du XXè siècle. Le magnat australien Clive Palmer a annoncé en 2012 sa volonté de reconstruire à l'identique le célèbre paquebot au destin funeste, qui sera justement nommé : le Titanic II. Le nouveau bateau sera une copie quasi conforme de son ancêtre qui repose dans l'Atlantique nors depuis près d'un siècle et est en construction en Chine.

Le Titanic était un bateau de rêve. Titanic II sera le bateau où "le rêve devient réalité", avait déclaré Clive Palmer à New York au moment de dévoiler son projet, en 2012. Le milliardaire n'a pas révélé le prix du projet mais il a assuré prendre en charge l'intégralité du projet sur ses propres fonds. Sa fortune est estimée à 5 milliards de dollars australiens soit 3,7 milliards d'euros. "Je le finance seul, parce que je veux dépenser l'argent que j'ai avant de mourir", avait-il lancé.

Le chantier ayant pris un peu de retard, Clive Palmer espère mettre à l'eau cette réplique en 2018, soit 106 ans après le naufrage du modèle original qui avait vu périr 1500 des 2200 passagers dans les eaux glaciales de l'Atlantique Nord. Des glaces avaient été signalées le soir du drame, sur la route du paquebot, au 42° 25' N, 49° W. C'est sur cette même route que le milliardaire espère organiser son voyage inaugural mais fort heureusement les moyens de signalisation, de détection des obstacles et de communication en mer ont beaucoup évolué.

2.400 passagers et 900 hommes d'équipage

Alors que Belfast célèbre ses glorieux chantiers avec un musée, inauguré pour le centenaire de la construction en 2012, le Titanic II s'apprête à prendre vie en Chine. L'homme d'affaire australien, qui a fait fortune dans les mines, a choisi de faire confiance à ses partenaires commerciaux chinois. Ce sont donc les chantiers de construction CSC Jinling Shipyard qui sont en charge de la construction du paquebot. Pour son premier voyage, Titanic II partira de Chine et naviguera entre Jiangsu et Dubaï.

Le paquebot de 270 mètres de long et 65.000 tonnes comportera, comme son ancestre, trois classes de passagers. En première classe, les passagers retrouveront le grand escalier et les bains turcs du premier Titanic. Le nouveau paquebot devrait avoir neuf ponts, comme l'original, avec néanmoins un pont supplémentaire destiné à respecter les normes de sécurité qui ont évolué depuis le début du XXè siècle.

Le bâtiment proposera des cabines de prestige, restaurants luxueux, piscines, bibliothèques, pour recréer le luxe et le faste qui ont fait la légende du premier Titanic. Le paquebot pourra recevoir jusqu'à 2.400 passagers et 900 hommes d'équipage.

Ce projet est très apprécié par les Chinois qui sont friands de répliques de monuments célèbres comme celle de l'Arc de Triomphe, installée dans un village (Huaxi) au nord de Shanghai. La Chine a également réservé un bel accueil au film aux 11 oscars. Titanic figure à la troisième place des plus grands succès cinématographiques. Lors de sa sortie en salle, en 1997, le premier ministre l'avait même officiellement recommandé. Enfin, le géant économique espère lutter contre la mauvaise image du «Made in China» avec la construction de cette réplique. Reste à espérer que le Titanic II reste à flot.

"Il n'y aura pas de mélange"

Les plans du Titanic II ont été dessinés par la compagnie de conception navale Deltamarin, basée en Finlande. Pour ne pas reproduire les erreurs du passé, des escaliers de secours ont été ajoutés aux plans du premier Titanic et la coque sera plus large d'un mètre pour des questions de stabilité.

Il y aura également un pont supplémentaire, pour respecter les réglementations actuelles de sécurité, et beaucoup plus de canots de sauvetage. Mais le richissime australien a précisé qu'il n'était pas superstitieux. En revanche, Clive Palmer est bien décidé à conserver les trois classes différentes à bord: "Il n'y aura pas de mélange", a-t-il insisté.

Outre sa fin tragique, le Titanic est connu pour son design luxueux. Le grand escalier, la piscine et les bains turcs ne seront pas oubliés. Mais au lieu d'organiser des parties de poker dans les salons feutrés, les passagers du Titanic II pourront profiter des joies du casino. Comme les trois classes seront séparées, espérons que les voyageurs les moins fortunés profiteront de soirées aussi animées que dans le film de James Cameron.



L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.