Parc naturel marin du cap Corse et de l'Agriate : l'avis du public

Mercredi 2 mars 2016 à 7h08

Nul doute que le Parc naturel marin du cap Corse et de l'Agriate sera créé ; la publication du décret devrait intervenir cet été. Pour l'heure, dans la continuité du processus, c'est le temps de l'enquête publique. La consultation est ouverte depuis le 18 février jusqu'au 12 avril inclus dans 27 communes. Avis donc à la population !

Nul doute que le Parc naturel marin du cap Corse et de l'Agriate sera créé ; la publication du décret devrait intervenir cet été. Pour l'heure, dans la continuité du processus, c'est le temps de l'enquête publique. La consultation est ouverte depuis le 18 février jusqu'au 12 avril inclus dans 27 communes. Avis donc à la population !

Après les phases de concertation avec les acteurs locaux (élus, professionnels de la mer, représentants du milieu associatif), d'élaboration et de validation du projet, c'est désormais à la population de s'exprimer sur le projet de création du Parc naturel marin du cap Corse et de l'Agriate (PNM CCA). La consultation publique est organisée du 18 février au 12 avril dans les mairies des 27 communes* littorales entrant dans le périmètre du Parc. Chacun peut donc, s'il le souhaite, s'informer du dossier et apporter sa contribution au projet. Le document est consultable en mairie aux jours et heures habituels d'ouverture et des registres sont ouverts (durant les 55 jours d'enquête) pour recueillir les observations des intéressés ; des permanences du commissaire enquêteur sont également prévues à dates et horaires fixes (la première a lieu le 22 février à Pietracorbara).

De Bastia à Lozari

D'une superficie d'environ 7 000 km2, bordant 225 km de côtes, le parc naturel marin engloberait tout le cap Corse, depuis le nord de Bastia (Ville-di-Pietrabugno) sur sa façade orientale, et se prolongerait sur la côte occidentale de l'île jusqu'à la pointe de Lozari, incluant de fait le littoral du désert de l'Agriate ; les limites au large iraient bien au-delà des 12 mille nautiques (voir carte). Le « livret de propositions » soumis à enquête publique détaille également la composition du Conseil de gestion, amené à mettre en œuvre la politique du parc ; il réunit pour l'heure 46 membres. Surtout, il pose un certain nombre de diagnostics et propose des pistes d'actions concernant :
- la connaissance des espaces littoraux et marins ;
- la sensibilisation et l'accompagnement des usagers dans leurs pratiques ;
- la préservation, voire la restauration, des écosystèmes ;
- l'amélioration de la qualité des eaux ;
- le partage de l'espace (entente entre usagers professionnels et récréatifs) ;
- la transmission de la culture maritime locale.

Des territoires singuliers

Le cap Corse et l'Agriate sont des territoires très différents du reste de l'île. Le cap est un paradis discret. Une péninsule de roches magnifiques (des schistes luisants, serpentine verte, pierre marbrée), partagée par une chaîne montagneuse culminant à 1 322 m ; alors que sa côte orientale est peu escarpée, formée de vallées qui descendent doucement vers la mer, la côte ouest est comme une longue falaise qui plonge directement dans les profondeurs de la Méditerranée. Le cap offre des endroits perdus, de minuscules marines, des criques désertes même en pleine saison touristique. Ici, pas de sable blanc ni d'hôtel clinquant mais des plages de galets et des sangliers qui gambadent le long des sentiers. Tout le long du littoral, ce sont aussi des tours génoises, des couvents et des églises au bord de l'eau, des moulins, des villages remarquables… Et à l'extrémité du "doigt", la puissance de l'île de la Giraglia bravant les éléments ; une impression de bout du monde.
Le désert de l'Agriate est tout aussi singulier. Ce sont plus de 15 000 hectares vierges de toute construction, laissés à la nature. Un territoire rocailleux et vallonné, sec et brûlant l'été, mais au rivage paradisiaque : ses 40 km de côtes sont bordées de longues plages de sable blanc, d'eau turquoise, de criques uniquement accessibles par la mer.

Mer patrimoniale

Dans les eaux du futur parc vivent des espèces animales et végétales de premier ordre : mérou brun, corb, denti, chapon, cigale et araignée de mer ; Centuri reste l'un des plus importants ports français de pêche à la langouste ; les herbiers de posidonie, vigoureux, remplissent parfaitement leur office ; grottes sous-marines, atolls de coraligènes, monts sous-marins et canyons profonds complètent la variété des habitats. Dauphins communs (très fréquemment observés, certains pourraient même être sédentaires) et tortues couannes fréquentent aussi le littoral, quand ce ne sont pas les grands cétacés qui migrent au large par le canal de Corse.
La zone d'étude du Parc naturel marin a des atouts indéniables : un patrimoine naturel et culturel évident, déjà largement reconnu (sanctuaire Pelagos, réserve naturelle des îles Finocchiarola, sites du Conservatoire du littoral, arrêtés de protection de biotope, Natura 2000 en mer), une population restreinte (moins de 10 000 habitants se répartissent sur les 27 communes littorales concernées par le projet), une faible pression de pêche (50 embarcations sur le périmètre du parc, dont la majorité pratique une petite pêche côtière), une absence d'industrialisation… Cette situation privilégiée est somme toute fragile : la population résidente est cinq fois plus importante en période estivale, la pêche de plaisance ne fait qu'augmenter, les ancrages forains dans les herbiers continuent de faire des désastres, la qualité des eaux est loin d'être optimale sur certains sites (golfe de Saint-Florent, au large de Canari), les activités de loisirs se multiplient, la réglementation n'est pas toujours respectée, les déchets en mer (plastiques et autres) sont toujours plus nombreux, comme les nuisances sonores, le trafic maritime… sans compter les multiples conflits d'usages pour le partage de l'espace et des ressources.

Il existe sept parcs naturels marins actuellement en France, en métropole et outre-mer. Celui du cap Corse et de l'Agriate sera sans doute le huitième (sur les dix que la France s'est engagée à créer). L'Agence des aires marines protégées, en charge du réseau national des parcs naturels marins, et l'Office de l'environnement de la Corse unissent leurs compétences et leur expertise en ce sens. La création d'un parc naturel marin est un projet collectif, pour lequel chacun doit prendre sa part. Lecteurs concernés par le projet, votre avis est attendu !


* Ville-di-Pietrabugno, San-Martino-di-Lota, Santa-Maria-di-Lota, Brando, Sisco, Pietracorbara, Cagnano, Luri, Meria, Tomino, Rogliano, Ersa, Centuri, Morsiglia, Pino, Barrettali, Canari, Ogliastro, Nonza, Olmeta-di-Capocorso, Farinole, Patrimonio, Saint-Florent, Santo-Pietro-di-Tenda, San-Gavino-di-Tenda, Palasca, Belgodère.
Le projet est également consultable dans les locaux de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) à Bastia et à la Direction interrégionale de la mer Méditerranée à Ajaccio. Egalement en ligne sur www.haute-corse.gouv.fr et sur
www.aires-marines.fr


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.