Tour d'horizon de plages hautes en couleurs

Par Nautisme.com
Mardi 1 mars 2016 à 6h27

L’hiver commence à se faire long et le manque de soleil à se faire sentir. Levez la main si vous n’avez pas rêvé de vous téléporter sur une longue plage de sable fin, au bord d’une eau cristalline… Mais saviez-vous que le sable n’est pas forcément jaune ? Petit tour du monde des plages de couleurs.

L’hiver commence à se faire long et le manque de soleil à se faire sentir. Levez la main si vous n’avez pas rêvé de vous téléporter sur une longue plage de sable fin, au bord d’une eau cristalline… Mais saviez-vous que le sable n’est pas forcément jaune ? Petit tour du monde des plages de couleurs.

Avant de vous faire voyager aux quatre coins du monde, il est important de revenir sur la composition du sable, pour comprendre le phénomène des sables colorés.

Le sable est le résultat de la désagrégation de roches, de nature diverse, due à l’érosion. Cela peut-être du quartz, du calcaire, du corail, même des coquillages. De façon simple, on peut résumer la création du sable comme cela : l’eau va mouiller la roche et la rendre fragile. A force d’être transportée au gré des flots, la roche se casse et s’arrondit jusqu’à devenir des grains de sable que l’on connaît, plus ou moins fins. Le va-et-vient des vagues transforme en permanence les plages, de même que l’érosion des falaises.

Certaines plages sont réputées pour leur couleur singulière : sable blanc, rose, vert, rouge… Cela indique en général la présence de coraux de la même couleur. Les plages de sable noir ont un passé volcanique.

Le sable blanc : pas si glamour
Le sable blanc qui nous fait tant rêver est composé de microscopiques morceaux de coquilles, d'arêtes ou de corail, qui accompagnent les algues et autres aliments mangés par les poissons et qui n'ont pas été digérés. En résumé, des excréments de poissons, oui oui ! Cela ne nous empêchera pas pour autant de nous prélasser sur le sable de Hyams Beach ou sur la plage de Whitehaven, les deux étant en Australie. 

Le sable rose : la faute aux foraminifères
On trouve dans les cellules des coquillages, des foraminifères : c'est ce qui donne la couleur au sable lorsque les coquillages se brisent et se mélangent. Pour un rose intense, comptez des milliards de coquillages !
Ces plages de sable rose sont rares : vous pourrez en trouver une en Crète avec la plage Elafonissi et aux Bahamas avec Harbour Island.

Le sable vert : grâce aux volcans sous-marins
Les plages de sable vert sont rares dans le monde et se comptent sur les doigts d'une main. Cela serait probablement dû aux volcans sous-marins, qui peuvent être riches en olivine. Avec les courants, les cristaux se mélangent et se brisent sur la plage, ce qui donne cette couleur vert pâle.
Dans notre diaporama photo ci-dessous, une jolie photo de la plage Les Roches à Kourou en Guyane.

Le sable noir : il doit y avoir un volcan dans les parages
Le sable noir est le résultat de l'érosion de la lave et de roches volcaniques, tout simplement. Attention : l'été, la température du sable noir grimpe en flèche et est régulièrement responsable de brûlures. Pour découvrir des plages de sable noir, direction la Martinique avec l'Anse Noire ou Hawaï, avec la plage de Papakolea Park.

Le sable rouge : des roches ferrugineuses

Le mélange de roches volcaniques et de roches ferrugineuses suite à l'érosion donne cette couleur au sable. En général, les falaises qui bordent ces plages sont dans les mêmes teintes, comme la plage l'ïle Rabida, dans l'archipel des Galapagos.


L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.