Crue centennale à Paris : les franciliens s'y préparent

Par Figaronautisme.com
Lundi 7 mars 2016 à 14h12

Du 7 au 18 mars, la préfecture de police de Paris simule une crue majeure de la Seine et de la Marne. A l’occasion de cette opération baptisée EU Sequana 2016, La Chaîne Météo revient sur le risque de crue en Ile-de-France et la crue historique de 1910 qui avait ravagé la capitale.

©La Chaîne Météo
Du 7 au 18 mars, la préfecture de police de Paris simule une crue majeure de la Seine et de la Marne. A l’occasion de cette opération baptisée EU Sequana 2016, La Chaîne Météo revient sur le risque de crue en Ile-de-France et la crue historique de 1910 qui avait ravagé la capitale.

Le principal risque naturel susceptible d'affecter l'Ile-de-France et ses 12 millions d'habitants est une crue de grande ampleur à Paris.  La dernière crue ayant engendré des inondations majeures dans la capitale fût la crue de l'hiver 1910. Si un tel évènement se produisait aujourd'hui, il entrainerait, selon une récente étude de l'OCDE, 30 milliards d'euros de dommages et aurait un impact considérable sur le quotidien des franciliens.

 

Afin d'anticiper cette situation, l'exercice EU Sequana 2016, soutenu dans sa préparation et son financement par l'Union européenne, est une simulation de la montée des eaux de la Marne et de la Seine et leur débordement. Cette opération a trois objectifs :

- rassembler les partenaires et acteurs franciliens autour d'un exercice de gestion de crise à ampleur européenne pour renforcer la coordination de leurs actions.

- faire fonctionner le mécanisme européen de protection civile.

- focaliser l'attention des populations sur le phénomène de crue.

Actualités Etranger
© La Chaîne Météo

 

1910, une crue centennale

La crue de janvier 1910 a marqué durablement les esprits en raison de sa soudaineté et par les dégâts immenses qu'elle causa 4 ans avant la grande guerre. Un évènement d'une telle ampleur se produit statistiquement tous les 100 ans, d'où le qualificatif de centennale qui lui est attribué. Mais bien que centennale, la survenue d'une telle crue deux années consécutives n'est dans les faits pas impossible. En effet les épisodes pluvieux n’ont pas de régularité sur une échelle d’un siècle.

 

La crue de 1910 fût liée à la conjonction de 3 paramètres :

- De très fortes pluies intervenants sur des sols gelés

- Une fonte de la neige tombée les semaines précédentes

- Des crues majeures des affluents de la Seine, notamment l’Yonne, le Loing et le Grand Morin dont les pics de crue convergèrent en même temps vers l’aval pour aboutir concomitamment dans la capitale.

 

A cette époque, les infrastructures de rétention des eaux étaient inexistantes, la crue fut donc brutale. Depuis, la capitale a mis en place des moyens de limiter l'impact d'un tel évènement grâce à de grands lacs de rétention, dont le rôle est de limiter la puissance de l'onde de crue en l'étalant dans le temps. Quatre grands lacs remplissent ce rôle : les lacs réservoirs Marne, Seine, Aube ainsi que le lac réservoir de Pannecière.

 

 

Que se passerait-il en cas de trop-plein de ces lacs ?

 

Une crue majeure ne serait pas évitable, mais serait retardée, permettant de prendre les mesures de précaution et d’évacuation nécessaires dans les zones urbanisées. Le scénario serait tout de même catastrophique : de récentes études indiquent que Paris serait plus vulnérable à une crue qu'en 1910 en raison de l’extension de l’urbanisation ; 4 à 5 millions d’habitants seraient impactés dont plus d’un million privés d’électricité et d’eau potable pendant plusieurs semaines. Un retour à la normale prendrait plus d’un mois et demi, et le coût financier pourrait avoisiner 20 et 40 milliards d’euros.

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.