La protection de l'environnement en haute mer, nouveau chantier de l'ONU

Mercredi 30 mars 2016 à 7h38

Après le climat, la haute mer : l'ONU a réfléchi ce lundi à New York à l'élaboration d'un accord sur la protection de la biodiversité de ces vastes zones situées au-delà des juridictions nationales, où le principe de liberté se traduit parfois en loi de la jungle.

Après le climat, la haute mer : l'ONU a réfléchi ce lundi à New York à l'élaboration d'un accord sur la protection de la biodiversité de ces vastes zones situées au-delà des juridictions nationales, où le principe de liberté se traduit parfois en loi de la jungle.

En haute mer, "on peut faire un peu n'importe quoi et c'est ce qui se passe", explique une source diplomatique française. "C'est le Far West", lance Julien Rochette, de l'Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI).

Le futur accord vise à instaurer une gouvernance de la haute mer pour protéger sa diversité biologique, menacée par la pollution, la pêche, le réchauffement climatique, l'exploration de ressources de plus en plus convoitées... L'enjeu est de taille. La haute mer (à partir de 200 milles nautiques des côtes) représente la moitié de la surface de la planète. Elle abrite une biodiversité exceptionnelle, avec de nombreuses espèces de poissons mais aussi des écosystèmes fournissant des ressources génétiques pour la production de médicaments et de cosmétiques. Elle recèle aussi d'importantes ressources minérales (nodules polymétalliques, agrégats cobaltifères...), un patrimoine commun de l'humanité susceptible d'être prochainement exploité.

Malgré ses 320 articles, 9 annexes et 2 accords d'application, la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, qui date de 1982, "ne présente pas un mécanisme suffisant pour assurer une gestion coordonnée de la haute mer", explique-t-on de source diplomatique. "Il y a d'énormes trous dans la gouvernance des océans", renchérit Richard Page, de l'Alliance pour la haute mer, qui regroupe 32 ONG dont Greenpeace et le WWF, ainsi que l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

D'où l'idée de ce nouvel accord, sur "la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité marine" en haute mer, négocié dans le cadre de la Convention sur le droit de la mer. A partir de lundi et jusqu'au 8 avril, des négociateurs de l'ONU vont tenter d'en jeter les bases.


L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.