Le Cap, une autre version de la Corse

Lundi 18 avril 2016 à 12h00

On a coutume de l’appeler « l’île dans l’île ». Long de quarante kilomètres, large de quinze, le Cap Corse est un paradis discret. La circulation maritime est moins dense, les accès à la mer sont simples. Tout le long du littoral, les petites marines rivalisent de beauté, comme autant de versions miniatures du village capcorsin.

On a coutume de l’appeler « l’île dans l’île ». Long de quarante kilomètres, large de quinze, le Cap Corse est un paradis discret. La circulation maritime est moins dense, les accès à la mer sont simples. Tout le long du littoral, les petites marines rivalisent de beauté, comme autant de versions miniatures du village capcorsin.

Le Cap Corse est différent du reste de l’île : le schiste abondant recouvre les toitures et exhibe ses affleurements, parfois d’un vert magnifique, aux promeneurs ; les maisons et autres mausolées des « Américains » (palazzi d’Americani) rappellent que de nombreux Cap-Corsins prirent la mer pour les Amériques. Certains firent fortune à Porto - Rico ou au Venezuela puis revinrent bâtirent des châteaux au cap Corse.

Le Cap, c'est aussi des tours génoises, des couvents et des églises, des moulins, des villages remarquables… Et, le long du littoral, de minuscules marines, des criques désertes même en pleine saison touristique, des endroits perdus. Ici, pas de sable blanc ni d'hôtel clinquant, mais des plages de galets, des falaises qui plongent directement dans la mer, et une offre restreinte d'hébergement. Pour découvrir le Cap par la route, une seule solution : suivre la D80. Attention, les paysages sont magnifiques : l'unique route qui contourne ce « doigt de la Corse » pointé vers le nord est comme un balcon au-dessus de la mer.

Depuis Bastia, la côte est, la moins escarpée, est formée de vallées qui descendent doucement vers la mer. Elle est parfaitement abritée des vents d’ouest et très accessible, avec de nombreuses plages et des chemins de mise à l'eau.

Erbalunga
Sans doute l'un des plus beaux villages de la côte orientale du cap, avec ses maisons qui s'avancent dans la mer, son petit port et sa placette flanquée de hauts palmiers, sa tour génoise les pieds dans l'eau et ses maisons de maître.

Marine de Pietracorbara
L'une des plus belles - et des rares - plages de sable du Cap. La baie est profonde, la plage très étendue, et le panorama des plus paisibles ; un endroit idéal (surtout le matin de bonne heure, en saison) pour nager, se baigner, faire du snorkeling (sur le versant nord de la baie, où les nombreuses roches et petits éboulis sont autant d'abris potentiels pour les poissons). Un très bon site de mouillage également (sauf par vent de secteur est).

Porticciolo
Quelques maisons blotties autour d'un port minuscule, quelques barques de pêcheurs. Il faut visiter cette marine miniature !

Santa Severa
Si vous souhaitez rejoindre la côte ouest du Cap sans faire le tour par l'extrémité nord, la D180 vous mènera à Pino, via le col Santa Luccia (381 m). Une randonnée est possible à partir du col, jusqu'à la tour de Sénèque (1 h 30 de marche) : outre un lieu que l'illustre aurait fréquenté, c'est surtout un point de vue sublime sur les côtes opposées du Cap et sur la chaîne montagneuse qui traverse la péninsule.

Marine de Meria
Une marine plutôt familiale, discrète et charmante, avec sa petite plage, sa tour génoise et son petit cap rocheux. Ici aussi, une route transversale permet de gagner la côte ouest. La D35 qui conduit à Morsiglia est très peu fréquentée, et des plus bucoliques.

Maccinagio
Dernière halte de la D80 sur le littoral oriental, Maccinagio offre une situation idéale aux plaisanciers et aux randonneurs : pour les premiers, un port de 585 postes à quai, de nombreux équipements, et un rayonnement possible vers la Réserve naturelle des îles Finocchiarola, l'archipel toscan (Capraïa, Elbe, Pianosa, Monte-Cristo) ou l'extrémité du cap ; pour les seconds, Maccinagio marque le départ du sentier des douaniers : 19 km jusqu'à Centuri, en longeant toute la pointe du Cap.

À partir de Macinaggio, la D80 coupe le Cap. Il faudra l’emprunter jusqu’à Ersa pour prendre une petite route qui se sépare rapidement entre la D153 et la D253, menant à Tollare ou à Barcaggio. L’extrémité du Cap est un endroit magnifique. Face aux deux petites marines, l'île de la Giraglia s'impose. Haute de 66 m, exposée aux vents et à des courants importants, elle n'est plus habitée depuis l'automatisation du phare, l'un des plus puissants de Méditerranée.

La côte ouest du Cap est comme une longue falaise, la D80 est souvent adossée à une paroi abrupte et longée par un précipice ; depuis la terre, les accès au rivage sont plus rares. Mais le décor est saisissant.

Centuri
Plusieurs possibilités à Centuri : au pays de la langouste, faire honneur au crustacé dans l'un des nombreux restaurants enserrant le petit port ; explorer l'îlot de Capense en snorkeling ; randonner sur les hauteurs jusqu'au moulin Mattei. Centuri est un lieu de mouillage apprécié (sauf en cas de vent fort de sud-ouest).

Pino
La tour génoise, l'ancien couvent Saint-François, les quelques maisons les pieds dans l’eau, le port minuscule : la marine de Pino est magnifique. La transparence de l'eau invite à la baignade. C'est un très beau site à explorer en palmes, masque et tuba, fait de labyrinthes de roches érodées (notamment la petite baie derrière la pointe surmontée de la tour).

Giottani
Là encore, une version miniature du village capcorsin : un petit port, quelques maisons, et une petite plage de galets, mais encadrée de deux falaises imposantes. Quand la mer est calme, un site intéressant à découvrir en plongée jusqu'au rocher de la Mogliarese (versant nord de la baie). Soyez prudent, la zone est ouverte aux courants et à la houle.

Nonza
Nonza est une halte courue mais incontournable. Ce village classé, perché sur sa falaise noire, était, à la fin du XIXe siècle, la capitale du cédrat (l'île était le premier producteur et exportateur mondial de l’agrume, avec près de 45 000 tonnes produites par an). Depuis la tour génoise, le panorama sur la côte, la mer à perte de vue, l'immense plage en contrebas, est grandiose.

La marine de Negru
Quelques maisons qui s'ouvrent à la belle saison, une petite tour génoise du XVIe siècle, un élégant pont de schiste, un ruisseau d’eau claire qui serpente jusqu'à une plage de galets sombres : la marine de Negru est un havre de paix. En été, quelques petits hôtels et restaurants, une paillote, quelques kayaks, assurent une vie joyeuse et animée à cette marine discrète.

À savoir
Attention, les distances parcourues sont vite importantes et les stations de carburant sont peu nombreuses sur la D80 : Erbalunga, Santa Severa, Macinaggio. Restez toujours très prudent en conduisant sur la D80 à flanc de falaise, les autocars et les motards vous rappelleront vite à la plus parfaite vigilance ! Sur votre trajet, un seul point funeste : la carcasse d’une ancienne usine d’amiante, fermée depuis de longues années mais toujours pas rendue décente depuis (entre Canari et Nonza).


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.