Coup d'envoi dimanche 10 juillet pour la 9e édition de la Transat Québec Saint-Malo

Samedi 9 juillet 2016 à 14h37

Le plateau de la 9e édition de la Transat Québec Saint-Malo affiche complet. 26 équipages internationaux ont en effet répondu à l’appel. Ils s’élanceront dimanche à 13 heures locales, 19 heures françaises, pour 2 897 milles théoriques d’un parcours certes semé d’embûches, mais aussi chargé d’histoire et dont la complexité favorise tous les retournements de situation.

Le plateau de la 9e édition de la Transat Québec Saint-Malo affiche complet. 26 équipages internationaux ont en effet répondu à l’appel. Ils s’élanceront dimanche à 13 heures locales, 19 heures françaises, pour 2 897 milles théoriques d’un parcours certes semé d’embûches, mais aussi chargé d’histoire et dont la complexité favorise tous les retournements de situation.

La Class40 en force
Avec 19 unités engagées, la Class40 laisse augurer d’une régate d’une rare intensité entre ses protagonistes aux embarcations les plus récentes et les plus performantes, et les voiliers d’une génération plus ancienne en quête d’aventure. Vainqueur en solitaire de The Transat bakerly en mai dernier, Thibaut Vauchel-Camus (Solidaire En Peloton-ARSEP) retrouve à Québec ses plus virulents adversaires, au premier rang desquels ses dauphins à New-York Louis Duc (CARAC) et un Phil Sharp (Imerys) revanchard après ses déboires techniques du printemps. Une des trois femmes de la course avec Catherine Pourre (Eärendil) et Dona Bertarelli (Spindrift2), Isabelle Joschke, contrainte à l’abandon entre Plymouth et New York alors qu’elle menait les débats, a réparé son Generali-Horizon Mixité à Saint-Pierre-et- Miquelon. Elle se présente à Québec avec des renforts de poids, Alain Gautier et Pierre Brasseur. Lutte d’hommes, mais aussi rivalités architecturales, cette 9e édition de la Transat Québec Saint-Malo va une nouvelle fois mettre en compétition les designs les plus performants du moment.

Multi50 : Lamiré pour une confirmation
Brillant vainqueur en solitaire de The Transat, le Malouin Gilles Lamiré peut légitimement rêver d’une consécration en ses terres avec une nouvelle victoire en équipage cette fois. Ses équipiers Charles Mony, Gilles Goudé et un certain Yvan Bourgnon connaissent leur affaire et la route vers la Bretagne n’a plus de secrets pour eux. À l’exception d’Erwan Le Roux, contraint de laisser son FenêtréA Cardinal en chantier, Québec accueille le meilleur de la classe avec un Lalou Roucayrol (Arkema) plus déterminé que jamais et qui connait lui aussi les subtilités du parcours, et le Méditerranéen Thierry Bouchard qui maitrise désormais parfaitement son Ciela Village, l’ex-Maitre Jacques. Pierre Antoine et son vénérable Olmix se plaisent à jouer les outsiders.

En quête de record
Deux trimarans sont inscrits en catégorie Ultime. Et non des moindres. Spindrift 2, le plus grand trimaran de course au monde fait à Québec l’objet de toutes les curiosités. Son skipper Yann Guichard arrive avec un équipage aguerri qui a déjà à l’esprit une future nouvelle tentative contre le record du Trophée Jules Verne à l’automne, un tour du monde sans escale et en équipage. La Transat Québec Saint-Malo constituera plus qu’un galop d’essai, mais le retour en mode performance du Team Spindrift, avec pour aiguillon, la légitime ambition de s’approprier le temps record de l’épreuve établi voici déjà 20 ans par Loïck Peyron et Fujicolor II en 7 jours, 20 heures et 24 minutes. Un challenge que Sidney Gavignet et le MOD 70 Musandam Oman Sail souhaitent aussi relever. Moins véloce au grand large, le MOD 70 aura pour lui l’atout de la légèreté pour s’extraire peut-être plus rapidement que son gigantesque adversaire des pièges des 376 milles de navigation fluviale sur le Saint-Laurent.

Un parcours chargé d’histoire à forte puissance évocatrice

La Transat Québec-Saint Malo, dans un souci d’équilibrer les dates d’arrivée, fera l’objet de deux départs distincts, le dimanche 10 juillet à 13 heures locales pour les monocoques de la Class40 et les Multi50, et le lancement des Ultimes mardi 12 juillet à 15 heures, les multicoques effectueront un parcours différent de celui des monocoques. Étant plus rapides et pour favoriser une arrivée de flotte groupée, ils devront, en plus de passer la bouée de Percé, contourner les Îles-de-la-Madeleine et le rocher du Fastnet au sud de l’Irlande, avant d’entrer à Saint-Malo.

Les monocoques et Multi50 franchiront les 5 marques de passages du Saint-Laurent, à Lévis, Rimouski, Matane, Gaspé et Percé, ainsi que Saint-Pierre-et-Miquelon avant d’entreprendre la traversée de l’Atlantique et faire leur entrée sur Saint-Malo.

2 897 milles nautiques, soit 5 365 kilomètres de course.


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.