L’île de Cézembre : on dirait le sud

Mercredi 3 août 2016 à 10h30

Cette île, dépendante de la ville de Saint-Malo, est un endroit très prisé des malouins et des touristes. Les raisons : sa proximité avec la ville (4 km de l’intramuros) et ses plages de sable fin. Ce sont les seules de la côte d’émeraude orientées au sud.

Cette île, dépendante de la ville de Saint-Malo, est un endroit très prisé des malouins et des touristes. Les raisons : sa proximité avec la ville (4 km de l’intramuros) et ses plages de sable fin. Ce sont les seules de la côte d’émeraude orientées au sud.

La situation géographique
Orientée SW, NE, elle est divisée en deux plateaux séparés par une profonde faille. Sa longueur totale n’est que de 700 m, pour une largeur de 250 m avec un point culminant à 40 m environ. Pendant la dernière guerre, elle a été pilonnée par plus de 20.000 bombes et on y dénombre des milliers de cratères. Ce qui a deux conséquences, les promenades sont limitées à l’intérieur de l’île (beaucoup de zones interdites) donc cela favorise la présence de nombreux oiseaux comme les goélands, les mouettes, les cormorans, les pétrels et quelques pingouins de la famille des Torda. Ces pingouins de couleur noir et blanc sont une espèce protégée. Il en reste peu en Manche, la principale colonie est en Islande.
Le gros intérêt de cette île est la grande plage de sable fin, la seule de la côte d’émeraude à être orientée au Sud et séparée en deux par le rocher Saint Michel. A quelques kilomètres de deux villes (Saint-Malo et Dinard) souvent saturées, c’est le calme et le dépaysement. Un débarcadère sert aux dessertes des vedettes venant de Saint-Malo et de Dinard. La seule habitation sur l’île est le restaurant : Le repère des corsaires. Pas toujours ouvert et, bien souvent, il faut réserver. On peut se contenter, s’il est ouvert, de prendre un verre en terrasse et de pique-niquer sur la plage.

Un peu d’histoire
Ayant au cours de son histoire abritée des ermites puis à partir du XVe siècle un monastère, vers de la fin du XVIIe , elle devint militaire et fut utilisée pour défendre les abords de Saint-Malo. Pendant la dernière guerre mondiale, les Allemands l’avaient fortifiée et, en aout 1944, ils résistèrent aux assauts des troupes américaines lors de la libération de Saint-Malo. Pendant plusieurs semaines, elle subit des bombardements intensifs.

S’y rendre avec son bateau

Pour se rendre à Cézembre au départ de Saint-Malo, on emprunte le chenal de la Petite Porte en direction du Grand Jardin. Au niveau de la bouée des Patouillets, on fait route vers le nord en laissant à bâbord les Pierres Garnier (n°8) et la balise Est des Bonhommes. La zone de mouillage (48°40’,46 N/2° 04’,25 W) est délimitée par deux alignements (19° et 351°) et se situe devant la grande plage à l’ouest du débarcadère. Il est matérialisé sur l’île par des panneaux. Le mouillage est de bonne tenue sauf par vent de SE qui lève du clapot. Les petites embarcations peuvent s’échouer sur la plage.

Les navettes au départ de Saint-Malo et Dinard

La compagnie Corsaire assure au départ de Saint-Malo (cale de Dinan) et de Dinard (cale Corsaire près du yacht club et cale de la Vallée) des navettes à destination de Cézembre. La durée de la traversée est de l’ordre de 20 mn. Pour les horaires, il faut se renseigner auprès de la compagnie (0825138011 ou www. Compagniecorsaire.com). Ils dépendent de la marée. Sur l’île l’activité principale est la plage ou la baignade, il est prudent de prévoir de la crème solaire, un parasol voire un parapluie.

Informations pratiques
Pour déjeuner, rendez-vous au Repère des Corsaires, évidemment, pour déguster du succulent poisson. Pensez à réserver !


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.