JO 2016 : les "éco-barrières" de la voile contre les déchets

Mercredi 17 août 2016 à 12h18

Faute de parvenir à dépolluer la baie de Rio, un des engagements pour devenir la ville hôte des JO-2016, les autorités brésiliennes ont dû mettre en place un palliatif d'urgence pour les épreuves de voile : des "éco-barrières".

Faute de parvenir à dépolluer la baie de Rio, un des engagements pour devenir la ville hôte des JO-2016, les autorités brésiliennes ont dû mettre en place un palliatif d'urgence pour les épreuves de voile : des "éco-barrières".

Ces gigantesques et solides filets ont été placés sur les 17 rivières qui se jettent dans la baie, au pied du célèbre Pain de sucre, avec des eaux tropicales scintillantes sous le soleil, mais qui sont en réalité des latrines géantes.

On y trouve de tout : des sacs et bouteilles en plastique, des pneus, des appareils électroménagers, des excréments et même... des cadavres. Trafic portuaire et industrie pétrochimique ajoutent leur couche nauséabonde.

Les éco-barrières constituent ainsi les premières lignes de défense contre la pollution de la baie, car la préoccupation majeure des marins reste ces grands objets flottants capables de freiner, voire d'endommager leurs bateaux. Bien plus que les super bactéries résistantes aux antibiotiques que renferment ces eaux, selon des chercheurs brésiliens.

"La pollution, c'est un vrai problème. On trouve de tout dans la baie et ça peut affecter nos résultats, nous freiner", a expliqué récemment à l'AFP l'Espagnol Santiago Lopez Vasquez, entraîneur de Nacra 17.

- 45 tonnes d'ordures par mois -

Avant la mise en place des éco-barrières, les dernières juste avant le début des JO, une flotte de douze bateaux nettoyeurs a passé des mois à sillonner les flots, retirant en moyenne 45 tonnes d'ordures par mois, soit une tonne et demie par jour, selon les autorités.

Chaque jour, des éboueurs naviguent sur des petits bateaux en aluminium et repêchent toutes sortes d'objets. Ils repoussent le reste sur les berges où une pelleteuse les jette dans une décharge.

Le secrétaire à l'Environnement de l'Etat de Rio, André Corrêa, assure que ces éco-barrières sont suffisantes pour que les JO se déroulent sans problèmes.

Selon lui, 85% des déchets charriés par les 17 principales rivières qui se déversent dans la baie sont arrêtés par ce système.

Grâce aux 15 éco-barrières installées, 280 tonnes de déchets étaient déjà collectées par mois, assure-t-il.

Mais le pari de dépolluer la baie à 80%, comme héritage des JO, est lui perdu, alors qu'il est à l'ordre du jour depuis le Sommet de la Terre à Rio en 1992 (Eco92). "Celui qui dit, sachant les conditions financières difficiles du Brésil, que la baie sera propre en moins de 20, 25 ans, est un menteur", a déclaré fin juin André Corrêa dans un entretien à l'AFP.


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.