Faut-il avoir peur des requins ?

Vendredi 19 août 2016 à 14h45

Depuis les Dents de la mer, les requins, à l’instar des loups, sont entrés dans la catégorie des espèces que l’on redoute... à tort. Dernièrement, le film de Jaume Collet Serra, Instinct de survie, a fait polémique en surfant sur notre peur des requins et en brossant un portrait caricatural d’une espèce en danger. Nautisme.com vous explique pourquoi nous avons cette peur exagérée et pourquoi il faut en finir avec celle-ci.

Depuis les Dents de la mer, les requins, à l’instar des loups, sont entrés dans la catégorie des espèces que l’on redoute... à tort. Dernièrement, le film de Jaume Collet Serra, Instinct de survie, a fait polémique en surfant sur notre peur des requins et en brossant un portrait caricatural d’une espèce en danger. Nautisme.com vous explique pourquoi nous avons cette peur exagérée et pourquoi il faut en finir avec celle-ci.

Pourquoi avons-nous peur des requins ? La peur des requins, comme la plupart des peurs n’est pas vraiment rationnelle. Il est très peu probable que vous soyez mordu par un requin. Le musée d’Histoire naturelle de l’université de Floride a ainsi publié une enquête montrant qu’un habitant de New York City avait cent fois plus de chance de se faire mordre par un humain que par un requin ! Selon cette même université, dans son International Shark Attacks File, il y aurait seulement une « chance » sur 3 749 007 de mourir mangé par un requin. Pourtant, si cette peur n’est pas vraiment rationnelle, il est normal d’avoir peur, dans le sens que se faire mordre par un prédateur n’a rien de plaisant !

La peur des requins s’appuie sur notre crainte d’être dans un environnement où ne nous sommes pas vraiment maîtres de nous-même, comme cela peut être le cas dans un avion par exemple. Si sur la terre ferme, nous avons l’impression de maîtriser un peu ce qui nous entoure, dans l’eau nous somme souvent démunis. Des films comme Les Dents de la mer ou Instinct de survie accentuent cette peur irrationnelle des requins en associant à jamais dans notre imaginaire les mots "danger" et "requin". Peter Benchley, auteur du livre qui a inspiré Les Dents de la mer, conscient de l’impact de son œuvre, a ainsi toute sa vie combattu pour la réhabilitation et la protection des requins.

La plupart des requins sont inoffensifs. Les requins dangereux comme le requin blanc ou le requin tigre vivent aux larges, loin des côtes et leur rencontre est extrêmement rare. Il est vrai que les attaques de requins ont augmenté en 2015 (98 attaques), surpassant l’ancien record de 2002 (88), mais leur nombre reste globalement faible. Surtout que sur ces 98 attaques, seulement 6 ont été mortelles ! Selon les scientifiques, si les attaques se multiplient c’est notamment parce que la pratique des sports nautiques s’est répandue et que le changement climatique a provoqué une hausse des températures des océans, poussant les requins à trouver un nouveau terrain de chasse. Ces deux facteurs ont augmenté la probabilité d’une attaque mais ça ne veut pas dire que les requins sont devenus plus agressifs. Le problème est que chaque attaque provoque un déferlement médiatique qui accroit la paranoïa générale autour de l’animal.

Si nous sommes fascinés par les requins, eux par contre, ne s’intéressent pas du tout à nous : les requins n’aiment tout simplement pas la chair humaine, pas assez grasse à son goût ! S’ils étaient intéressés par les Hommes, le nombre d’attaques seraient beaucoup plus important. En réalité, la plupart des attaques recensées sont d’infortunes méprises. Le requin a une très mauvaise vue et confond le surfeur ou le nageur avec un phoque, une proie faisant partie de son régime alimentaire au même titre que les poissons. Les attaques volontaires, qui arrivent très rarement, ne sont en rien naturelles chez le requin. Ce sont de comportements antagonistes à sa nature profonde, symbole d’un dérèglement de l’animal.

Finalement, avec 5 hommes tués par an en moyenne par des requins, pour 100 millions de requins tués par des hommes, ce serait plus aux requins d’avoir peur des hommes que l’inverse. Nous avons surtout tout intérêt à protéger les requins, car en haut de la chaine alimentaire dans les océans, la disparition de l’espèce tuerait l’équilibre des écosystèmes avec les répercussions que l’on connait pour la survie de l’espèce humaine.

Les requins peuvent même être joueurs… Ici une vidéo de Mike Rutzen plongeant avec un grand requin blanc.

 

 

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.