North Sentinel : cette île où vous n’irez jamais

Dimanche 21 août 2016 à 10h38

De magnifiques plages à perte de vue, des eaux translucides, l’île de North Sentinel, au cœur du golfe du Bengale semble être un véritable paradis terrestre ! Enfin presque ! Car vous ne pourrez y mettre un pied sans risquer votre vie... La rédaction revient pour vous sur l’histoire de cette île et de son peuple qui vit isolé du continent depuis près de 60 000 ans.

De magnifiques plages à perte de vue, des eaux translucides, l’île de North Sentinel, au cœur du golfe du Bengale semble être un véritable paradis terrestre ! Enfin presque ! Car vous ne pourrez y mettre un pied sans risquer votre vie... La rédaction revient pour vous sur l’histoire de cette île et de son peuple qui vit isolé du continent depuis près de 60 000 ans.

Nichée dans le golfe du Bengale, au cœur des îles Andaman, au large des côtes indiennes, cette île de 72 km2 semble tout droit sortie d’une carte postale. Pourtant, il y a peu de chance qu’elle devienne un jour la nouvelle destination touristique à la mode. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’île est l’un des endroits les plus dangereux au monde. Ce n’est pas tant l’île en elle-même qui est dangereuse, ce sont ses habitants : la tribu des Sentinelles. Si vous voulez y pénétrer, vous recevrez en guise de comité d’accueil une volée de flèches meurtrières.

L’île, officiellement administrée par l’Inde depuis 1947, qui a pourtant déclinée toute responsabilité politique sur celle-ci, a un statut juridique pas vraiment défini par le droit international. Le peuple des Sentinelles refuse tout contact avec la civilisation et toute ingérence sur le territoire. Mais il n’a jamais vraiment clamé la souveraineté sur l’île, ni même vraiment abandonné celle-ci à l’Inde par un traité officiel. C’est donc un territoire avec un statut ambigu. Un territoire souverain, mais sous protection indienne.

Le peuple dénombrant environ 250 individus, vit isolé sur l’île depuis près de 60 000 ans et n’a pas changé de mode de vie depuis 15 000 ans. Cette tribu de chasseurs-cueilleurs, qui n’est pas cannibale comme le voudrait la rumeur, vit comme le faisait les hommes du prénéolithique. Parlant leur propre dialecte et vivant presque nus, ils rejettent toute forme de modernité et seuls quelques hommes « du monde moderne » ont eu l’opportunité de les approcher.

La plus grande source d’informations que nous disposons sur cette tribu provient de l’explorateur Trilokinath Pandit, qui a commencé à entrer en contact avec eux dans les années 60. Il est l’un des seuls à avoir pu les approcher et à les filmer afin de réaliser un documentaire sur leur vie. Pour les amadouer, le réalisateur a multiplié les tentatives de rapprochements et les offrandes. Mais le processus a été long et compliqué. Dans certaines images filmées, on peut ainsi voir les Sentinelles, accepter les noix de coco, mais enterrer, en signe d'inimitié, le cochon offert par l'explorateur et son équipe.

 

 

 

Ce n’est qu’en 1991, soit près de 30 ans plus tard, que l’aventurier est enfin autorisé à pénétrer sur l’île, même si celui-ci n’explique pas ce qui a poussé la tribu à soudainement accepter sa demande. 

Depuis cette date, toute tentative d’approche est impossible. Ainsi, après le tsunami de 2004 qui a secoué l’Océan Indien, des hélicoptères, pourtant venus leur apporter de l’aide, ont été accueillis par une volée de lances et de flèches. De même, en 2006, deux pêcheurs, probablement ivres, ayant amarré sur l’île sont morts tués par les flèches des Sentinelles.

Le peuple est récemment revenu dans l’actualité avec la disparition de l’avion MH370 Malaysia Airlines. Une photo satellite de l’île, localisée dans la zone de disparition de l’avion, prise par des avions de recherche, a engendré les spéculations les plus folles, rapidement démenties. Croyant y discerner des volutes de fumées, certains individus et médias ont rapidement fait le lien entre la mystérieuse disparition et l’île : l’avion se serait crashé sur North Sentinel.

Aujourd’hui le peuple est menacé et les autorités demandent la cessation de tout contact avec le peuple et la fin du braconnage autour de l’île. Vivant isolé depuis des milliers d’années, l’organisme des Sentinelles est fragile, ce qui les rend particulièrement vulnérables aux microbes, virus et bactéries venant du continent. Le but est d’éviter que la population soit décimée par une épidémie comme ce fut le cas pour les amérindiens après la découverte de l’Amérique...

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.