52 Hertz ou la baleine qui chantait faux !

Mercredi 24 août 2016 à 15h34

Elle n’a jamais été vue mais elle a bel et bien été entendue ! Détectée pour la première fois en 1982, elle fascine la planète entière, les scientifiques comme les artistes. Retour sur ce mystérieux animal, réputé être "le plus seul au monde"...

Elle n’a jamais été vue mais elle a bel et bien été entendue ! Détectée pour la première fois en 1982, elle fascine la planète entière, les scientifiques comme les artistes. Retour sur ce mystérieux animal, réputé être "le plus seul au monde"...

Elle a été surnommée "a baleine la plus seule au monde". On dit d’elle qu’elle erre dans le Pacifique à la recherche d’un compagnon qui n’arrive jamais, handicapée par son chant qu’aucune baleine ne reconnaît.

Mais en réalité personne ne sait si cette baleine est mâle ou femelle, si c’est une baleine bleue ou un rorqual, ou même si elle est vraiment seule puisqu’elle n’a simplement jamais été vue !

En revanche, son chant a été détecté dès 1989, grâce à des hydrophones SOSUS, construits par la US Navy pour détecter les sous-marins ennemis. Et ce qu’on peut dire c’est qu’elle ne chante comme aucune autre ! La fréquence de son chant est en effet de 52 Hz contre 12 à 25 Hz pour une baleine bleue « normale ». Elle chante donc dans une gamme plus haute. Cette anomalie lui a donné la réputation de chanter faux et le surnom de 52Hz !

Emily Willingham, bloggeuse et scientifique, décrit ainsi la situation dans laquelle est plongée la pauvre baleine « Dans le langage des baleines, cela revient à parler klingon autre part sur Terre que dans une convention Star Trek ».

Dans les années 90, ses déplacements ont été enregistrés, et il est apparu que la baleine avait en plus, un trajet migratoire très différent de celui des autres baleines. Ceci a fait dire à la communauté scientifique que la baleine pourrait être la dernière représentante de son espèce, disparue depuis. Cependant, les derniers enregistrements ont montré que la baleine avait baissé en fréquence. La moyenne fréquentielle de son chant tournerait plus dorénavant autour de 47 Hz, ce qui la rapprocherait de la baleine bleue. En effet, les baleines bleues ont, elles aussi, tendance à voir leur chant devenir de plus en plus grave, ce qui pourrait être dû à une forme de conformisme culturelle. Les baleines s’adaptent à leur environnement et synchronisent leur manière d’agir au comportement le plus répandu. Mais pourquoi une baleine, vivant en dehors d’une communauté, changerait-elle spontanément son chant ? La baleine pourrait donc être une baleine bleue victime d’une malformation ou bien encore un hybride, entre une baleine bleue et un orqual.

Quoiqu’il en soit, l’engouement autour de l’animal a dépassé les simples observations scientifiques, qui n’ont, bien sûr, jamais mentionné les difficultés amoureuses de l’animal. Les journaux l’ont décrite comme une créature solitaire et malheureuse, incapable de trouver un compagnon à cause de son chant que les autres ne peuvent pas entendre. Les gens ont fait d’elle une icône, le porte-drapeau des malheureux en amour et des incompris. Ils ont finalement prêté des sentiments humains à cet animal !

Pourtant le chercheur Christopher Willes Clark, de l’Université de Cornwell dans l’état de New-York, qui a eu l’occasion d’enregistrer lui-même la baleine, est formel : les autres baleines ne sont pas sourdes et peuvent tout à fait entendre notre mystérieux animal. Son chant est juste un peu bizarre. En 2013, Joshua Zeman a décidé de réaliser un documentaire sur cette baleine, intitulé Finding 52. Le projet a même obtenu une donation de la part de Leonardo DiCaprio et de son association de 50 000 $. Le but est non seulement d’en apprendre plus sur l’animal mais aussi et surtout sur la nature humaine. Qu’est-ce qui a tant touché les gens dans cette baleine ? Pourquoi lui ont-ils prêté des sentiments humains ?
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.