Les vieux voiliers réutilisés pour le transport de marchandises ?

Lundi 29 août 2016 à 14h50

"Doucement, doucement, on ralentit !" Ils sont cinq sur les quais du port de Douarnenez (Finistère) en cette fin août ensoleillée à décharger du Lun II, un vieux gréement de 1914, dix tonnes de vin biologique en provenance du Portugal et estampillé du label "Transporté à la voile".

"Doucement, doucement, on ralentit !" Ils sont cinq sur les quais du port de Douarnenez (Finistère) en cette fin août ensoleillée à décharger du Lun II, un vieux gréement de 1914, dix tonnes de vin biologique en provenance du Portugal et estampillé du label "Transporté à la voile".

"C'est le seul certificat de transport au monde", se félicite Guillaume Le Grand, fondateur de la société TransOceanic Wind Transport (TOWT). Basée dans le petit port breton, l'entreprise affrète le Lun II et propose ce label, qui fournit au consommateur les données, y compris environnementales, de navigation du produit. "Il n'y a pas d'autre label de transport et a fortiori il n'y a pas d'autre label de transport à la voile", assure le jeune dirigeant de 34 ans, bottes de sécurité aux pieds, tout en débardant le vin acheminé depuis Porto pour le compte du distributeur Biocoop.

"Il se passe quoi là-haut? Ça bloque?" s'inquiète depuis les entrailles du navire son capitaine et propriétaire, Ulysse Buquen, 28 ans. Torse et pieds nus, le jeune marin marque une pause avant de reprendre le déchargement de ce vin de la vallée du Douro, qui a rallié Douarnenez en trois jours et demi, à plus de neuf noeuds de moyenne. "Un tel transport donne vraiment un sens à la navigation", se réjouit le capitaine de la galéasse norvégienne de 25 mètres, qui a déjà ramené cet été du café biologique et du rhum des Antilles, toujours pour le compte de TOWT.

Lancée en 2011, l'entreprise compte pérenniser la ligne transatlantique entre la France et les Antilles grâce à son partenariat avec le Lun II, l'un des huit voiliers qu'elle affrète régulièrement, dont les goélettes françaises Corentin, Biche et Nébuleuse.

"On remet les vieux gréements au travail", souligne Guillaume Le Grand, un ancien analyste de la City de Londres au débit de parole ultra rapide. "Ils nous permettent d'avoir une activité de plusieurs centaines de tonnes de marchandises transportées annuellement, d'avoir des employés (six, ndlr) et un vrai modèle économique", poursuit le dirigeant breton, fier d'être à la tête de "la seule entreprise viable en France à faire du transport à la voile".

Mais ce passionné de mer n'est pas un doux rêveur ni un nostalgique des vieux gréements. Convaincu de la "finitude du monde" et qu'un "jour il n'y aura plus de pétrole", il croit fermement en l'avenir de ce mode de transport, propre et équitable.

Lauréat du programme des investissements d'avenir de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), il compte lever cet hiver des fonds afin de construire un premier voilier-cargo moderne, d'une soixantaine de mètres et d'une capacité de près de 1.000 tonnes.

Avec un prix du pétrole faible, le coût du transport d'un paquet de 250 grammes de café depuis la Colombie jusqu'en France est d'un centime d'euro. Mais avec un doublement ou un triplement du prix de l'or noir, "on pourrait assez rapidement être concurrentiels avec des solutions à la voile", soutient Guillaume Le Grand, qui rappelle que 90% des marchandises transitent par la mer.

Le vin de Porto sera vendu à un prix compris entre 10,60 et 10,80 euros la bouteille, contre environ dix euros s'il avait été acheminé par camion. "Actuellement, on coûte deux fois le camion qui serait venu de Porto, mais on réduit le bilan carbone de 75 à 85%", souligne Guillaume, estimant qu'entre 15 et 20 tonnes de CO2 ont ainsi été économisées. "C'est marginal, on en a conscience, mais on apporte une vraie alternative viable au transport maritime classique", assure-t-il.

D'autres projets sont en train d'éclore en France et ailleurs avec l'objectif d'utiliser la force du vent pour acheminer le fret, via des voiliers modernes, mais également des cargos dotés d'ailes rigides rétractables ou des porte-conteneurs tractés par des cerfs-volants, comme dans le cas du projet porté par le navigateur Yves Parlier.


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.