Le paddle gonflable : objet glissant non identifié !

Jeudi 8 septembre 2016 à 6h50

Faisant travailler l’ensemble des muscles du corps, le stand-up paddle (SUP) est un excellent sport, à la fois musculaire et cardio. Les français ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, puisque près de 50 000 d’entre eux ont adopté le sport tendance de l’été. Par contre, côté pratique, on a déjà vu mieux ! Difficile en effet de caser une planche de plus de 3 mètres dans votre coffre ! Petite nouvelle sur le marché : la planche de paddle gonflable, qui fait de plus en plus d’adeptes. Alors rigide ou gonflable ?

Faisant travailler l’ensemble des muscles du corps, le stand-up paddle (SUP) est un excellent sport, à la fois musculaire et cardio. Les français ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, puisque près de 50 000 d’entre eux ont adopté le sport tendance de l’été. Par contre, côté pratique, on a déjà vu mieux ! Difficile en effet de caser une planche de plus de 3 mètres dans votre coffre ! Petite nouvelle sur le marché : la planche de paddle gonflable, qui fait de plus en plus d’adeptes. Alors rigide ou gonflable ?

Si vous avez surement dû entendre parler du paddle, vous êtes peut-être passé à côté du nouvel ovni de la plage : la planche de SUP gonflable.
Comme nom l’indique, la planche de SUP gonflable est tout simplement une planche de paddle que l’on peut gonfler avec une pompe.
Facile à transporter et gonflable en moins de 5 minutes, elle a convaincu les sportifs et les vacanciers, en répondant au principal inconvénient du paddle : la praticabilité. En effet, rien de plus simple niveau utilisation ! Il vous suffit de la rouler avant de partir, de la glisser dans votre coffre et de la gonfler à l’aide d’une pompe juste avant votre session. Bruno Sroka ,trois fois champions du monde de kitesurf, a ainsi lancé sa propre marque de SUP gonflables (pour consulter son site, c'est par ici). Son argument de vente : rendre plus accessibles les sports de glisse.

Mais les planche gonflables offrent-elle réellement les mêmes qualités qu’une rigide ?
Niveau praticabilité, rien à dire, on l’a vu, la planche gonflable remporte indéniablement la palme. Elle est également un peu moins chère, même si le prix ne fera pas vraiment pencher la balance. Comptez environ 450 euros pour une planche de Sup gonflable contre 490 euros pour une planche classique neuve, en sachant que le marché de l’occasion n’est pas encore très développé pour les gonflables.
Contrairement aux apparences, la planche gonflable est en outre plus résistante, moins fragile que la planche rigide grâce à sa triple couche de toile PVC renforcée et enduite. En revanche, attention aux ronces et autres objets coupants ! Elle est gonflée, elle peut donc crever !
Niveau stabilité cependant, elle est moins stable qu’une planche rigide et n’offre pas la même sensation de glisse. Impossible de réellement surfer avec ce genre de planche ! Elle est plus taillée pour les balades en eau vive que pour le surf en pleine mer. Enfin, niveau réglementation, vous pourrez aller jusqu’à environ 3 km à partir d’un abri avec une planche classique contre seulement 300 mètres avec une gonflable !

Conclusion, pour l’instant, si voulez une planche pour vous amuser, seul ou avec vos enfants, ou pour simplement vous balader, optez sans hésitation pour une gonflable. En revanche, si vous voulez de la performance et réellement surfer, les planches rigides demeurent une meilleure option. Mais la planche gonflable a des qualités indéniables et le marché devrait à coup sûr se développer grandement dans les années à venir. De quoi enterrer définitivement les planches rigides ? A suivre.

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.