Qui pour reprendre STX France à Saint-Nazaire ?

Samedi 3 septembre 2016 à 7h07

Le chantier naval STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) va-t-il bientôt changer d'actionnaire ? Alors que sa maison-mère sud-coréenne est au bord de la liquidation judiciaire, sa vente ne fait presque plus de doute et les syndicats s'inquiètent de l'identité de l'éventuel repreneur.

Le chantier naval STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) va-t-il bientôt changer d'actionnaire ? Alors que sa maison-mère sud-coréenne est au bord de la liquidation judiciaire, sa vente ne fait presque plus de doute et les syndicats s'inquiètent de l'identité de l'éventuel repreneur.

Détenteur des deux tiers du capital de STX France depuis 2008, le tiers restant étant aux mains de l'État français, le groupe STX Offshore & Shipuilding, lourdement endetté, sous le contrôle de ses créanciers depuis 2013, dont la banque publique Korea Development Bank, a jusqu'au 9 septembre pour présenter un plan de restructuration à la justice coréenne et éviter la liquidation.

A l'approche de cette échéance, les syndicats du dernier grand chantier naval civil français, qui emploie 2.600 salariés, s'inquiètent de leur avenir, bien que le carnet de commandes soit rempli pour les dix prochaines années, avec quatorze paquebots de croisière à construire pour ses deux principaux clients, l'italo-suisse MSC Croisières et l'américain Royal Caribbean.

Craignant d'être repris par un concurrent ou un chantier étranger voulant "faire main basse" sur les compétences et les savoir-faire de STX France, le syndicat Force ouvrière (FO), qui prône une nationalisation du chantier naval ou au moins que l'État en devienne l'actionnaire majoritaire, en appelle au Premier ministre Manuel Valls pour qu'il le reçoive "dans les meilleurs délais". "Il y a un risque majeur: la liquidation judiciaire de notre actionnaire majoritaire. (...) Et il n'y a rien qui transparaît sur ce que compte faire l'État. On a zéro information sur les solutions envisagées", peste Jean-Marc Perez, secrétaire adjoint FO.

La CGT Navale déplore également, dans un communiqué, l'"opacité" autour d'un éventuel "changement d'actionnaire dont personne aujourd'hui ne sait qui il pourrait être". Mais quel que soit l'actionnaire, la CGT réclame surtout de nouvelles embauches pour faire face à la charge de travail des dix prochaines années.

- Aucune information officielle -

"Avec le carnet de commandes qu'on a, on a besoin de trouver rapidement un actionnariat stable pour qu'on puisse travailler sereinement", martèle de son côté Christophe Morel, délégué CFDT, qui plaide pour une "solution locale", avec une éventuelle participation de collectivités et de citoyens pour compléter le "tour de table" au côté d'un industriel. Car si aucune information officielle ne filtre, "on sait qu'il y a des tractations et des discussions en cours", assure M. Morel.

STX Offshore & Shipbuilding avait dès 2014 cherché à se débarrasser de ses chantiers nazairiens, mais le processus de vente avait été interrompu de facto, "faute de combattants", rappelle François Janvier, délégué CFE-CGC. "La situation est différente. Maintenant, la vente c'est une certitude, STX ayant mandaté un cabinet pour chercher un acheteur", affirme-t-il. "L'inquiétude, c'est qui et pour quoi faire ? (...) Est-ce qu'on peut intéresser des gens de la construction navale ? Des clients ? Des locaux ?", s'interroge M. Janvier.

Parmi les noms souvent cités dans la presse de candidats potentiels à la reprise, ceux de son concurrent italien Fincantieri, ou du groupe asiatique Genting Hong Kong, qui a récemment racheté quatre chantiers allemands, effraient particulièrement le syndicaliste.

Pour le président (Les Républicains) de la région des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, "il n'y a pas lieu aujourd'hui de céder à la panique". "On est à l'abri de mauvaises surprises, dans la mesure où l'État a une minorité de blocage, où il y a un pacte d'actionnaires qui comporte des clauses qui permettent de se tenir à l'abri d'une vente qu'on ne souhaiterait pas ou en tout cas que STX tombe entre de mauvaises mains", soutient-il auprès de l'AFP.

"L'État a la main" et les dernières nouvelles sont "plutôt rassurantes", assure M. Retailleau, qui explique être en contact régulier avec le ministère de l'Économie.


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.