En Russie, un groupe pétrolier s'est engagé pour la protection des baleines grises

Lundi 5 septembre 2016 à 15h31

Il y a à peine dix ans, subsistaient seulement 115 baleines grises occidentales dont l'aire d'alimentation se trouve près de l'île russe de Sakhaline au nord du Japon où l'on compte d'importantes activités pétrolières.

Il y a à peine dix ans, subsistaient seulement 115 baleines grises occidentales dont l'aire d'alimentation se trouve près de l'île russe de Sakhaline au nord du Japon où l'on compte d'importantes activités pétrolières.

Ces très grands cétacés (Esrichtiius robustus) faisaient face à de nombreux dangers dont les collisions avec des navires et les filets de pêche dans lesquels ils pouvaient se faire piéger. Cette situation avait conduit en 2003 les autorités à les placer sur la liste des espèces en danger extrême d'extinction. Peu après, un accord a été conclu entre les groupes écologistes et le consortium pétrolier russe Sakhalin Energy aux termes duquel ce dernier a accepté de payer pour la création d'un groupe indépendant de scientifiques, experts de la protection de l'environnement marin, pour le conseiller sur l'impact de ses activités offshore. Cette entente a permis de faire rebondir la population des baleines grises, leur nombre augmentant de 60% depuis 2004 pour atteindre 174 aujourd'hui.

Si davantage de compagnies pétrolières suivaient cette exemple, la protection de plusieurs espèces s'en verrait nettement accrue, ont estimé samedi des experts à la conférence quadriennale de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui se tient du 1er au 10 septembre à Honolulu. "Ce que nous avons commencé à faire il y a douze ans en réponse au conflit croissant entre les défenseurs de l'environnement et l'industrie pétrolière et gazière pour protéger une population de baleines en danger, a résulté en de multiples bénéfices pour la conservation et l'industrie", a souligné Inger Andersen, directrice générale de l'UICN.

Ce partenariat a contribué à faire croître la population des baleines grises occidentales de 3 à 4% par an, précise un rapport conjoint du le Fonds mondial pour la nature (WWF) et du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). Mais la survie de ces cétacés demeure fragile et l'accord de Sakhaline, appelé "Conseil consultatif de la baleine grise occidentale" sera prolongé de cinq ans jusqu'en 2021.

Selon des experts, Sakhalin Energy a suivi 90% des recommandations du conseil, modifiant notamment la route de son pipeline pour éviter de perturber les zones où les baleines s'alimentent. Cet accord a aussi permis de faire des découvertes sur les migrations de ces cétacés. Ainsi un programme pour traquer leurs mouvements par satellite à l'aide de petites balises a permis de découvrir que ces baleines sont les mammifères qui font les plus longues migrations. Une d'elle a effectué un périple de 10.880 km entre l'île de Sakhaline et la péninsule mexicaine de la Basse Californie, un lieu de reproduction.

En 2015, les scientifiques ont dénombré 43 femelles en âge de se reproduire dans le groupe contre 27 dix ans avant, ce qui donne une chance à la survie de l'espèce. "L'accroissement annuel des baleines de Sakhaline est encourageant mais leur récupération sur le long terme dépendra d'un plus grand nombre de compagnies pétrolières se joignant à cet effort", juge Doug Nowacek, un experts des cétacés et membre du groupe consultatif. "Sakhalin Energy a montré qu'il est possible pour des compagnies de minimiser l'impact de leurs activités sans les affecter négativement", souligne-t-il.

Ce scientifique estime que "d'autres groupes pétroliers opérant à Sakhaline doivent prendre des mesures similaires face aux problèmes créés par les multiples impacts de cette industrie sur l'écosystème marin".

Sakhalin Energy, qui compte Gazprom, Shell, Mitsui et Mitsubishi comme actionnaires, reste le seul consortium pétrolier et gazier engagé dans cet accord. Les autres compagnies pétrolières ayant des activités dans cette région sont Exxon Neftegas Limited (ENL) et Rosneft, selon l'UICN.

Or, selon WWF, Exxon a commencé à construire un môle dans une importante zone de lagons. "Le panel a exprimé sa très grande inquiétude quant à ce projet. Malheureusement, c'est tombé dans l'oreille d'un sourd", a affirmé sa représentante Wendy Elliott, appelant la compagnie à rejoindre le partenariat. Exxon a répondu avoir "co-soutenu un programme de surveillance de la baleine occidentale, réalisé chaque année au large de Sakhaline depuis 1997, et a investi plus de 40 millions de dollars dans ce programme jusqu'ici", selon son porte-parole Todd Spitler.



L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.