Le paquebot géant "MSC Meraviglia" achevé à 60% mis à flot à Saint-Nazaire

Lundi 5 septembre 2016 à 11h05

"On a hâte de le voir fini": achevé "à 60%", le paquebot géant MSC Meraviglia a été mis à flot vendredi soir à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), mais les équipes du chantier naval STX vont devoir encore "travailler d'arrache-pied" jusqu'à sa livraison à l'armateur italo-suisse MSC Croisières fin mai.

"On a hâte de le voir fini": achevé "à 60%", le paquebot géant MSC Meraviglia a été mis à flot vendredi soir à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), mais les équipes du chantier naval STX vont devoir encore "travailler d'arrache-pied" jusqu'à sa livraison à l'armateur italo-suisse MSC Croisières fin mai.

Peu après 18h vendredi, les vannes se sont ouvertes dans l'immense cale sèche du chantier naval où la coque métallique du navire de 315 mètres de long et 43 m de large pour 167.600 tonneaux de jauge brute, a été assemblée bloc par bloc. Le remplissage prendra près de six heures et samedi au petit matin, aidé de sept remorqueurs et de la pleine mer, le bateau encore couvert de bâches a pu rejoindre son bassin d'armement, qu'il ne quittera plus jusqu'à sa livraison fin mai, sauf pour deux séries d'essais en mer, prévues au printemps.
"Notre navire est enfin en train de prendre forme", s'exclame Pierfrancesco Vago, président exécutif de MSC Croisières, qui en a commandé sept autres à STX France, pour un investissement total de sept milliards d'euros, après avoir fait construire l'ensemble de ses douze paquebots actuellement en circulation à Saint-Nazaire.

Pour arriver à ce stade d'avancement dans la construction, achevée à 60%, "les équipes de STX France ont travaillé d'arrache-pied ces derniers mois, ces dernières semaines, ces dernières heures", souligne le directeur général du chantier naval, Laurent Castaing.

Encore 1.800 personnes se trouvaient à bord avant la mise à flot, elle seront "2.500 les prochains mois" pour réaliser les aménagements intérieurs, indique Bertrand du Charlat, responsable de la construction du navire.

Des cabines pour l'équipage et les quelque 5.700 passagers aux espaces de restauration et de divertissement, tout ou presque reste à faire. A chaque pont, une forêt d'échafaudages côtoie chemins de câbles et tuyaux. Des photographies des divers espaces publics disposées sur des chevalets permettent de visualiser "l'après". "Dans tous les locaux publics, ça va booster. (...) Mais on est bien, on a même un peu d'avance", assure Solène Arcangeli, responsable des travaux à bord.

Parmi les innovations du navire, un spectacle "sur-mesure" du Cirque du Soleil, dans un espace dédié, ainsi qu'une promenade de près de 100 mètres de long, avec de part et d'autre, sur deux étages, restaurants, bars et magasins, surplombés par un plafond constitué d'un écran en led.

Naviguant entre les structures métalliques, dans un paquebot vidé de ses ouvriers quelques heures avant la mise à flot, Patrick Pourbaix, directeur général de MSC Croisières pour la France "imagine déjà bien" ce que va devenir ce "magnifique espace convivial, comme on vit en ville". "On a hâte de le voir fini", ajoute-t-il. "Avant, un passager partait pour la destination. Aujourd'hui, le bateau est aussi devenu une destination en soi, d'où la nécessité d'être innovant sur les services et l'animation", explique-t-il. Et si le MSC Meraviglia - "merveille" en italien - sera "le plus gros bateau qui naviguera en Europe", ce n'est "pas du tout une course au gigantisme, mais un moyen d'offrir des services supplémentaires, parce que les passagers nous le demandent", affirme M. Pourbaix.

La compagnie MSC, basée à Genève, a transporté un total de 1,7 million de passagers en 2015, et son objectif est d'atteindre les 3,6 millions d'ici 2021.

Le "MSC Meraviglia" doit être inauguré début juin au Havre, à l'occasion du 500e anniversaire de la ville. Il sera ensuite exploité en mer Méditerranée, au départ notamment de Marseille, pour des croisières d'une semaine. Son frère jumeau, le "MSC Bellissima", qui sera également construit aux chantiers navals de Saint-Nazaire, sera livré au printemps 2019.


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.