Exploration de la

Lundi 19 septembre 2016 à 12h17

A Fort-de-France, cinq bateaux remplis de plongeurs et de scientifiques prennent chaque matin la mer pour récolter des centaines de mollusques et crustacés en Martinique, symbole du renouveau des grandes expéditions naturalistes.

A Fort-de-France, cinq bateaux remplis de plongeurs et de scientifiques prennent chaque matin la mer pour récolter des centaines de mollusques et crustacés en Martinique, symbole du renouveau des grandes expéditions naturalistes.

Après le Vanuatu, Madagascar, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et la Guyane ces dernières années, le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) poursuit dans cette île et jusqu'au 11 octobre son exploration de la "biodiversité négligée" avec à la clé la découverte d'espèces totalement inconnues. L'expédition Madibenthos, composée de 60 participants de 13 nationalités, se concentre sur les mollusques, crustacés, algues et autres éponges qui détrônent ainsi les poissons et coraux, cibles de la plupart des expéditions aux Antilles. "Des travaux ont été réalisés auparavant, mais c'était un peu comme faire l'inventaire de la forêt tropicale en se limitant aux grands singes. La Martinique compte plus d'espèces marines que l'ensemble de la mer Méditerranée", dit Philippe Bouchet , le chef de mission et professeur du MNHN. L'expédition intervient alors qu'un rapport du Conseil économique, social et environnemental, publié mardi 13 septembre, souligne la nécessité de valoriser "la biodiversité pour que la France assure ses engagements pris dans les réglementations nationales et internationales". Philippe Bouchet en est convaincu : "L'âge d'or de l'exploration, c'est aujourd'hui, ce n'est pas le XIXe siècle !". Et pour cause. Dans le monde, il reste aujourd'hui encore de 8 à 30 millions d'espèces à découvrir, selon le Muséum, dont "beaucoup sont probablement en voie d'extinction". Pas que des professionnels... A l'image des autres expéditions du Muséum, aux côtés des chercheurs, les bénévoles et amateurs de haut niveau tiennent une place importante, comme Yan Buske, qui connaît parfaitement les limaces de mer. Rien que pour cette classe d'animaux, une dizaine de nouvelles espèces devraient être découvertes. "Trois bateaux sont occupés par les plongeurs qui déploient toutes les techniques à leur disposition pour effectuer les collectes entre 0 et 40 mètres : collecte à vue, aspirateur de mer, brossage des substrats durs pour récupérer mêmes les plus petits organismes. Un bateau transporte les mareyeurs, qui collectent à pied. Enfin, un bateau est dédié au dragage : la petite drague est manipulée manuellement et permet d'atteindre des profondeurs de 150 mètres", explique Yan Buske. Alors que dans les profondeurs, la perception des couleurs est fortement modifiée, les échantillons sont éclatants de retour à la surface, puis mis en glacière. Les chercheurs manipulent avec délicatesse des algues, des concombres de mer ou de minuscules coquillages. José Espinosa, chercheur à l'Instituto oceanologia de Cuba, observe de près une marginelle (famille de petits gastéropodes) qu'il n'avait jamais vue. De retour à la base, au Fort militaire Saint-Louis, les échantillons sont rapidement tamisés et triés. Des laboratoires mobiles ont été installés dans plusieurs salles. Là aussi, les chercheurs les plus spécialisés repèrent rapidement espèces connues et espèces nouvelles. Exploration pendant des décennies "J'ai trouvé deux pycnogonides (minuscules crustacés ressemblant à de frêles araignées) qui ne sont a priori pas répertoriés", s'enthousiasme Romain Sabroux, doctorant au MNHN, devant son microscope régnant au milieu des tubes et flacons. De nombreux mollusques et crustacés passent ensuite à la photographie afin d'être mis en conditions pour un éventuel séquençage ADN. "Nous passons les gastéropodes rapidement au micro-ondes, cela expulse les tissus de la coquille", raconte Barbara Buge, du MNHN, avant de plonger l'échantillon dans un flacon d'alcool. C'est lorsque l'expédition pliera bagage, en ayant maximisé le nombre de données récoltées, que le véritable travail débutera. L'inventaire permettra de constituer des collections de référence de nouvelle génération, incluant collections de tissus et d'ADN, banques de photos des animaux vivants et vouchers de tissus séquencés. "L'exploration scientifique qui va suivre se prolongera durant des décennies", conclut Philippe Bouchet. De telles expéditions donnent des arguments aux opposants aux grands projets littoraux qui ont pris place aux Antilles ces dernières années, comme l'extension des deux grands ports de Martinique et Guadeloupe. En Martinique, en 2015, à force de mobilisations, associations de protections de l'environnement et naturalistes avaient obtenu un recul de la surface de l'extension programmée, arguant sur la destruction d'espèces rares.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.