Mont-Saint-Michel : remise en service du périscope

Jeudi 29 septembre 2016 à 16h29

Le périscope du Mont-Saint-Michel fait partie des cinq derniers en service de par le monde. On en trouve un au Portugal (Lisbonne au Château de Saint-Georges), un à Cuba (La Havane), un en Espagne (tour de Cadix) et un en Ecosse (château d’Edimbourg). Celui du Mont-Saint-Michel vient non seulement d’être restauré mais aussi déplacé.

Le périscope du Mont-Saint-Michel fait partie des cinq derniers en service de par le monde. On en trouve un au Portugal (Lisbonne au Château de Saint-Georges), un à Cuba (La Havane), un en Espagne (tour de Cadix) et un en Ecosse (château d’Edimbourg). Celui du Mont-Saint-Michel vient non seulement d’être restauré mais aussi déplacé.

L’origine du Périscope du Mont-Saint-Michel Au XVIème siècle, les premiers périscopes servaient à élaborer la topographie d’un lieu. On les transportait d’un coin à un autre pour en observer les détails. Plus tard, au XVIIIème siècle, ce mécanisme commence à être utilisé par des artistes pour décalquer ce que le périscope montrait. On plaçait une feuille de papier sur l’image et on la capturait. Des artistes comme Thomas et William Daniell l’utilisèrent pour parfaire la précision de leurs croquis et aquarelles. Son usage parvint à acquérir le rang de matière fondamentale pour étudier les beaux-arts. Au XIXème siècle, le périscope était un instrument courant qui est maintenant devenu très rare. Celui installé au Mont-Saint-Michel a été mis en service au XIXème siècle à des fins de topographie et de créations artistiques pour des peintres de la région. Il fut ensuite acquis par les conservateurs du musée grâce au mécénat de La Mère Poulard et fût installé au pied de l’Abbaye lors du réaménagement général du Mont-Saint-Michel et de la création de son nouveau musée historique décidé par l’architecte Edouard Corroyer. Ce nouveau musée disposait d’un jardin suspendu. Il y fut construit un local (chambre noire en bois) dans lequel fut remis en service le périscope, après récupération de l’ensemble du mécanisme. La Mère Poulard et le périscope A la fin du XIXème siècle, l’architecte en chef des Monuments Historiques, Edouard Corroyer, à qui l’on doit la rénovation et la réhabilitation de l’Abbaye du Mont-Saint-Michel, amena avec lui Annette Poulard, sa jeune cuisinière qu’il initia aux valeurs de la culture, du patrimoine et de l’architecture. La Mère Poulard en fit plus tard bon usage et mit sa générosité naturelle au service du Mont-Saint-Michel en participant à la réhabilitation de certains bâtiments et ouvrages. Il a été rapporté que « La Mère Poulard inculqua à Edouard Corroyer le goût du bon tandis qu’Edouard Corroyer inculqua à la Mère Poulard le goût du beau ». En 1888, Édouard Corroyer remercia La Mère Poulard pour ses talents culinaires et sa gentillesse naturelle en l’aidant à créer son Auberge qui deviendra célèbre dans le monde entier. Ce n’est donc pas un hasard si cette année les travaux, plus de 100.000 euros, nécessaires à la sauvegarde du Périscope du Mont-Saint-Michel se soient inscrits parmi les priorités du mécénat de La Mère Poulard. Le travail de cette restauration a été suivi par l’architecte Philippe Jean et de l’équipe d’UTB spécialiste du bâtiment. Au départ, l’architecte pensait le réparer, mais il s’est avéré qu’il fallait refaire les fondations. De plus, pour avoir une meilleure vision, il a fallu le déplacer de 1m60, peu mais qui a nécessité l’autorisation du préfet et plus d’un an de travail. Pour rester conforme au bâtiment qui existait, la réalisation a été faite en bois, seul périscope, sur les cinq au monde, fait de ce matériau. Les autres sont en pierres. Comment ça marche ? Un périscope fonctionne sur un mécanisme de captation de la lumière et d’un renvoi par un jeu de miroir. La lumière est captée en haut d’une boîte par une lentille et un prisme qui la renvoie sur un premier miroir. L’orientation de celui-ci renvoie l’image sur un deuxième miroir, orienté vers une table ronde en émail qui restitue dans les moindres détails l’image. Pendant l’observation la pièce est dans le noir le plus complet et la mise au point se fait en faisant tourner la table.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.