Malgré un été record, l'Espagne s'inquiète de l'avenir de la "bulle" touristique

Samedi 22 octobre 2016 à 7h06

Le tourisme espagnol vient de vivre son meilleur été depuis 15 ans, mais les professionnels se montrent plus prudents pour la suite, mettant en garde contre la baisse des dépenses des touristes et la saturation de certaines régions.

Le tourisme espagnol vient de vivre son meilleur été depuis 15 ans, mais les professionnels se montrent plus prudents pour la suite, mettant en garde contre la baisse des dépenses des touristes et la saturation de certaines régions.

L'été 2016 s'est avéré "très singulier", marqué par le report vers l'Espagne de touristes fuyant certaines destinations frappées par des attentats comme la Turquie, mais "il nous semble difficile de pouvoir répéter ce scénario ponctuel", a déclaré mardi José Luis Zoreda, vice-président exécutif d'Exceltur, la fédération patronale du secteur, lors d'une conférence de presse.

La conjoncture en 2016 - baisse des taux d'intérêt, des prix du pétrole, difficultés géopolitiques de certains pays méditerranéens - a été particulièrement favorable au segment "sol y playa" (soleil et plage), dans les régions côtières espagnoles, a-t-il expliqué. Sur les 75 millions de touristes que devrait accueillir l'Espagne cette année, 3,9 millions sont des vacanciers "de report", qui se rendaient auparavant en Turquie ou en Egypte, estime Exceltur. Mais il s'agit "d'une bulle de demande très incertaine et volatile", a souligné M. Zoreda.

En 2016, l'activité touristique devrait croître de 4,4%, contre 3,2% prévus pour l'ensemble de l'économie espagnole, soit "la plus forte hausse des 15 dernières années", prévoit la fédération. Mais Exceltur note déjà un "refroidissement" de l'optimisme des entreprises pour le dernier trimestre de l'année.

Parmi les inquiétudes, le recul du tourisme d'affaires, dû selon eux à l'incertitude politique, dans un pays sans gouvernement élu depuis bientôt dix mois. Mais surtout, la baisse globale des dépenses des touristes depuis le début de l'année (entre -2 et -6% par tête selon les mois), en raison du raccourcissement des séjours. Même si les touristes en séjours tout compris, arrivés massivement pendant l'été (+21% au 3e trimestre), dépensent proportionnellement plus que les voyageurs individuels, la tendance est globalement à l'économie: "Davantage de gens arrivent avec des compagnies low-cost, logent dans des solutions alternatives de location", comme Airbnb, explique Philip Moscoso, professeur à l'IESE Business School de Madrid.

Exceltur s'inquiète d'ailleurs du phénomène de saturation observé à Barcelone et aux Baléares, "lié presque uniquement" à la hausse des locations d'appartements hors du circuit officiel. Sur les deux dernières années, l'offre d'hébergements touristiques réglementée a progressé de 1,6%, tandis que les locations via des plateformes entre particuliers bondissaient de 75%, avance Exceltur, qui fustige une réglementation "laxiste". Outre le manque à gagner pour le secteur hôtelier, la saturation pose des problèmes environnementaux, en particulier aux Baléares, sur les îles de Majorque ou Ibiza.
"Les infrastructures sont sous-dimensionnées pour supporter les effets de l'été", notamment en matière de traitements des eaux usées, explique Margalida Ramis, de l'ONG locale GOB. De l'eau sale a par exemple été rejetée dans le parc naturel d'Albufera, au nord de l'île de Majorque, cet été, car les dépurateurs de la station balnéaire voisine ne fonctionnaient plus correctement.

L'afflux de touristes sur les plages met aussi en péril le fragile ecosystème constitué par les dunes et les plantes aquatiques, souligne l'écologiste, qui plaide elle aussi pour une limitation des locations touristiques illégales. Les autorités tentent toutefois de "faire évoluer le modèle 'soleil et plage' vers un tourisme qui soit moins quantitatif et plus qualitatif", tout en mettant en valeur le patrimoine du pays, en dehors des plages, souligne Philip Moscoso. Barcelone tente ainsi de promouvoir les excursions dans le massif montagneux de Montserrat, tandis que le Pays basque ou la région viticole de la Rioja mettent l'accent sur la gastronomie.

Rendre l'Espagne plus attractive pour les touristes asiatiques, friands de shopping plus que de farniente, revient aussi régulièrement sur le tapis. Mais les affaires ont été tellement bonnes récemment pour le "sol y playa", que les entreprises peinent pour l'instant à changer drastiquement de modèle, résume M. Moscoso.

L'Espagne a accueilli sur les huit premiers mois de 2016, 10% de touristes en plus qu'en 2015, soit 52,5 millions de personnes au total.

En 2015, plus de 68 millions de touristes étrangers avaient visité l'Espagne, classée troisième destination touristique mondiale derrière la France (84,5 millions) et les Etats-Unis (77,5 millions).


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.