Vendée Globe : l'"Everest des mers", un vrai jackpot

Dimanche 30 octobre 2016 à 17h08

Des touristes du monde entier, des restaurants bondés et des centaines d'heures de retransmission télévisée... Le Vendée Globe va générer des retombées économiques conséquentes, se réjouissent d'avance les collectivités et les entreprises qui financent cette course en solitaire mythique.

Des touristes du monde entier, des restaurants bondés et des centaines d'heures de retransmission télévisée... Le Vendée Globe va générer des retombées économiques conséquentes, se réjouissent d'avance les collectivités et les entreprises qui financent cette course en solitaire mythique.

"Pour un euro investi, ce sont dix euros de retombées directes", assure ainsi Yves Auvinet, président (DVD) du conseil départemental de la Vendée et de la société organisatrice de cet "Everest des mers", la SAEM Vendée, dont les membres -le département, la ville des Sables-d'Olonne, la région et 30 entreprises- investissent au total 12,3 millions d'euros.

Outre des dépenses touristiques sur le territoire, pour la restauration et l'hébergement notamment, chiffrées à 38 millions d'euros pour près de deux millions de visiteurs il y a quatre ans, le Vendée Globe est un "événement aux retombées médiatiques sans équivalent", valorisées à "188 millions d'euros" par un cabinet spécialisé, loin devant une autre course de voile, la Route du Rhum, Roland-Garros ou le Tour de France, insiste M. Auvinet.

Lors de la précédente édition, en 2012/2013, ce sont plus de 102.000 sujets qui ont été réalisés tous médias confondus, 738 heures de retransmission télévisées, 285 millions de pages vues sur le site internet...

Et la publicité faite autour de cette course au départ très franco-française, qui voit pour sa 8e édition la participation de neuf skippers étrangers dont un Japonais et un Néo-Zélandais, aura "sûrement des résonances très au-delà de la France et de l'Europe, c'est évident", escompte M. Auvinet, selon lequel "près de 200 pays ont retransmis ou vont retransmettre des images du Vendée Globe" cette année.

Avec l'internationalisation de la course, la clientèle étrangère, autrefois rare, est "plus nombreuse" et des clients provenant "des quatre coins du globe", de l'Australie aux États-Unis en passant par les Emirats arabes unis et la Turquie, viennent séjourner quelques jours dans le département, souligne l'organisme Vendée Expansion.

Autour du bassin de Port Olona, le port de plaisance des Sables-d'Olonne où s'étend sur 25.000 m2 le village du Vendée Globe, les principaux visiteurs -plus de 300.000 personnes une semaine après son ouverture- sont venues de tout l'Hexagone pour admirer les 29 voiliers qui s'élanceront le 6 novembre.

Dans la station balnéaire, profitant d'une météo favorable et des vacances scolaires, les touristes prennent d'assaut les terrasses des cafés et des restaurants, tout comme la plage. Une affluence digne d'un mois de juillet plutôt que d'une fin octobre, constate le directeur de l'office du tourisme, François Riou.

La semaine précédant le départ, environ 1.500 personnes, "comme en saison", devraient pousser la porte de la structure, située au bout du remblai des Sables. Les hôtels sont "quasiment tous complets", et les résidences de tourisme, campings et meublés se remplissent au fur et à mesure.

"L'effet Vendée Globe" devrait se faire sentir toute l'année 2017, estime encore M. Riou, qui note qu'"à chaque fois qu'un Vendée Globe est parti, l'année suivante était réussie" sur le plan touristique, compte tenu de la notoriété de l'événement, mais aussi des arrivées échelonnées des skippers en hiver, au moment où on peut "penser à nous pour les futures vacances".

"En 1980, personne à Paris ne connaissait les Sables-d'Olonne. La Baule, c'était connu, Royan, c'était connu, mais les Sables, tout le monde se demandait 'où est-ce que c'est?'", se souvient le maire (DVD) de la station balnéaire, Didier Gallot. "Aujourd'hui, le nom de la ville est totalement indissociable du Vendée Globe".



L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.