Découvrir l'épave de la Pecorella

Mardi 1 novembre 2016 à 6h35

Les épaves accessibles aux plongeurs débutants ne sont pas légion. En voilà une, située à l’entrée du golfe de Porto-Vecchio, en Corse-du-Sud. Facile à trouver, facile à visiter, l’épave de la Pecorella culmine à 6 mètres sous la surface, reposant sur un fond de 12 mètres. Une situation idéale pour une première expérience de plongée sur épave, que vous soyez équipé de bouteilles ou simplement de palmes, masque et tuba.

Les épaves accessibles aux plongeurs débutants ne sont pas légion. En voilà une, située à l’entrée du golfe de Porto-Vecchio, en Corse-du-Sud. Facile à trouver, facile à visiter, l’épave de la Pecorella culmine à 6 mètres sous la surface, reposant sur un fond de 12 mètres. Une situation idéale pour une première expérience de plongée sur épave, que vous soyez équipé de bouteilles ou simplement de palmes, masque et tuba.

La roche de la Pecorella est un minuscule îlot surmonté d’un phare. A l’embouchure du golfe de Porto-Vecchio, entre la pointe de San Ciprianu et celle de Chiappa. Il représente la partie émergée d’une petite dorsale rocheuse qui se prolonge d’est en ouest, à une profondeur de cinq mètres. Atteindre l’îlot de la Pecorella nécessite donc une embarcation. Puis, en partant du phare direction ouest (donc en vous dirigeant vers le fond du golfe), et en suivant la dorsale rocheuse sur une cinquantaine de mètres, vous découvrirez l’épave, imposante, posée bien droite sur le fond.

Parti de l’île d’Elbe pour rejoindre la Sardaigne une nuit de novembre 1965, ce caboteur cimentier de 45 mètres de long n’a pu éviter l’écueil, a déchiré sa coque et s’est échoué contre l’îlot. Il est parvenu à se dégager pour finalement sombrer doucement. Une déchirure, bien visible à bâbord, traduit la violence de la collision lors du naufrage.

L'épave se distingue très nettement depuis la surface, posée sur le sable au milieu d'une prairie de posidonies. La poupe repose par -12 mètres, alors que la proue remonte sur une roche jusqu'à -6 mètres.

Hôtes incontestées des lieux, les saupes illumineront d’emblée la scène, s’ébrouant par bancs entiers entre herbiers de posidonies et infrastructures de l’épave. Il vous faudra par contre un peu de chance pour croiser des barracudas, pourquoi pas des liches (tôt le matin, en évoluant avec circonspection !). Dans votre progression, vous rencontrerez le banc de corbs habitant, avec quelques congres, la cavité créée par la déchirure le long de la coque. D’autres poissons circulent à l’ombre des coursives et dans les entrailles du navire. Sans prendre le risque inconsidéré de se glisser à l’intérieur, les plus patients des apnéistes pourront surprendre, depuis l’extérieur, des chapons ou des rascasses à l’ombre d’une tôle, des sars, des rougets, des mostelles venus musarder à la lumière. Les plongeurs en bouteille qui pénétreraient l’épave remarqueront la salle des machines, qui conserve son moteur Diesel, et la grande cale centrale encore emplie de sacs de ciment.

Sans même descendre sous la surface, l’épave offre une vision féérique. On la survole de bout en bout avec une perspective spectaculaire. On peut admirer son état de conservation et sa position très digne. Sujet idéal pour les photographes, l’épave de la Pecorella offre l’opportunité de pouvoir composer avec la luminosité de la surface, les rayons du soleil, tout en profitant d’un modèle, imposant, dramatique et très docile. A ne pas manquer si vous faites un tour par le sud de la Corse.

Petit conseil : pour votre sécurité, utilisez une bouée de signalisation pour vous approcher de l’épave, la zone est très fréquentée (surtout en pleine saison) par de nombreux adeptes du motonautisme, sous toutes ses formes.

Localisation GPS : N 41° 36 900’ - E 009° 22 150°

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.