Vendée Globe : Tanguy De Lamotte aux Sables d'Olonne ce lundi

Samedi 26 novembre 2016 à 11h45

Après avoir annoncé qu'il quittait la baie de Mindelo (Cap Vert) mardi 15 novembre, non pas pour rejoindre la flotte du Vendée Globe mais pour ramener son bateau blessé à bon port dans l'esprit de la course (en solitaire et sans assistance), Tanguy de Lamotte aura eu 13 jours de mer pour prendre de la distance et accepter cette prise de décision difficile. A l’aube des retrouvailles prématurées avec ses proches, le skipper d’Initiatives-Coeur se confie sur son état d'esprit.

Après avoir annoncé qu'il quittait la baie de Mindelo (Cap Vert) mardi 15 novembre, non pas pour rejoindre la flotte du Vendée Globe mais pour ramener son bateau blessé à bon port dans l'esprit de la course (en solitaire et sans assistance), Tanguy de Lamotte aura eu 13 jours de mer pour prendre de la distance et accepter cette prise de décision difficile. A l’aube des retrouvailles prématurées avec ses proches, le skipper d’Initiatives-Coeur se confie sur son état d'esprit.

« Pas l’Everest mais un 7000m avec un seul piolet »

Il faut une sacrée dose de courage et d’audace pour affronter les conditions météo qui font rage à cette période là de l'année au large du Cap Finistère. « Long et cabossé » sont les mots utilisés par Tanguy pour décrire l’inconfort de ses conditions de navigation.
La faute à une vilaine dépression qui frappe le Sud de la France depuis plusieurs jours et qui se dirige vers le Cap Finistère avec des rafales à plus de 50 nœuds. Trop dangereux d’aller s’y frotter, Tanguy a décidé de faire « le tour de la paroisse » par le Nord. « Ce retour en solitaire ce n’était pas l’Everest mais c’était un bon 7000m avec un seul piolet ! ».

Joint avant-hier au téléphone par son équipe à terre, il confiait ne pas beaucoup dormir, vivre cramponné ou assis, avoir revêtu polaire et autres vêtements d'hiver, ne pas pouvoir écouter sa musique… des conditions de vie brutales !

Comment occupe-t-il ses journées et ses nuits ? En laissant libre cours à son imagination et en se projetant dans 4 jours comme dans 4 ans. « J'ai pensé à des prénoms pour notre prochain enfant (ndlr : sa femme attend leur deruxième enfant), j'ai fait des plans de bateaux et de maisons, j'ai planifié des vacances en famille, j'ai réfléchi au prochain défi dans 4 ans… ». De beaux projets à venir qui devraient l’aider à digérer la déception d’un Vendée Globe trop court.

« Avoir su rentrer à la maison fait toute la différence »

L’abandon sera déclaré à son arrivée aux Sables d’Olonne. C’était une évidence pour le marin au grand cœur qui ne se voyait pas sortir brutalement de la course, par respect pour ceux qui le soutiennent et pour la cause qu'il défent. Avec son équipe, il a établi que si son bateau n'était plus en mesure d'affronter les mers du Sud, il pouvait le ramener aux Sables d'Olonne sous voilure réduite. L'objectif était alors de ramener seul son bateau au point de départ en ayant fait le plus beau voyage possible malgré les circonstances.

Nul doute que ce retour dans l’esprit de la course (en solitaire et sans escale) aura, à terme, une importance significative pour Tanguy. Il aura aussi permis d’atteindre l’objectif solidaire : le cap des 30 enfants sauvés. L’opération ne s’arrête pas pour autant puisqu’il reste encore 4 jours, les internautes sont invités à aimer mais surtout à partager la page Facebook Initiatives-Cœur, ils peuvent aussi envoyer « DON » par SMS au 92109, et venir rendre hommage au skipper ce lundi aux Sables.


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.