"Je ne danse que sur les vagues", témoignage de Gilles Le Baud

Par Nautisme.com
Samedi 3 décembre 2016 à 7h09

Quarante ans après sa victoire dans la Course de l'Aurore en 1973, Gilles Le Baud, a couru l'édition 2013 de la Solitaire du Figaro à 65 ans, devenant le doyen de cette épreuve de voile prestigieuse considérée comme l'une des plus difficiles du monde... un témoignage unique !

Quarante ans après sa victoire dans la Course de l'Aurore en 1973, Gilles Le Baud, a couru l'édition 2013 de la Solitaire du Figaro à 65 ans, devenant le doyen de cette épreuve de voile prestigieuse considérée comme l'une des plus difficiles du monde... un témoignage unique !

S'il a pu expérimenter in situ l'évolution des bateaux, du sponsoring et de la préparation des skippers, Gilles Le Baud a pu aussi vérifier in vivo que sur le plan humain, au contraire, rien n'avait changé.

Aussi sensible que documenté, son récit alterne les témoignages des deux époques. Il permet de vivre la Solitaire de l'intérieur, sous tous ses aspects, et fait partager une expérience sans équivalent.

Souvenirs d'amitiés, de fêtes, de lutte contre le sommeil, de fortunes de mer, de calmes plats et de tempêtes expriment une passion que l'âge du capitaine n'est pas prêt d'altérer.

Informations pratiques :
"Je ne danse que sur les vagues, De la Course de l'Aurore à la Solitaire du Figaro"
Gilles Le Baud
Editions Glénat
288 pages
19,99€