Navigation en Amazonie

Par Nathalie MOREAU
Jeudi 6 avril 2017 à 16h30

Que n'a-t-on pas recherché en Amazonie ?

Que n'a-t-on pas recherché en Amazonie ?

L'or, puis le caoutchouc que l'on a finalement trouvé, voire pillé en saignant à l'extrême les hévéas - les Brésiliens en ont même été spoliés quand les anglais en ont exporté clandestinement des semences qu'ils ont plantées en Malaisie...

 

Pour d'autres, la recherche a été vaine. Les amazones, la cité perdue, sont restées des mythes inaccessibles. De même, l’anglais Percy Fawcett disparu en 1925, n'a jamais été retrouvé malgré les efforts effrénés de tous. Quant à Macunaima, la légende reste entière et le sympathique petit personnage est toujours vénéré au Brésil comme Astérix en France.

 

Pour ma part, je suis allé au fin fond de l'Amazonie à la recherche du TUCUNARE géant (étymologiquement TUCUN = Arbre, ARE = ami en langue indienne). Ce n'est pas un mythe, mais un poisson carnassier très rare au delà de 10 livres.

 

Nous avons dû nous frayer un passage au travers d'une végétation inextricable au cœur de l'enfer vert. Heureusement en saison sèche, nous avons pu remonter le cours du Rio Negro au-delà de Santa Isabel do Rio Negro, au sud du pic Neblina qui marque la frontière entre le Brésil et le Venezuela.

 

Un marnage de près de dix mètres a permis de dégager les berges en créant des plages de sable blanc et rendre plus accessible le bas de la frondaison où se terre le Tucunare.

 

Il faut accepter de naviguer dans une immensité aquatique sans amers autres que les arbres de la forêt immergée. C'est la région la plus étendue au monde (sept fois la France) sous l'emprise de l'eau douce, celle où l'on croise des hôpitaux flottants, des guichets de banque sur pirogue, des candidats politiques faisant campagne électorale en hydravion...

 

Nous avons parcouru les entrelacs et les lits des principaux affluents du bassin amont du Rio Negro, sous les interpellations gutturales et envoûtantes du singe alouate. Pas de villages, pas d'autres embarcations, seul le feeling du pilote indien autochtone nous ramène au bateau qui nous sert de base pour passer chaque nuit.

 

Nautisme Article
© : Michel Ulrich

 

L'Amazonie a toujours été le lieu de toutes les quêtes, certaines à la recherche des mythes les plus extraordinaires, d'autres bien plus pragmatiques pour faire fortune. Plus à la portée de chacun, pour vivre des expériences uniques de navigation et d'orientation dans un enfer vert.