Jeanneau Merry Fischer 895 : bateau familial

Par Nautisme.com
Mercredi 3 mai 2017 à 16h39

Ce nouveau Merry Fischer, présenté en avant-première au Salon de Cannes et que nous avons pu tester, est avant tout un bateau conçu pour la croisière familiale que son concepteur n’hésite pas à classer dans la gamme weekender.

©Figaro Nautisme
Ce nouveau Merry Fischer, présenté en avant-première au Salon de Cannes et que nous avons pu tester, est avant tout un bateau conçu pour la croisière familiale que son concepteur n’hésite pas à classer dans la gamme weekender.

Une conception moderne

La conception ne laisse pas la place à l’approximation, tout en reprenant le concept du 855 sorti en 2012, le 895 a été particulièrement étudié pour une optimisation maximale des volumes, un confort de navigation et un plan de pont sécurisant. Pour ce dernier point, nous avons apprécié la porte latérale de coupée qui permet d’accéder sur le passe avant tribord très pratique pour monter à bord lorsque l’on est à un catway ou parallèlement à un quai. Lorsque l’on est face au quai, on peut embarquer par le balcon avant ouvert. Ce balcon peut recevoir une delphinière (option) permettant d’y accrocher une échelle. Et, dernière solution lorsque l’on est arrière à quai, on peut monter par la plateforme de bain qui est de plein pied avec le cockpit. Pour l’aménagement du cockpit, il est proposé, en standard, avec une banquette arrière droite, pour pouvoir relever les moteurs, cette banquette est montée sur glissière. En option, on peut avoir une banquette en L ou en U, avec la table de cockpit qui s’abaisse pour la transformer en un grand bain de soleil. Les réservoirs à carburant (2x200 litres en standard ou 2x300 litres en option) sont placés sous le cockpit en laissant toutefois disponible un grand volume de rangement. Autre détail agréable en navigation par beau temps, le bain de soleil placé sur la plage avant qui se transforme en banquette face à la mer.

Un intérieur bien pensé

On accède à la timonerie intérieure par une baie vitrée coulissante à 3 panneaux. Ce qui frappe lorsque l’on pénètre dans cette timonerie, c’est la luminosité donnée grâce aux larges vitrages du poste de pilotage ainsi que deux panneaux coulissants sur le rouf. Le carré, décalé sur bâbord, peut recevoir quatre personnes et peut se transformer en lit double. Le dossier de la banquette avant du carré reprend le même principe que celle du cockpit. Elle peut basculer pour offrir un siège pour deux personnes, une solution agréable en navigation. Le siège pilote peut se transformer et offre deux possibilités de conduite : debout ou assise. Le poste de pilotage est bien agencé et donne au pilote, non seulement une vue dégagée vers l’avant, mais aussi sur un tableau de bord complet. Sous le siège pilote, on trouve un réfrigérateur de 40 litres. Quant à la cuisine, elle est équipée d’un réchaud 2 feux et d’un évier avec des tiroirs et placards de rangement sous ces derniers.

Les cabines

Sur ce 895, Jeanneau a réussi à intégrer deux cabines doubles. Celle avant, dite “de propriétaire”, dispose d’un lit double d’une longueur de 1.80 m (mais si cette longueur ne vous convient pas, elle passe à deux mètres). Sous cette couchette, il y a de grands coffres de rangement et, pour éviter d’avoir à soulever le matelas pour y accéder, une porte est prévue. La cabine invité, placée perpendiculairement, dispose également de rangements. Le cabinet de toilette, éclairé et ventilé par des panneaux, est équipé de toilettes, d’un lavabo et d’une douche.

Motorisation et performances

Plusieurs motorisations sont proposées, en standard, c’est un monomoteur de 300 ou 350 CV, ou un bimoteur de 150 CV. La version que nous avons essayée disposait de la bi-motorisation. Côté performances, la vitesse qui donne le meilleur rendement et un rapport consommation/vitesse optimum se situe autour de 20 nœuds. A cette vitesse, les moteurs sont à 4000 t/mn et la consommation est de l’ordre de 73 litres (rendement 2.87 litres/mille). A 5000 t/mn, la vitesse passe à 30 nœuds et la consommation à 103 litres/heure (rendement 3.47 litres/mille). Si vous vous adonnez à la pêche, à une vitesse de 5 nœuds, les moteurs ont un régime de 1200 t/mn et la consommation est de l’ordre de 8 à 10 litres/heure. La consommation que nous vous donnons est celle obtenue sur une coque neuve sans antifouling par mer belle et avec un vent de 15 nœuds. Il est évident que ce n’est qu’une indication. La consommation est directement liée à la charge du bateau, à la propreté de la carène et au réglage des trim.

Notre avis

Ce nouveau concept de Merry Fischer est bien adapté à la croisière familiale. On peut partir en week-end et même plus sans difficultés. Les deux cabines permettent de coucher quatre adultes et le carré, transformé en couchette, offre deux places supplémentaires. Nous avons pu juger en navigation (petit clapot), qu’il a un comportement sain. Quelques virages serrés à grande vitesse n’ont pas provoqué de glissement sur l’eau. Quant au comportement dans la vague que nous formions, il ne tapait pas exagérément si on la négociait bien.

Les principales caractéristiques

Longueur hors tout : 8.90 m

Longueur à la flottaison : 7.98 m

Motorisation 2x150 CV ou mono 300 CV

Tirant d’eau : 0.63 m

Tirant d’air : 3.17 m

Carburant : 2x200 litres

Eau : 160 litres

Couchage : 4/6 personnes

Prix : entre 92.000 et 108.000 E suivant options  

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site.

 

© Figaro Nautisme
© Figaro Nautisme
© Figaro Nautisme
© Figaro Nautisme
© Figaro Nautisme
© Figaro Nautisme
© Figaro Nautisme
© Figaro Nautisme
L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.