L'épave plongeable du MS Zenobia

Vendredi 11 août 2017 à 6h30

Venez à la rencontre d'une des meilleures épaves plongeables du monde, selon le Times. Rendez-vous sur le littoral sud de Chypre pour découvrir l'épave du Zenobia.

©Wikipedia
Venez à la rencontre d'une des meilleures épaves plongeables du monde, selon le Times. Rendez-vous sur le littoral sud de Chypre pour découvrir l'épave du Zenobia.

L'histoire du MS Zenobia

Le Zenobia fut construit en 1978 sur les chantiers de Malmö, Suède. Le MS Zenobia a été conçu pour le transport de véhicules, et sa conception fut très innovante. Les lignes de la coque sont affinées afin de ne pas gaspiller trop de carburant. Les ponts et garages sont optimisés pour transporter le plus grand nombre de véhicules possible, et sa largeur est aussi limitée afin qu’il puisse traverser les écluses des lacs américains. Toujours dans un souci d’économie, les ballasts centraux de double fond ne sont pas compartimentés.

Le navire prend la mer le 11 août 1979, et accomplit sa première traversée entre Vólos en Grèce et Tartous en Syrie en novembre 1979. En février 1980, le Zenobia affronte deux lames qui lui donnent une gîte de 40° tribord, causant une glissade des divers camions et semi-remorques, qui étaient simplement calés, et pas attachés. Face à la colère des routiers, le capitaine de l'époque prend la décision de relâcher dans le port de Vólos. Puis, il demanda à ses armateurs d’enquêter sur les éventuelles défaillances du système, celui du pilote automatique tout particulièrement et la télémesure des ballasts. Il démissionne à la mi-mars et son second un mois plus tard.

Les remplaçants, qui ont plus de 10 ans d'expérience, prennent la mer le 30 mai 1980 avec à bord du roulier 135 véhicules et 121 passagers, cap sur Tartous. Le 2 juin 1980, le MS Zenobia se trouve dans une situation fâcheuse suite à une démonstration de l’officier de quart qui tourne mal. Voulant montrer le fonctionnement du gouvernail à un curieux, le navire fait une embardée irréversible d’une gîte de 40° à bâbord. Diverses manœuvres furent entreprises pour sauver le navire. Mais de nombreux dysfonctionnements avec les autorités maritimes chypriotes et les dirigeants de la compagnie Rederi Ab Nordo, ajoutés aux avaries techniques et les maladresses humaines, ont eu raison du navire, qui sombre définitivement après moult espoirs de récupération la nuit du 7 juin, à 1h55. Le MS Zenobia coule avec une cargaison de quelques 200 millions de dollars.

L’épave

L’épave du MS Zenobia se trouve à 1 mille nautique de la côte, face à Larnaca à Chypre. Elle gît sur le flanc bâbord de 16 mètres à 42 mètres de profondeur. Les conditions de visibilité sont particulièrement bonnes : de 10 à 20 m ! Les courants sont très faibles, ce qui renforcera votre expérience sans le ballotage des profondeurs qui inquiètent tant les plongeurs. Elle est donc accessible dès le niveau 1 de plongée pour observer avec un certain recul la poupe s’enfonçant dans les abîmes, que seuls les niveaux 2, 3 et tecks de plongée ont le droit d’atteindre. Les niveaux 3 pourront nager dans les entrailles de la carcasse du roulier. Des guides ont créé des pistes à suivre, comme des cordeaux d’un musée. Et heureusement, car plus qu’une épave, c’est un véritable labyrinthe de 178 mètres de long et de 23 mètres de maître-bau qui attendent les plus chevronnés d’entre vous.

Et parmi les nombreux trésors qui vous attendent, tous ceux qui ont péri la nuit du naufrage en 1980 (pas moins de 104 camions gisant avec l’épave, une voiture, etc.), se trouvent des trésors vivants et marins des plus spectaculaires. L’épave est devenu un récif artificiel pour de nombreuses espèces qui colonisent le territoire : éponges, corail... Les spécialistes avancent que ces derniers ont même réussi à se nourrir des fuites d’huiles. La nature nous réserve toujours autant de surprise, et la vie s’adapte ! Ils ne figurent pas moins de 7 espèces de corail et 17 d’éponges dans ces profondeurs au large de Chypre.

Du côté de la faune,  on recense 59 espèces de poissons. Les plus célèbres sont au rendez-vous : nudibranches, mérous, tortues, murènes, barracudas, sars… Vous aurez également la chance d'observer des espèces protégées par l’Union Européenne comme la grande nacre, le mérou brun ou encore le spondyle pied d’âne. Des espèces de la Mer Rouge passent par le canal de Suez s'établir à proxmité de l'épave comme la caulerpe à bille, la magnoliophyte marine ou encore l’holothurie-serpent miniature.

Prudence malgré tout : 8 plongeurs ont perdu la vie en partant à la découverte de l'épave.

Le naufrage du MS Zenobia © Wikipédia
Une plongée à bord du Zenobia © Wikipedia
© Wikipedia
© Wikipedia
© Wikipedia
L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.