Octobre, le traditionnel mois du surf

Mardi 10 octobre 2017 à 16h07

Du 7 au 18 octobre, Hossegor fait vibrer les passionnés de surf du monde entier. L’élite internationale du surf se retrouve pour la 16e année consécutive sur les côtes landaises pour se disputer les titres de la Quicksilver et de la Roxy pro France 2017. Trois jours plus tard, la ville landaise accueillera les championnats de France de Surf… Un mois bien mouvementé !

Carissa Moore a été privée en 2016 d'un troisième succès d'affilée à Honolua Bay. L'Hawaiienne prépare déjà sa revanche... ©WSL / Poullenot
Du 7 au 18 octobre, Hossegor fait vibrer les passionnés de surf du monde entier. L’élite internationale du surf se retrouve pour la 16e année consécutive sur les côtes landaises pour se disputer les titres de la Quicksilver et de la Roxy pro France 2017. Trois jours plus tard, la ville landaise accueillera les championnats de France de Surf… Un mois bien mouvementé !

Le premier tour des Quicksilver et Roxy Pro 2017 a débuté ce samedi 7 octobre, sur le spot de La Gravière à Hossegor. Ces compétitions sont des étapes cruciales dans la course au titre de champion du monde. Le World Surf League Championship Tour 2017, organisé par la World Surf League, est en effet constitué de plusieurs compétitions situées dans le monde entier, entre mars et décembre 2017. Le Quicksilver Pro est la neuvième étape sur onze. Il faudra attendre les épreuves du Meo Rip Curl Pro au Portugal et du Billabong Pipe Master à Hawaï pour connaître les grands vainqueurs du championnat mondial. La neuvième étape française, réunit les plus grands surfeurs du monde. L’africain du sud, Jordy Smith, l’hawaiien, John John Florence, vainqueur de l’édition Quicksilver 2014 et l’australien Matt Wilkinson sont pour le moment sur le podium mondial.

Le World Surf League Championship féminin :

La Roxy Pro 2017 est la neuvième étape sur dix. Il faut attendre le Maui Women Pro à Hawaï pour connaître la championne du monde de surf. La compétition landaise révèle et dénoue de nombreuses rivalités entre les plus grandes surfeuses du monde. Stéphanie Gilmore en a fait la triste expérience. Après avoir vaincu Carissa Moore, une rivale de longue date, trois fois championne du monde, l’australienne s’est vu refuser la demi-finale. En effet, l’hawaiienne Carissa Moore, finit une journée de surf avec 9 points et sort Gilmore en quart-de-finale. Du côté français : Johanne Defay, qui était notre dernier espoir, est éliminée au quatrième round par l’hawaiienne Malia Manuel, qu’elle avait pourtant réussi à vaincre au round numéro 2. Il n’y a donc plus de françaises dans le tableau féminin. Il ne reste plus que quatre surfeuses en lice pour les demi-finales : Carissa Moore la tenante du titre, Sally Fitzgibbons, Lakey Peterson et la championne du monde Tyler Wright.

Que pouvons-nous présager pour les fins de Quicksilver Pro et Roxy Pro France ?

Les surfeurs et surfeuses toujours en lice pour les demi-finales vont devoir faire face à de nombreuses difficultés. Ils doivent affronter encore deux semaines d’épreuves et de compétitions, ils devront maîtriser la diversité des spots, et des conditions météorologiques. Selon Pascal Scaviner (expert prévisionniste METEO CONSULT), les surfeurs auront affaire à de faibles conditions météorologiques cette semaine, avec une houle moyenne de 0.7m. Ces dernières vont évoluer avec une houle longue de 10 puis 15 secondes et une hauteur moyenne de vagues d’1.5m, du 12 au 15 octobre.

Et après ces compétitions mondiales, que devient Hossegor?

A l’échelle nationale, Hossegor accueillera également les championnats de France de Surf, trois jours après la fin des Quicksilver et Roxy pro France 2017. C’est, en effet, à partir du 21 octobre que les Championnats de France vont débuter et dureront huit jours. La fédération se tourne vers le site principal de « La centrale » à Hossegor, après l’avoir ignoré lors des deux éditions précédentes, qui s’étaient déroulées à Biarritz. « La compétition sera mobile, avec la possibilité de faire se disputer les épreuves en simultanée et selon les conditions sur les spots aux alentours » précise la Fédération. Au total, le championnat réunit 500 compétiteurs. 34 titres sont mis en jeu dans neuf disciplines : surf, longboard, tandem, bodyboard, bodysurf, kneeboard, stand up paddle surf, Handi Surf et skimboard.

Les compétiteurs vont devoir affronter des difficultés prévisibles, en effet selon Pascal Scaviner, à partir du 16 octobre, les conditions météorologiques se dégradent avec des vagues supérieures à deux mètres. Il explique qu’elles sont liées au renforcement du vent et de la houle.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.