Assurer son bateau de plaisance : objectif, contrats, valeur...

Dimanche 17 décembre 2017 à 10h21

Si l’assurance plaisance reste facultative, elle compte parmi les éléments vivement recommandés pour le bon déroulement de l'expédition maritime, au même titre que le respect de certaines règles de sécurité.

©Pixabay
Si l’assurance plaisance reste facultative, elle compte parmi les éléments vivement recommandés pour le bon déroulement de l'expédition maritime, au même titre que le respect de certaines règles de sécurité.

Autre point particulier, l’assurance plaisance est régie par les dispositions « terrestres » du Code des assurances en application de l'article L.171-5 du Code des assurances contrairement au secteur professionnel du monde maritime.

  1. Quel est l'objectif d'une assurance plaisance ?

Le rôle de l’assurance consiste à se substituer au responsable pour indemniser la victime.

« L'assureur est garant des pertes et dommages causés par des personnes dont l'assuré est civilement responsable en vertu de l'article 1242 du code civil, quelles que soient la nature et la gravité des fautes de ces personnes. » (Article L. 121-2 du Code des assurances)

La valeur d'un navire et de ses équipements est telle que votre responsabilité civile souscrite lors de votre contrat d'habitation multirisque est insuffisante pour couvrir les dommages sur votre bateau. Si une annexe ou un dériveur pourra être couvert, il est fortement conseillé au plaisancier de souscrire une assurance spéciale dite « plaisance » pour de plus grandes unités.

L'assurance plaisance couvre les risques et événements survenant sur le navire lors :

- de la collision avec d'autres navires créant des accidents passagers ou des victimes ;

- du vol du bateau ;

- de naufrage, incendie...

  1. Quelles sont les différents contrats d'assurance ?

L'assurance plaisance couvre en réalité différentes « assurances » :

- l'assurance responsabilité civile : cette garantie couvre tous les dommages matériels et corporels que vous pourriez causer à autrui du fait de l'utilisation de votre bateau (dommages causés sur un corps fixe ou mobile : quai, ponton, bouée, autre bateau, etc.). Elle est exigée pour l'obtention d'une place au port.

- L'assurance pertes et avaries : cette assurance permet de vous assurer pour tous les dommages subis par votre navire ainsi que les frais d'assistance et de sauvetage. Les dommages relatifs à un naufrage, incendie, explosion, abordage ou accidents maritimes sont également garantis. La garantie couvre aussi le navire en cas de vol ou de perte totale.

- L'assurance dommage corporel : cette assurance est nécessaire pour couvrir le versement des indemnités prévues en cas d'accident corporel dont toutes personnes à bord (équipage et chef de bord) seraient victimes dans l'exercice de la navigation, lors de la montée à bord ou de la descente du bateau.

- L'assurance frais de retirement : ce sont les frais qui correspondent aux dépenses dont vous pourriez être tenu responsable par l'état en cas de naufrage ou d'un échouement.

Il existe encore d'autres assurances :

- L'assurance rapatriement de personnes : l'assistance vous assure d'être rapatriée pour bénéficier de soins et de bonnes conditions sanitaires, elle peut couvrir le rapatriement ou une assistance sur place pour une personne embarquée blessée, malade ou le rapatriement d'une personne décédée à bord.

- L'assurance rapatriement du navire : elle couvre le rapatriement des passagers en cas de dommages matériels, la prise en charge des envois de pièces détachées ou le rapatriement du bateau jusqu'à un chantier de réparation en cas d'immobilisation du bateau et en cas de sinistre, les frais de secours, recherche et sauvetage de vies humaines après échouement ou naufrage du navire.

A noter que le principe du sauvetage des personnes est gratuit contrairement à l’assistance des biens

  1. Quelle est la valeur du navire ?

Le contrat d'assurance couvre le bateau selon les différentes garanties que vous aurez souscrites et sa valeur déclarée lors de la signature du contrat.

- La valeur assurée : elle est déterminée lors de la souscription du contrat entre l'assureur et l'assuré et correspond à la valeur réelle du bateau. Elle tient compte de la valeur du bateau, des aménagements et des accessoires indispensables y afférents. Cette somme constitue la limite d'engagement de l'assureur.

L’assuré déclare lui-même lors de la souscription du contrat la valeur de ses biens. Il n'y a pas de contrôle exercé de la part de l’assureur qui se repose sur la bonne foi de l'assuré. De sorte qu’il appartient de rapporter la preuve de la valeur assurée au moment du sinistre.

- La valeur agrée : c'est la valeur fixée contradictoirement par l'assureur et l'assuré. Elle est utilisée pour tout ce qui est difficile à chiffrer et sert de preuve à l'assuré, particulièrement en cas de perte totale du bateau.

Il appartient à l'assureur de prouver que la valeur vénale est inférieure à la valeur agréée puisque les biens sont estimés par un expert aux frais de l’assuré lors de la souscription La valeur agréée permet à l'assuré et à l'assureur de s'accorder sur le montant à assurer.

- La valeur vénale (ou valeur économique) : c'est la valeur du bateau à dire d'expert, sur le marché de l'occasion le jour du sinistre. Elle doit correspondre à celle de votre déclaration.

- La valeur à neuf : c'est sa valeur prévue lorsque le contrat de vente d'un bateau neuf le mentionne, le plus souvent durant trois ans.

L'assuré doit rapporter seulement les preuves selon les conditions prévues par la police d'assurance souscrite

  1.  L'assurance et la location

La location de votre navire à titre personnel ou via un prestataire emporte des spécificités en plus du contrat d'assurance classique.

- L'assurance location : cette garantie s'ajoute à l'assurance classique contractée en tant que particulier pour votre bateau.

- L'assurance ponctuelle : cette garantie est souscrite seulement les jours de location du navire. Comme pour la garantie d’un contrat classique, les éléments à considérer sont les exclusions (ce qui n’est pas couvert par l’assurance) et la franchise (somme à votre charge en cas de sinistre), sachant que cette franchise sera en réalité couverte par la caution que vous demanderez au locataire.

Enfin, l'assuré dispose de cinq jours ouvrés suivant l'événement, pour avertir son assureur par lettre recommandée, en indiquant les références du contrat d'assurance, les causes et circonstances du sinistre, le lieu où il s'est produit, la nature des dommages, et, le cas échéant, le nom des témoins.

Attention aussi aux franchises et aux éventuels plafonds de garantie qui jouent une grande importance en navigation de plaisance.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.