Essai Bénéteau Oceanis 55.1 : croisière luxueuse en famille

Jeudi 18 janvier 2018 à 6h32

Transition entre la gamme « Oceanis » et « Oceanis Yacht », ce voilier de 55 pieds, au budget proche des 500 000 euros, a été dessiné par le cabinet architecture navale Berret Racoupeau et par Nauta Design pour les aménagements intérieurs. Objectif principal : obtenir un bateau de propriétaire personnalisable, aux volumes importants aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur et simple à mener en équipage réduit. Essai en mer !

Ayant une vocation de bateau de propriétaire, tout a été conçu pour que les manoeuvres puissent se faire en équipage réduit. ©Bénéteau
Transition entre la gamme « Oceanis » et « Oceanis Yacht », ce voilier de 55 pieds, au budget proche des 500 000 euros, a été dessiné par le cabinet architecture navale Berret Racoupeau et par Nauta Design pour les aménagements intérieurs. Objectif principal : obtenir un bateau de propriétaire personnalisable, aux volumes importants aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur et simple à mener en équipage réduit. Essai en mer !

Dès que l’on monte à bord en empruntant la plateforme arrière qui épouse toute la largeur du cockpit, on ne peut être qu’impressionné par la surface de celui-ci et le poste de barre (deux barres) installé tout à son arrière. La plateforme arrière, une fois remontée à l’aide de la commande placée au poste de barre (ou télécommande), sécurise complètement le cockpit et offre une assise sur toute la longueur de la jupe. La table fixe située au centre du cockpit est équipée de mains courantes ce qui est pratique en navigation. Grâce à ses côtés dépliables, on obtient une grande table. De larges passavants, parfaitement dégagés et sécurisés par des filières, permettent d’accéder à la plage avant. Pour ne pas encombrer le pont, une delphinière reçoit l’ancre et les points d’amure du code zéro et du spi. Depuis le poste de barre, toutes les manœuvres que ce soit pour la navigation ou pour celles de port sont accessibles. De la barre, le skipper a une vue dégagée vers l’avant.

Nautisme Article
Lorsque le TA est ouvert il offre une grande plage de bain.© Albert Brel

Des manœuvres conçues pour un équipage réduit

Ayant une vocation de bateau de propriétaire, tout a été conçu pour que les manœuvres puissent se faire en équipage réduit. Tout d’abord, le plan de voilure. En standard, il est constitué d’une grand-voile sur enrouleur et d’un foc auto-vireur. Ces derniers peuvent être complétés par un code zéro, un spi et un génois. Toutes les manœuvres de voiles reviennent au cockpit et peuvent être réglées depuis le poste de barre. Il en est de même pour le moteur et le propulseur. Quant au rail de grand-voile, il est placé sur un arceau.

Nautisme Article
Poste de barre tribord et bossoir télesscopique.© Albert Brel

Une cuisine digne d’un vrai loft !

Nautisme Article
L'intérieur est moderne avec beaucoup d'espace et de lumière diffusée par de larges hublots rectangulaires.© Bénéteau

Ce que l’on peut noter en premier, ce sont la porte de descente qui s’ouvre en deux parties et l’escalier à 45° qui donne accès au carré en toute sécurité. Dès que l’on pénètre dans celui-ci, on découvre un intérieur moderne avec beaucoup d’espace et de lumière diffusée par de larges hublots rectangulaires placés suffisamment bas pour avoir vue sur la mer. A tribord de la descente, se trouvent la table à carte et le tableau pour les différentes commandes (électriques et électroniques). La cuisine, à bâbord de la descente, fait plus penser à celle d’un appartement design qu’à celle d’un bateau. Tous les équipements de cuisson (micro-onde, four-réchaud trois feux), un grand réfrigérateur, un double évier sont présents ainsi que beaucoup de rangements situés dans les meubles hauts et bas. Le carré possède plusieurs espaces, un avec un grand canapé et coin télévision et un autre dédié aux repas. A l’avant, la cabine propriétaire est vaste, baignée de lumière (hublots de coques et deux panneaux de pont) et dispose de nombreux rangements.

Notre avis

En version standard (grand-voile sur enrouleur et foc autovireur), l’Océanis 55.1 peut être mené par un équipage réduit ce qui répond à l’objectif du chantier. Interrogé sur ce type de gréement, le chantier estime qu’il répond à 80% de la demande. Mais selon nous, l’apport d’un grand génois voire d’un spi permettrait de le rendre plus performant sous voiles, en particulier, dans le petit temps comme nous avons pu le constater lors de nos essais.

Nautisme Article
La cabine propriétaire est vaste, baignée de lumière et dispose de nombreux rangements.© Bénéteau

Les +

Aménagements standards qui permettent au mouillage de profiter de la plage arrière et des deux bains de soleil placés de part et d’autre de la descente.

Possibilité de choisir entre plusieurs configurations d’intérieur (3 ou 4 cabines équipées de cabinets de toilettes), cabine skipper à l’avant, etc. et de sélectionner l’essence des boiseries.

Sécurité avec un plan de pont dégagé, des passavants larges bordés de filières plus haute que la norme ainsi que des mains courantes (intérieures et extérieures) en nombres importants et bien positionnées.

Les -

A moins de prendre les options voiles (génois, code zéro, spi), il est sous toilé dans le petit temps.

Nombreuses options dont certaines bien utiles.

Motorisation standard de 80 CV, compte tenu du déplacement l’option 110 CV est un plus.

Nautisme Article
Les passavants sont larges et sécurisés.© Albert Brel

Caractéristiques

Longueur HT/flot.

16.78 / 15.16 m

Largeur

4.96 m

TE (long, court, très court)

2.30 / 1.91 / 1.56 m

Tirant d’air

23.95 m

Déplacement lège

16 900 kg

Motorisation

80 / 110 CV

Grand-voile

53 m²

Foc autovireur

53 m²

Génois (option)

66 m²

Spi asymétrique

200 m²

Code 0

116 m²

Prix de base (3 cabines) 80CV

435 480 euros

   

Quelques options parmi les 75 proposées

Prix en Euros

Lest fonte PTE

1 896

4 cab. 2 SE (suivant finitions)

2 064 / 7 056

3 cab. 3 SE

3 360 / 8 052

Réservoir supl. de carburant (200 l)

3 858

2 winchs de génois (manuel/ électrique)

6 156 / 15 156

Bossoirs rétractables

4 020

Bimini fermeture complète cockpit

6 552

Passerelle hydraulique

24 876

Mât classique GV full batten hydranet

8 880

Enrouleur génois électrique

8 892

WC électriques (l’unité)

1 152

Chauffage circulation eau

11 640

Climatisation eau glacée

31 512

Les packs optionnels

Deux packs sont proposés : finition « Essential » et « Exclusive ». L’Essential (prix 16 140 euros) comprend deux batteries supplémentaires (140 Ah), un chargeur (45 Ah), un convertisseur (2000 W), un winch électrique, l’éclairage à LED, un four micro-ondes, etc. Le pack « Exclusive » (prix 29 760 euros) reprend l’essential avec en plus un éclairage indirect (LED) dans les cabines, mains courantes gainées cuir, pompe lavage pont, deux matelas bain de soleil (descente), unité réfrigérante dans table de cockpit, etc. Sont également proposés un pack performance avec des voiles Incidence ainsi que des packs électroniques. En résumé, beaucoup de possibilités pour équiper et personnaliser le bateau.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.