Deux démâtages sur la Transat AG2R La Mondiale ce matin

Par Figaronautisme.com
Mercredi 25 avril 2018 à 16h13

Maudite matinée... Ce matin à 6h22, Yoann Richomme signale à la direction de course le démâtage sur bateau Skipper Macif. Deux heures plus tard, ce sont Benjamin Dutreux et Frédéric Denis qui ont signalé le démâtage de leur bateau Sateco-Team Vendée Formation.

A 06h22, Yoann Richomme signale à la direction de course de la Transat AG2R La Mondiale que Skipper Macif a démâté peu avant 6h00. ©Alexis Courcoux
Maudite matinée... Ce matin à 6h22, Yoann Richomme signale à la direction de course le démâtage sur bateau Skipper Macif. Deux heures plus tard, ce sont Benjamin Dutreux et Frédéric Denis qui ont signalé le démâtage de leur bateau Sateco-Team Vendée Formation.

A 06h22, Yoann Richomme signale à la direction de course de la Transat AG2R La Mondiale que Skipper Macif a démâté peu avant 6h00. Sa position était alors 41°24.950N et 009°40.630W. Personne n'a été blessé dans le démâtage, les deux skippers (Martin Le Pape et Yoann Richomme) vont bien. C'est la tête de mât qui a cédé. Le duo est actuellement en train de sécuriser le bateau et décidera ensuite du port de destination. Les conditions de vent et de mer étaient fortes au moment du démâtage. La flotte a rencontré cette nuit un vent de 30 nœuds avec des rafales à plus de 40 nœuds et une houle de trois à quatre mètres. A 6h30 ce matin, Skipper Macif se trouvait positionné à 40 milles nautiques dans l'ouest des côtes portugaises.

Réaction de Martin Le Pape

« Nous étions sous petit-spi et nous venions de prendre un ris dans la grand-voile. Il y avait 35 nœuds, avec des rafales à plus de 40. C’était vraiment fort et nous avons rarement fait un bord comme ça. Nous avons fait un planté dans une vague, pas plus grosse qu’une autre et le mât a continué à partir sur l’avant. C’est alors que la tête de mât a cassé net. Nous n’avons pas fait d’erreur, nous naviguions en toute sécurité mais la tête de mât devait avoir une faiblesse. Nous pourrons analyser tout cela à terre sachant que nous avons la pièce entre les mains ! En revanche, nous avons dû larguer le tube du mât. Cela devenait trop dangereux avec les à-coups du bateau. Nous avons réussi à récupérer tout le reste : bôme, grand-voile, solent, afficheurs. Nous sommes clairement abattus, et très fatigués. Cela nous a pris beaucoup de temps et d’énergie de sécuriser le bateau. Nous faisons désormais route au moteur vers Porto, que l’on devrait atteindre vers 15h (HF) cet après-midi. »

Toute l’équipe Skipper Macif est mobilisée pour le rapatriement du Figaro et des marins. Tandis que Roland Ventura, préparateur du bateau, est en route vers Porto, Charlie Dalin et le reste de l’équipe ont déjà tout mis en œuvre pour qu’un nouveau mât soit disponible au retour du bateau de Martin le Pape à Port-la-Forêt.

Et peu de temps après...

Nautisme Article
A 8h07, Benjamin Dutreux et Frédéric Denis ont appelé la direction de course de la Transat AG2R La Mondiale pour signaler que Sateco-Team Vendée Formation venait de démâter. © Alexis Courcoux

A 8h07, Benjamin Dutreux et Frédéric Denis ont appelé la direction de course de la Transat AG2R La Mondiale pour signaler que Sateco-Team Vendée Formation venait de démâter. Ils étaient 5ème au classement au moment de l'avarie. Benjamin et Frédéric ont rencontré dans la nuit les mêmes conditions que le reste de la flotte : vent de 30 nœuds avec des rafales à plus de 40 nœuds et une houle de trois à quatre mètres. Les deux skippers ne sont pas blessés, ils ont pu sécuriser le bateau et font route au moteur vers Lisbonne distant de 150 milles comme confirmé par le skipper Benjamin Dutreux qui gère la situation avec calme et lucidité. C'est donc le deuxième démâtage de cette 14e édition de la Transat AG2R La Mondiale.

Réaction de Benjamin Dutreux

« L'incident est arrivé à 05h43 TU au large des côtes portugaises. A ce moment-là nous sommes sous GV 1 ris et petit spi, en mode sécurité car bien placés. Le vent souffle à 25-35 nœuds. Nous sommes sur le pont tous les deux. Quand soudain, on entend un gros "Crac" ... Puis le mât se brise en deux. Il faut faire vite, le mât est dans l'eau, tape contre la coque et risque de la perforer. C'est notre sécurité qui est maintenant en jeu. Une quinzaine de minutes plus tard, nous avons réussi à sécuriser le bateau. On se presse aussitôt de prévenir la direction de course de notre situation. Une fois Sateco – Team Vendée Formation sécurisé, c'est le grand vide dans la tête. Je n'avais jamais vu l'histoire se finir comme ça. Avec Fred nous nous sommes regardés une quinzaine de seconde avec un regard de déception. C'est la fin de l'aventure qui avait pourtant bien commencé. On s'entendait très bien sur le bateau et notre position (5èmes au moment de l’avarie, ndlr) était plutôt correcte pour des bizuths sur cette AG2R... Même si nous avions encore dans l’idée d'aller chercher le podium. Mais là, en quelques secondes, tout s'arrête. Le pire, c'est de ne pas savoir réellement pourquoi, comment, que s'est-il passé… Maintenant, on se fait trimballer dans tous les sens dans une mer hachée et des vagues de 3m. Le cœur bien accroché. Le plus dur reste à venir... Mentalement, le chemin du retour va être difficile... On devrait arriver à FIGUEIRA da FOZ au Portugal dans la soirée. »

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.