Kayak sur le mini-mascaret de la Baie de Somme

Samedi 5 mai 2018 à 12h27

Après avoir surfé sur le mascaret de Carentan, Antony Colas nous emmène à la découverte du mascaret de Saint-Valery-sur-Somme dans la Baie de Somme.

Moins vaste que la Baie du Mont-St Michel (500 km2), la Baie de Somme génère un mini-mascaret sur des coefficients de marée supérieurs à 100, soit 40 jours par an en moyenne. ©Nicolas Mequin
Après avoir surfé sur le mascaret de Carentan, Antony Colas nous emmène à la découverte du mascaret de Saint-Valery-sur-Somme dans la Baie de Somme.

Des milliers d’oiseaux, des centaines de phoques

Moins vaste que la Baie du Mont-St Michel (500 km2), la Baie de Somme génère un mini-mascaret sur des coefficients de marée supérieurs à 100, soit 40 jours par an en moyenne. Contrairement aux mascarets de rivières, c’est la faible profondeur, moins d’un mètre à marée basse, qui domine dans la baie et la clarté de l’eau. Sa propagation est lente, entre 5 et 10 km/h, avant d’accélérer à 12 km/h au Cap Hornu et jusqu’à 15 km/h devant les quais de St-Valery. Compte tenu de la divagation fréquente des chenaux, le déroulé du mascaret évolue sans cesse. Le dragage du chenal de navigation et les effets de chasse de l’écluse du Canal de la Somme semblent tonifier le mascaret depuis 2010. C’est un univers de glisse pour les kayaks de mer et pirogues à balancier. Il est d’ailleurs possible d’embarquer dans le flot en toute sécurité. A l'image du Tidal Bore Rafting canadien, cette activité proposée par quelques clubs et opérateurs privés, offre l’occasion unique de vivre le mascaret, que vous soyez un touriste sportif, un couple tranquille ou même un comité d’entreprise de 15 personnes ! Les pêcheurs à pied (salicorne, coques ou moules de bouchot) ou les chasseurs de gibiers d’eau (à la botte ou à la hutte) y distinguent deux milieux : la slikke (zone de vasières, recouverte par la mer à marée haute) et le schorre ou « mollières », couvert par la mer seulement lors des grandes marées. La richesse ornithologique a suscité la création du Parc du Marquenterre tandis que les pensionnaires les plus chouchoutés sont les phoques (environ 500), dont une grosse majorité de veaux marins et une petite minorité de phoques gris.

Apparitions, propagation, disparition

Nautisme Article
Après une dizaine de kilomètres depuis la haute mer, le flot engendre une petite ligne déferlante en aval de la Pointe du Hourdel, où une autre micro ligne est visible dans le courant à poissons, le long des bateaux. © Hélène Farge

Après une dizaine de kilomètres depuis la haute mer, le flot engendre une petite ligne déferlante en aval de la Pointe du Hourdel, où une autre micro ligne est visible dans le courant à poissons, le long des bateaux. Une fois dans la Baie, il oscille ensuite entre 10 et 50 cms, en quelques sections de déferlement éparses qui peuvent totaliser une bonne dizaine de minutes, sur une bonne trentaine de minutes de propagation. La localisation de pic d’intensité est variable mais se situe en général entre la « Bif » (la bouée de bifurcation entre St-Valery et le Crotoy) et le Cap Hornu, où un palplanche longe la « plage » de St-Valery. Passé le Cap Hornu, c’est la section des quais de St-Valery, qui se prolonge d’une façon plus ou moins discontinue, jusqu’à l’entrée du port, une belle ligne droite, parfaitement visible depuis de nombreux points de vue à St-Valery : la Chapelle et le Calvaire des Marins, les quais de la ville, la balise, le bout de la Digue du Nord…Côté port, le mascaret s’estompe dans la profondeur du port tandis qu’au nord de la digue Nord, il vient mourir sur les bancs de sable émergés et les surfaces herbues des mollières.

Nautisme Article
C'est un univers de glisse pour les kayaks de mer et pirogues à balancier. Il est d'ailleurs possible d'embarquer dans le flot en toute sécurité. Cette activité est proposée par quelques clubs.© Nicolas Mequin

Caractéristiques de la zone :

Marnage grandes marées : 10,5 m (St-Valery)

Longueur de la Baie : 10 km

Largeur de la Baie : 6 km

Superficie de la Baie : 72 km2

Longueur de la Somme : 245 km

Débit moyen de la Somme : 35 m3 /sec (Abbeville)

Bassin versant : 6550 km2

Latitude : 50 °N

Longueur des pics de mascaret : 6 km (30min)

Hauteur des pics de mascaret : 10 cm - 50 cm

Heures de passage : 11h15 – 12h45

(St-Valery, 2h15 avant la pleine mer dans le port)

Nautisme Article
Côté port, le mascaret s'estompe dans la profondeur du port tandis qu'au nord de la digue Nord, il vient mourir sur les bancs de sable émergés et les surfaces herbues des mollières.© Nicolas Mequin

Pour tout savoir sur les horaires des marées et les informations météo du port de Saint-Valery-sur-Somme, c'est par ici.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.