Route du Rhum : dans l'attente d'un nouveau départ

Mercredi 7 novembre 2018 à 18h00

Après deux jours de navigation dans des conditions difficiles, les solitaires se scindent en deux groupes : ceux qui ont choisi d’affronter le mauvais temps pour tenter d’atteindre les Açores ou Madère au plus vite, et ceux qui ont préféré s’abriter dans l’attente d’une fenêtre météo plus favorable.

Il y avait eu 27 abandons sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe en 2014, la plupart lors des trois premiers jours de course. ©Facebook Louis Burton autour du monde
Après deux jours de navigation dans des conditions difficiles, les solitaires se scindent en deux groupes : ceux qui ont choisi d’affronter le mauvais temps pour tenter d’atteindre les Açores ou Madère au plus vite, et ceux qui ont préféré s’abriter dans l’attente d’une fenêtre météo plus favorable.

Il y avait eu 27 abandons sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe en 2014, la plupart lors des trois premiers jours de course. Aujourd'hui, il y a eu trois abandons officiels : celui de Louis Burton (IMOCA-Bureau Vallée : fuite d’eau au niveau du puits de foil), de Samantha Davies (IMOCA-Initiatives Cœur) à cause d'un problème structurel de la coque et Sébastien Josse (ULTIME-Maxi Edmond de Rothschild : flotteur arraché). Pour autant, on se doute qu’Armel Le Cléac’h (ULTIME-Maxi Solo Banque Populaire IX : chavirage au large des Açores) ne sera pas en mesure de reprendre la course… Tout comme Isabelle Joschke (IMOCA-Monin : démâtage) en route vers la pointe bretonne, Sam Goodchild (Class40-Narcos Mexico : démâtage) en route vers la Bretagne également ou Willy Bissainte (RhumMono-C’ La Guadeloupe : échouage au Sept Îles) dont le bateau a été remorqué jusqu'à Roscoff suite à une voie d'eau. S'ils ne déclarent pas leur abandon avant la fermeture de la ligne, ils seront classés DNF (Do Not Finish).

Nautisme Article
Après Louis Burton, c'est au tour de Samantha Davies (Initiatives Coeur) de déclarer son abandon aujourd'hui, à cause d'un problème structurel de la coque.© Initiatives Coeur

A ce propos, la Direction de Course a prolongé au 7 décembre la fermeture de la ligne d’arrivée, afin de permettre aux « retardataires » d’être classés, soit cinq jours de plus au compteur pour traverser l’Atlantique : 3 452 milles entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre.

En attente d’un nouveau départ

Mais pour le reste de la flotte, ils sont quarante à s’être réfugiés dans un port de Bretagne ou d’Espagne en attendant que le golfe de Gascogne se calme. Parmi eux, douze se sont déroutés pour réparer ou faire un break, à l’image de Lalou Roucayrol (Multi50-Arkema) qui est reparti de Porto ce mercredi matin après une pause méritée, de Yann Marilley (Rhum Multi-No Limit-BMP) après un pit-stop à Gijon tout comme Gilles Buekenhout (Multi Rhum-Jess), ou de Romain Rossi (Class40-Fondation Digestscience) reparti de Lorient. Une brève escale technique est aussi programmée pour Romain Pilliard (ULTIME-Remade Use it again), Sébastien Marsset (Class40-Campings Tohapi), Yannick Bestaven (IMOCA-Maître CoQ) ou Fabrice Amédéo (IMOCA-Newrest-Arts & Fenêtres) qui doivent réparer dans un port ibère, mais qui repartiront très vite.

Nautisme Article
Une brève escale technique est programmée pour Romain Pilliard, mais aussi Sébastien Marsset (Campings Tohapi), Yannick Bestaven (Maître CoQ) ou Fabrice Amédéo (Newrest-Arts & Fenêtres).© Audrey Dochler / Remade Use It Again

 

Et pendant ce temps, ça file droit devant...

Depuis le début, François Gabart mène la danse. Il déclarait ce matin lors de la vacation de 10h :

« Mardi, on a passé le front de la dépression. On est maintenant au portant avec du vent du Nord, l’alizé n’est pas encore bien calé. Ce vent nous permet d’avancer dans le bon sens, au portant. C’est assez erratique, les fichiers n’ont pas l’air d’être très précis sur le sujet. La mer est en train de se calmer, le ciel est encore gris. Il fait chaud déjà, je suis en mode short !

Je pense que d’ici 24 à 36 heures, je serais déjà dans l’alizé, et d’ici là, il faudra faire avec ces zones assez imprécises. On va probablement empanner dans la journée mais je ne sais pas trop quand, on n’a pas d’indications précises dans l’après-midi. Ce sera de toute façon une journée un peu plus calme que précédemment où il fallait pas mal manœuvrer, pas mal changer de voile. Ce sera la première journée un peu cool, on pourra se concentrer sur la vitesse du bateau.

Cette nuit, j’ai réussi à bien dormir. J’ai eu pas mal de bricoles avec la grand-voile et j’ai passé la nuit à bricoler. Dans le Nord, ce n’est jamais trop confort. Un moment donné, j’ai été un peu « fracass », ça m’a fait du bien de dormir. Aujourd’hui, je vais en profiter pour faire un bon check du bateau. Mardi, juste avant le front, j’ai cassé une latte de grand-voile, j’ai dû recouper des lattes, affaler la grande-voile. C’est à peu près ce que j’avais déjà eu à faire pendant mon tour du monde. Là, tout est à peu près en ordre de marche. C’était délicat, il y avait encore du vent et de la mer et quand j’ai fait ça, c’était assez inconfortable et ça m’a pris pas mal d’énergie. Mais tout va bien et je peux continuer à aller vite ! »

Nautisme Article
«Je pense que d'ici 24 à 36 heures, je serais déjà dans l'alizé, et d'ici là, il faudra faire avec ces zones assez imprécises...»© Facebook Macif Course au Large

Classement officiel :

Ultime : 1er François Gabart (MACIF) / 2e Françis Joyon (IDEC Sport) / 3e Romain Pilliard (Remade - Use It Again !) / 4e Thomas Coville (Sodebo Ultim')

Multi50 : 1er Thibaut Vachel Camus (Solidaires en Peloton ARSEP) / 2e Armel Tripon (Réauté Chocolat) / 3e Gilles Lamiré (La French Tech Rennes Saint Malo) / 4e Erwan Le Roux (Fenêtréa-Mix Buffet) / 5e Thierry Bouchard (Ciela Village) / 6e Lalou Roucayrol (Arkema)

Imoca : 1er Alex Thomson (Hugo Boss) / 2e Paul Meilhat (SMA) / 3e Vincent Riou (PRB) / 4e Yann Eliès (UCAR-St Michel) / 5e Boris Herrmann (Malizia II - Yacht Club de Monaco)

Class40 : 1er Yoann Richomme (Veedol - AIC) / 2e Aymeric Chappellier (Aina Enfance & Avenir) / 3e Phil Sharp (Imerys Clean Energy) / 4e Antoine Carpentier (Custo Pol) / 5e Kito de Pavant (Made in Midi)

RhumMulti : 1er Pierre Antoine (Olmix) / 2e Alain Delhumeau (Rayon Vert) / 3e Fabrice Payen (Team Vent Debout) / 4e Jean-Pierre Balmes (Solveo Energie Nouvelle) / 5e Jean-François Lilti (Ecole Diagonale pour Citoyens du Monde)

RhumMono : 1er Sidney Gavignet (Café Joyeux) / 2e Sébastien Destremau (Alcatrazit - Faceocean) / 3e Wilfrid Clerton (Cap au Cap Location - SOS Village d'Enfants) / 4e Nils Boyer (Le Choix Funéraire) / 5e Jean-Marie Patier (Formatives Network)

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.