Un bilan énergétique positif et des nouveautés technologiques pour Energy Observer

Mercredi 12 décembre 2018 à 12h25

Après 16 mois de navigation autour de la France et en Méditerranée, c’est l’heure du premier bilan technologique du laboratoire flottant Energy Observer au Nautic de Paris. Un bilan positif pour cette architecture énergétique unique au monde, développée en collaboration avec les ingénieurs du CEA-Liten.

©© Kadeg Boucher / Energy Observer
Après 16 mois de navigation autour de la France et en Méditerranée, c’est l’heure du premier bilan technologique du laboratoire flottant Energy Observer au Nautic de Paris. Un bilan positif pour cette architecture énergétique unique au monde, développée en collaboration avec les ingénieurs du CEA-Liten.

Après 10 326 milles nautiques parcourus, Energy Observer affiche un bilan énergétique satisfaisant :

- L’hydrogène produit à bord par électrolyse de l’eau et l’énergie solaire ont été les principaux fournisseurs d’énergie du navire.

- Une augmentation de la surface de panneaux photovoltaïques et l’installation d’un moyen de stockage thermique par récupération de la chaleur de la chaîne hydrogène vont optimiser le système.

- Principale innovation : deux propulseurs éoliens intelligents Oceanwings® conçus par VPLP et développés en collaboration avec CNIM. Cette solution va remplacer les éoliennes à axe vertical et le kite de traction et combiner les avantages de l’un et de l’autre.

Nautisme Article
© © Energy Observer

Ce bilan s’accompagne d’ajustements techniques et technologiques pour améliorer les performances énergétiques du bateau. Actuellement en chantier à Saint-Malo, le navire sera équipé pour mars 2019 d’un système propulsif ultra novateur appelé Oceanwings®. Deux ailes à deux volets de 31,5 m2, affalables, arrisables et automatisées seront installées sur chacun des flotteurs du navire expérimental : une technologie encore jamais testée à si grande échelle sur un navire.

« Au-delà de la technologie pure, que nous avons hâte de tester à bord tant le système a l’air performant et automatisé, je crois profondément que ces ailes peuvent constituer une véritable rupture technologique dans la réduction des dépenses énergétiques des navires de commerce, explique Victorien Erussard. Associées à l’hydrogène, c’est le combo gagnant pour un transport maritime propre ».

Plus qu’un bateau, Energy Observer expérimente en mer le système qui préfigure les réseaux énergétiques de demain : décentralisés, décarbonés et digitalisés. L’équipage poursuivra son aventure technologique en 2019 en Europe du Nord en visant l’autonomie énergétique zéro émission de gaz à effet de serre, zéro particule fine et zéro pollution sonore.

Nautisme Article
Nouvelle maquette Energy Observer© © Energy Observer - Amélie Conty

 « Les 16 premiers mois de l'Odyssée pour le futur d'Energy Observer ont été un vrai voyage initiatique, raconte Jérôme Delafosse, chef d'expédition. Cette expérience a changé notre rapport à l'énergie et en particulier à la façon dont nous la consommons. En Méditerranée, nous avons pu véritablement mesurer notre impact sur l'environnement et l'urgence d'agir pour le protéger. Nous poursuivons notre expédition l'année prochaine en Europe du Nord avec toujours la même ambition de prouver la viabilité de ce système de couplage énergies renouvelables et hydrogène et d'avancer vers son application sur mer et sur terre ».

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.